Entr’ deux joints… électroniques

Après la cigarette électronique, l’e-joint s’apprête à faire un tabac en Europe.

Photo © D.R.
Photo © D.R.

La société néerlandaise E-Njoint vient de commercialiser le tout premier joint électronique, un accessoire jetable qui serait pour l’instant sans danger pour la santé et 100 % légal, annonce Le Monde. Cette première version ne contient ni THC, ni nicotine, ni tabac. À chaque bouffée, une simple feuille de cannabis verte s’illumine à l’extrémité de la cigarette de forme conique.

En revanche, les utilisateurs pourront bientôt se procurer l’e-joint sous deux autres déclinaisons qui, elles, sont beaucoup moins inoffensives. L’une se recharge avec du e-liquide contenant la dose de cannabis désirée par le consommateur. L’autre permet de vapoter diverses herbes sèches, dont la marijuana.

Selon Le Figaro, l’entreprise produit pas moins de 10 000 e-joints par jour destinés à l’ensemble de l’Europe. E-Njoint envisage aussi de se lancer dans le marché médical ; elle est d’ailleurs en pourparlers avec Tikun Olam, la principale entreprise israélienne de culture de marijuana à usage médical.

Les Pays-Bas ne sont pas les premiers à commercialiser le joint électronique. D’après un rapport de l’Office français de prévention du tabagisme et autres addictions, cité par le quotidien français, des sociétés californiennes proposent également des e-liquides qui renferment du cannabis depuis deux ans. Mais seuls les patients qui disposent d’une prescription médicale ont le droit d’acquérir ces e-joints thérapeutiques.