Hockey : les accents s’affichent

Daniel Brière a beau n’avoir disputé que huit matchs avec le Canadien — avant de subir une commotion cérébrale —, il a déjà marqué l’histoire de cette équipe et de la LNH. Il est devenu le premier joueur de la ligue à porter un chandail sur lequel est imprimé un nom comportant un accent (grave, dans son cas) !

briere
Photo : R. Wolowicz / Getty Images

Daniel Brière a beau n’avoir disputé que huit matchs avec le Canadien — avant de subir une commotion cérébrale —, il a déjà marqué l’histoire de cette équipe et de la LNH.

Il est devenu le premier joueur de la ligue à porter un chandail sur lequel est imprimé un nom comportant un accent (grave, dans son cas). Dans la foulée, Montréal est devenue la première équipe de hockey où l’orthographe exacte des noms des joueurs figure sur leurs uniformes. Joonas Nättinen, qui joue pour les Bulldogs de Hamilton, club-école du Canadien, verrait donc son nom imprimé avec un tréma sur son chandail s’il devait être rappelé par le Tricolore.

Ce changement de politique a d’abord germé dans la tête du responsable de l’équipement du Canadien, Pierre Gervais, qui a dû obtenir l’approbation de la haute direction du club.

Pour l’heure, aucune autre équipe de la LNH (ce qui inclut les Sénateurs d’Ottawa, où joue le Franco-Ontarien Marc Méthot) n’a emboîté le pas au Canadien. Mais les choses évoluent lentement dans la ligue. Les noms des joueurs sur les chandails n’ont fait leur apparition qu’à la fin des années 1970. Et dans les boutiques souvenirs du Canadien, sur les t-shirts arborant le nom de BELIVEAU, il n’y a toujours pas d’accent…

Les plus populaires