Éducation : in French, s’il vous plaît

Les classes d’immersion en français gagnent en popularité partout au pays : 14 % des enfants canadiens fréquentent maintenant une école primaire ou secondaire d’immersion en français, alors que le taux de fréquentation stagnait autour de 8 % il y a 15 ans.

Photo : istock
Photo : iStock

Les classes d’immersion en français gagnent en popularité partout au pays : 14 % des enfants canadiens fréquentent maintenant une école primaire ou secondaire d’immersion en français, alors que le taux de fréquentation stagnait autour de 8 % il y a 15 ans.

En Colombie-Britannique et en Ontario, certaines écoles refusent des élèves tant la demande s’est accrue, rapporte le magazine torontois Today’s Parent.

Une partie de cette hausse s’explique par le fait que les premiers diplômés des écoles d’immersion sont devenus parents et veulent à leur tour y inscrire leurs enfants.

La demande provient aussi de parents unilingues anglophones qui souhaitent donner à leur progéniture le meilleur avenir possible. Le salaire des personnes bilingues est, en moyenne, 10 % plus élevé que celui des unilingues.

« Vous ne savez pas ce que votre enfant voudra faire plus tard. Il faut être bilingue pour devenir premier ministre », dit Lisa Marie Perkins, présidente de Canadian Parents for French, un organisme qui fait la promotion du français comme langue seconde.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Dommage madame que vous n’ayez pas de données pour le Québec, car montréal connaît de graves problèmes d’anglisisation. Merci.

Très bien pour l’immersion en français mais, où Est-ce qu’ils vont trouver des endroits pour le pratiquer, par la suite ? Là est toute la question.

Faudrait fonder plus de communautés françaises dans toutes provinces canadiennes afin de conserver les efforts de bilinguisassion…canadians.