Inscrivez-vous aux Prix de l’impact social de L’actualité

Votre organisation contribue au bien-être de la société ou de l’environnement ? Faites-le savoir en participant à ce nouveau concours qui récompense l’impact social au Québec.

Fini, la croissance financière à tout prix. Un nombre grandissant d’entreprises ne se préoccupent plus seulement des chiffres, mais aussi de la société et de l’environnement où elles évoluent. Du côté des organisations sociales, on observe une vague d’innovation afin de résoudre les enjeux complexes actuels. Pour célébrer ces initiatives et les faire connaître du public, le magazine L’actualité et la firme-conseil Credo s’allient pour créer les Prix de l’impact social.

 

Qu’est-ce que l’impact social ?

Dit simplement, l’impact social est un changement volontaire qui améliore le bien-être des gens et de l’environnement.

L’initiative proposée doit toutefois aller au-delà de gestes isolés d’ordre éthique ou « de bonne conscience ». Il est ici question d’agir sur une réelle problématique sociale ou environnementale à l’aide d’une stratégie bien pensée. Mettre en place le recyclage dans son organisation contribue certes à protéger l’environnement, mais ce n’est pas suffisant pour se qualifier. Mobiliser les organisations de son secteur pour trouver des solutions de rechange au plastique à usage unique constitue un meilleur exemple.

 

Pourquoi participer ?

Les lauréats feront l’objet d’un reportage de L’actualité et Credo réalisera une étude de cas à leur sujet. Il s’agit d’une occasion sans pareille de faire connaître votre initiative auprès du grand public et d’influencer d’autres acteurs du milieu de l’impact social.

 

Critères d’admissibilité

  • Faire partie d’une organisation québécoise existant depuis plus d’un an et regroupant plus de trois personnes. Toutes les formes organisationnelles sont admissibles (entreprises, coopératives, OSBL, organisations publiques et parapubliques, fondations, etc.).
  • Être responsable d’un changement social ou environnemental positif, durable et mesurable.

 

LA DATE LIMITE POUR VOUS INSCRIRE EST LE 21 JANVIER 2019.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

4 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Bonjour,
J’ai rempli un formulaire aujourd’hui et je n’ai pas gardé de copie croyant qu’il serait acheminé dans ma boite courriel, mais je n’ai rien reçu. Où puis-je récupérer une copie de ce qui a été déposé svp?

Merci!
Eve lacoursière
DG
450.622.9456 #225

Beaucoup de monde pense recyclage mais en mêmes temps achète sur internet des produit venant de la chine, Inde,… qui eux construise des produit en se foutant de l’environnement + le transport qui est la principal source de pollution. Le port de Montréal as doublé en 10 ans en marchandise venant d’autre Pays. En passant le changement climatique vient des gaz qui s’échappe. La surconsommation est une des cause de la pollution. C’est bien beau le recyclable mais moins consommé est plus profitable pour l’environnement. Si vous regardez tous le processus pour recyclé a la fin sa prend un four pour fondre le plastic. C’est sur que s’est mieux le recyclé p.c.q. le plastique n’est pas biodégradable.

Jai une belle entreprise grandissante. J’ai axé sur les emballages zero dechet pour mes cosmetiques. Les contenants biodegrables sont un objectifs 2019. Je suis seule donc ne peut m’inscrire mais beau concours !

Pour avoir un réel impact positif pour le bien de l’environnement, il faudra que tout emballage d’un produit quelconque (nourriture, ou autres) qui se vend soit : Consigné en raison d’1,00$ minimum par produit à 10% du produit vendu, afin que le contenant soit réutilisé ou recyclé ; ou bien d’un emballage biodégradable approuvé et donc par conséquent, non nocif pour l’environnement! Concernant le recyclage ; ce dernier doit être suivi à la lettre afin d’éviter toute forme de gaspillage et qui se retourne là où il doit y être…c’est-à-dire RECYCLÉ! Ceci est un gros défi dans lequel tous les gouvernements, organismes divers, scientifiques, constructeurs et consommateurs devront devoir recours à l’unanimité pour faire la différence! Pour ce qui est de l’automobile, camions, moto, transport de marchandises, bref, tout ce qui fait vivre la dite »économie » ; ce sera encore un lourd défi à tous de penser à ce que toutes les pièces doivent être recyclables et/ou biodégradable totalement…finalement, «l’or noir» (pétrole) doit être changé radicalement au maximum ; la batterie est peut-être la solution, mais cette dernière doit évoluer dans la recherche, afin de la rendre plus écologique et environnemental! Sommes-nous prêt à ce défi pour nos enfants de demain?