Vos crevettes sont-elles éthiques ?

Il y a de bonnes chances que vos crevettes provenant de Thaïlande aient été décortiquées par des migrants séquestrés dans des entrepôts. Ça vous coupe l’appétit ?

Photo : Pixabay

La mer est un beau terrain de jeu pour les tricheurs, dont les différents trafics aboutissent… dans votre assiette !

Une plateforme Web qui, depuis 2016, permet de surveiller en temps réel la position des navires révèle que des bateaux de pêche et des cargos réfrigérés naviguent côte à côte et à vitesse réduite pendant plusieurs heures au large de la Norvège, de la Russie, de la Chine, de l’Argentine et du Pérou. Que font-ils ? « On n’a pas la preuve qu’il s’agit de transbordement illégal, mais il est clair que ces zones mériteraient d’être mieux surveillées », explique Beth Lowell, chercheuse américaine responsable de l’Initiative Global Fishing Watch pour Oceana, une ONG qui milite pour la protection des océans.

Le transbordement, qui consiste à faire passer main-d’œuvre et marchandises d’un navire à l’autre en mer, est un des principaux moteurs de la pêche illégale, croit l’ONG. La plateforme, créée en partenariat avec Google, SkyTruth et la fondation de Leonardo DiCaprio, permet de géolocaliser 21 milliards de signaux radio émis par les systèmes d’identification automatique des navires. Les équipes ont découvert des points de rencontre dans les eaux internationales, où des centaines de bateaux de pêche et de cargos réfrigérés semblent se donner régulièrement rendez-vous.

Le secteur de la pêche est un véritable panier de crabes. Ainsi, la Thaïlande est devenue en quelques années le quatrième exportateur mondial de fruits de mer, avec des ventes de plus de sept milliards de dollars destinées principalement à l’Amérique du Nord et à l’Europe. Le prix de revient des crevettes décortiquées y est imbattable, et pour cause : une partie du travail est faite par des migrants séquestrés dans des entrepôts. En 2014, la société Nestlé a détecté plusieurs de ces ateliers d’esclaves dans sa propre chaîne de fournisseurs. En 2015, l’Associated Press en a aussi repéré parmi les fournisseurs de Walmart et de Red Lobster, entre autres.

Sur une île d’Indonésie, les journalistes ont trouvé des cages dans lesquelles des centaines de Birmans de la minorité rohingya étaient enfermés en attendant d’être livrés aux navires de pêche thaïlandais, où ils devaient travailler 20 heures par jour, parfois enchaînés et victimes de torture. Malgré ces enquêtes et les menaces de représailles commerciales proférées par les États-Unis et l’Europe, et même si les autorités thaïlandaises disent avoir pris le problème à bras-le-corps, ce type de pratique continue.

Dans la même catégorie
3 commentaires
Les commentaires sont fermés.

À qui le crime profite-t-il ? Nous payons nos crevettes de Matane (en provenance de 7-Iles) au gros prix. Si les crevettes de Thaìlande sont mêlées aux nôtres, quelqu’un se fout de notre gueule quelque part ! Comment se fait-il que nous soyons des clients de la Thaìlande alors que nous pêchons nous-mêmes nos fruits de mer ?
Et si des migrants deviennent des esclaves (nos contestataires anti ¨SLAV¨ devraient s’en mêler au lieu de s’en prendre à Robert Lepage) de ces pêcheurs verreux qui peuvent ainsi vendre à des prix si bas que même les géants tels Walmart, Nestlé etc, commencent timidement à se poser des questions, imaginez ce que produirait sur le salaire de la main-d’œuvre locale des masses incontrôlées de migrants illégaux !
Et vive les crevettes de Matalande …

Mais non ça ne me coupe pas l’appétit!
Et pourquoi pas?
Pour moi c’est simple, je ne mange pas de crevettes.
Par contre j’affirme me poser beaucoup de questions à propos des abus dont nous sommes tous victimes d’une manière ou d’une autre en tant que consommateur mais également et sans aucun doute d’une manière beaucoup plus violente les travailleurs exerçant, j’aurai la tentation de dire dans de nombreux secteurs de la production de produits lorsque ceux-ci sont fabriqués dans des pays où les lois et les règles n’existent pas ou lorsqu’elles existent sont peu appliquées.
Convenons que même dans des pays comme ceux de l’occident où pour la majorité une certaine démocratie est en place, que même s’il y a des lois et des règles, leurs applications est de toutes sortes de façons malmenées et sans parler que celles-ci sont souvent laisser trop longtemps sans être adaptées à la réalité du jour ou inexistantes (Netflix et ses compères en est un exemple), volontairement tant qu’à moi pour plaire aux investisseurs, compagnies et multinationales en plus d’être adaptées pour celui-ci ou celui-là (Uber en est un exemple) ou encore leurs applications est remises dans les mains de ceux qui doivent être surveillées (Le domaine ferroviaire en est un exemple et ce qui est arrivé à Lac Mégantic).
Il n’est pas difficile de comprendre sans être un savant de ses questions, que tous les genres d’abus existent et que de tous les imaginer alors là ça devient plus difficile dans des pays où les travailleurs n’ont qu’à obéir et à se taire et bien pire encore.
Ce que vous nous emmener dans ce billet malheureusement en illustre bien un chapitre. Un chapitre d’une encyclopédie qui illustre comment des enfants sont utilisés, comment des produits chimiques interdit ici mais continuent de l’être abondamment et sans restriction dans ses pays, et quoi d’autres?
Mais en 2018 comment ne pas en être surpris?
Mais en 2018 comment ne pas l’avoir imaginé et prévu?
Pourquoi les APPLE, WALMART et tout les autres ferment-elles des usines en Occident ou encore cessent-elles de faire fabriquer leurs produits localement et vont-ils à l’étranger?
Pourquoi un grand fabriquant de jeans haut de gamme a-t-il mis-à-pieds ses travailleurs à Montréal pour fabriquer en Amérique du sud…? Et pourtant ses jeans lui revenaient à – de $40. et se vendaient à l’internationale $2, 3, 400.!
L’industrie de 2018 et les investisseurs des plus petits aux plus grands sont les premiers responsables de ses traitements inhumains.
Les consommateurs que nous sommes sont aussi responsables.
Pour moi Walmart devrait être surtout intéressant pour des gens moins fortunés. Hors avez-vous remarqué la valeur et l’âge moyen des véhicules qui sont stationnés à la porte des Walmart?
Les sacs à main de haut de gamme dont je tairai le nom, mais qui se vendent à $1000. ne sont pas achetés que par des femmes fortunées! Et pourtant d’où provient le cuir utilisé? Quels produits chimiques dangereux sont-ils utilisés encore en 2018 pour le traitement du cuir? Et dans quels pays peut-on utiliser ses produits chimiques par des travailleurs qui le feront sans s’objecter et à quel salaire de misère? Ça ressemble presque qu’aux conditions dont vous décrivez dans ce billet! Est-ce que de connaître ces faits où encore d’en diffuser des reportages ont-ils acculés à la faillite la compagnie concerné?
Les produits APPLE sont fabriqués en grande partie par des travailleurs chinois qui ont des traitement digne de l’esclavage en plus d’être très dommageables pour l’environnement ne serait-ce à cause de son obsolescence programmée mais aussi de leurs mise-en-marché agressives et psychologiquement condamnable. Quel consommateur s’empêche ou au minimum limite son prochain achat à cause de ça?
APPLE n’est-elle pas une des plus grandes compagnies sur la terre? En 2016 un chiffre d’affaire de près de $217,000,000,000.00!
Nombreux sont les consommateurs qui se privent de besoins essentiels et s’endettent pour acheter le dernier iPhone alors que celui qu’ils ont est encore très performant ou des consommatrices qui en font autant pour la dernière sacoche à $1200.00.
Et le dentiste lui? No money en ce moment!
En fait mon salaire est trop bas!
Pour le dentiste!
Mais pas pour le dernier gadget inutile ou en tout cas, pas nécessaire!
Et donc, mes félicitations Madame Borde pour votre coup d’épée dans l’eau!
Des sonneurs d’alertes, des alarmistes, des Don Quichotte, ont tous leurs places et plus que jamais d’ailleurs dans notre société de 2018.
Malheureusement, ils n’intéressent personnes…ou presque!
À part des convaincus et des chercheurs de troubles…comme moi!
Combien aurez-vous de commentaires à part le mien?
Comme je me le fait reproché très souvent, régulièrement même chez Maxi, Google, Apple et ailleurs aussi!
Mais les gens passent à la caisse en vitesse et ne savent même pas qu’il n’y avait plus de filet de porc en spécial à $4.99 la livre dans le comptoir concerné et qu’il a été remplacé par un autre quasi identique à part le prix à $4.00 plus cher, placé juste à avant de la rangée vide ce celui qui était à rabais, mais sans qu’aucun avis ne le précise et sans que la pancarte ne soit enlevée. Que m’ont répond plusieurs employés de Maxi en passant par le gérant des viandes, celui du magasin et du siège social? Chaque paquet de filets sont biens identifiés et le bon prix est bien indiqué, il s’agit de savoir lire/Choix de Mise-en-marché/ et quoi d’autres jusqu’à des menaces de faire venir la police pour une accusation de vol parce que je voulais prendre la pancarte dans mes mains pour la photographier…sans compter sur l’interdiction de photographier, filmer ou enregistrer dans le magasin…à cause du droit à la vie privé…! Et les caméras de Maxi qui nous suivent de la sortie de mon véhicule jusqu’à ce que je sois hors de portée à mon départ du stationnement?
Et donc, combien de consommateurs savent le prix des articles non étiquetés individuellement et si ce prix est conforme au prix indiqué sur la tablette une fois à la caisse? Combien s’en préoccupe? Combien garde la facture?
Et donc les travailleurs dans les crevettes, qui est-ce que ça préoccupe?
En autant que les acheteurs pensent avoir payé un bon prix! Sans pour la majorité en vérifier l’exactitude à la caisse! Pour la plupart il n’y a que ça qui compte!
Ça et le hockey au Québec ou le foot ailleurs!

Félicitations Monsieur Decelles. Je pense comme vous et à l’occasion je dénonce et je donne mon opinion. Malheureusement la très grande majorité des consommateurs sont « aveugles » ou ont peu d’opinion.