Guide pratique pour simplifier sa vie

Comment simplifier sa vie ? C’est là une question complexe, à laquelle il existe des milliers de réponses. En voici quelques-unes, glanées auprès de spécialistes et d’auteurs qui s’intéressent à ce sujet.

Ill : Benoit Tardif

Assainir ses finances personnelles

À la fin des années 1980, David Chilton publiait The Wealthy Barber (Un barbier riche, Trécarré, 1993). Ce livre, vendu à plus de deux millions d’exemplaires au Canada, est devenu un ouvrage-culte en matière de gestion des finances personnelles. En 2012, la mise à jour The Wealthy Barber Returns était publiée (Le retour du barbier riche, Logiques, 2012). Quelques grands principes pour mater la cigale et éviter les huissiers?:

– Se payer en premier?: déposer 10 % de sa paye dans un fonds de retraite ou un compte d’épargne dès qu’on la reçoit. Oublier les budgets et miser sur les virements automatiques.

– Mesurer sa capacité de rembourser un emprunt seulement après avoir pris en compte la somme qu’on doit aussi épargner chaque mois.

– Magasiner avec de l’argent comptant, pour que le cerveau «?enregistre?» la dépense.

– Rénover modestement. Ce n’est pas une coïncidence si les marges de crédit et l’industrie de la rénovation ont le vent dans les voiles en même temps.

– Opter pour moins que le maximum de crédit ou de prêt hypothécaire qu’offre la banque.

– Apprendre à dire?: «?Je n’ai pas les moyens.?»

 

Concilier travail et famille

Les femmes et, de plus en plus, les hommes doivent déployer un grand sens de l’organisation, selon la sociologue Diane-Gabrielle Tremblay, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socio-organisationnels de l’économie du savoir.
Dans les enquêtes qu’elle mène auprès des travailleurs, ces trucs sont récurrents?:

– Faire des listes et encore des listes.

– Déterminer les activités essentielles et établir un ordre de priorité?: doit-on vraiment faire le taxi pour reconduire les enfants ici et là?? Redécorer la maison tous les trois ans?? Faire des choix selon ses valeurs et non celles de la société.

– Réduire les activités connexes au travail, comme le réseautage (congrès, sorties de bureau, etc.).

– Faire participer les enfants à la préparation des repas et aux tâches ménagères.

Gagner du temps

Trouver une heure par jour n’est pas trop souffrant, selon Gagner du temps (Sgraff, 2012), un ouvrage assez rigolo du conseiller et conférencier Michael Heppell. Il livre des centaines d’astuces-minute qui s’appliquent facilement, comme celles-ci?:

– Parler debout. On passe ainsi moins de temps au téléphone.

– N’ouvrir sa boîte de courriels que trois ou quatre fois par jour.

– Réduire le temps passé devant la télé. Une personne qui la regarde trois heures par jour y aura consacré, à 80 ans, 10 ans de sa vie?!

– Faire ses courses avec une liste. Ceux qui le font passent 30 % moins de temps au supermarché

 

Mieux manger au restaurant

Quelques pistes indiquées par l’économiste et auteur américain Tyler Cowen, qui a publié dans le magazine The Atlantic sa recette pour trouver le repas parfait au restaurant.

– Dans les restaurants chers et chics, commander ce qui est le moins connu sur le menu. Moins populaires, ces plats sont souvent meilleurs – contrairement au poulet rôti, proposé partout, sans jamais être la spécialité du chef.

– Se méfier des restaurants à la mode, où la clientèle se rend surtout pour prendre un verre et flirter. On paie trop cher pour une nourriture «?correcte?».

– Privilégier des restos hors du centre-ville ou dans de petites rues. Puisqu’ils paient un loyer moins élevé, les propriétaires ont plus de marge de manœuvre pour tester de nouvelles recettes.

– Admettre son ignorance?: demander où aller manger à de fins connaisseurs. Les personnes de 35 à 55 ans seront les meilleurs guides, car elles ont généralement de l’expérience en la matière.

– Adopter les restos qui embauchent de la main-d’œuvre à bon marché. La nourriture y est souvent meilleure, car les employés y mangent aussi, en guise de compensation salariale.

Fini le désordre?!

Qu’ils soient ou non adeptes de la simplicité volontaire, les spécialistes décrient le poids des possessions. Le désordre vole aussi temps et énergie. Le mot d’ordre?: consommer moins et faire du ménage?!

– Se demander si on a vraiment besoin de ce qu’on s’apprête à acheter. Souvent, la réponse sera non.

– Ne pas accepter tout ce qui est offert gratuitement, on s’encombre inutilement.

– Donner les meubles, objets et vêtements inutiles à des gens qui en ont (vraiment) besoin.

Les plus populaires