Élections : assez mûrs pour voter

Le Parti québécois a annoncé, fin janvier, sa volonté d’abaisser l’âge de vote à 16 ans.

Élections : assez mûrs pour voter
Photo : iStock

Si les jeunes de 16 ans paient des impôts, ils devraient pouvoir choisir leurs députés, souligne le député Stéphane Bergeron.

L’idée n’est pas nouvelle. En 1996, une motion semblable avait été adoptée au congrès général du PQ, mais le cabinet de Lucien Bouchard avait refusé d’aller de l’avant. Qu’en est-il ailleurs dans le monde ? Tour d’horizon.

 

Brésil : 16 ans
À partir de 18 ans, le vote est obligatoire, sous peine de recevoir une amende.

Autriche : 16 ans
Pour élire leurs représentants au Parlement européen, les Autrichiens doivent attendre deux ans de plus.

Nicaragua : 16 ans

Cuba : 16 ans

Île de Man : 16 ans
(territoire britannique)

Corée du Nord : 17 ans

Écosse : 18 ans
Le premier ministre de l’Écosse veut que les jeunes de 16 ans puissent voter au référendum sur l’indépendance, prévu en 2014. Londres doit toutefois donner son accord.

Iran : 18 ans
Auparavant, les Iraniens pouvaient se rendre aux urnes dès 15 ans. Mais en 2007, après la défaite du parti du premier ministre aux élections locales, l’âge de vote a été révisé à la hausse.

États-Unis : 18 ans
Une vingtaine d’États permettent aux jeunes de 17 ans de voter par anticipation… à condition qu’ils aient 18 ans le jour des élections.

Italie : 18 ans
Il faut cependant avoir au moins 25 ans pour voter aux élections sénatoriales.

Corée du Sud : 19 ans

Japon : 20 ans