Éducation : pour en finir avec le chocolat

Le virage santé amorcé en 2008 dans le milieu de l’éducation n’a pas touché que le menu des cafétérias. 

Photo © iStock
Photo © iStock

Le virage santé amorcé en 2008 dans le milieu de l’éducation n’a pas touché que le menu des cafétérias. Les écoles rivalisent désormais d’imagination pour remplacer la traditionnelle vente de chocolat par des campagnes de financement moins caloriques. Voici ce que votre neveu ou votre petite voisine pourraient tenter de vous vendre au cours des prochains mois pour financer l’aménagement d’un terrain de soccer, la production d’une pièce de théâtre, le voyage de fin d’année…

Les indispensables

Papier hygiénique, essuie-tout et mouchoirs : une vente d’articles de première nécessité a lieu tous les ans à l’école secondaire du Verbe Divin, à Granby, pour financer des bourses d’études. Question de stimuler les ventes, les élèves perçoivent une commission, qu’ils peuvent utiliser entre autres pour payer leur repas au bal des finissants.

C comme compost

L’école primaire Sainte-Famille de Victoriaville se transforme en petite usine lors de la vente annuelle de compost. La matière organique, offerte à l’école par la municipalité, est ensachée par les élèves. La campagne de financement trouve même un écho dans les salles de classe : « Nous élaborons le message inscrit sur nos affiches de promotion pendant les cours de français », explique Suzanne Houle, enseignante de 1re année.

Des questions payantes

De quel handicap souffrait Beethoven ? C’est le type de questions du jeu-questionnaire « Mozart en herbe » que les élèves de l’école à vocation musicale Le Plateau, à Montréal, posent à leurs proches. Attention : chaque mauvaise réponse coûte de 25 cents à 1 dollar, selon le niveau de difficulté de la question.

Bleu, brie, chèvre

L’an dernier, l’école primaire de l’Estran, à Rimouski, a tenté de donner un nouveau souffle à sa campagne de financement en vendant des coffrets de fromages fins. Opération réussie : 800 coffrets, à 25 dollars chacun, ont trouvé preneur. Et pour agrémenter la collation, l’école vend aussi des pommes de Trois-Pistoles.

Les plus populaires