Intégrisme : que diraient les dieux ?

Une mise en contexte avec l’expert Jean-René Milot.

Photo © Rick Madonik / Getstock.com
La secte ultraorthodoxe juive Lev Tahor, un nouveau visage de l’extrémisme religieux au Canada (Photo © Rick Madonik / Getstock.com)

Une mise en contexte avec l’expert Jean-René Milot, professeur associé au Département de sciences des religions et chercheur à la Chaire de recherche sur l’immigration, l’ethnicité et la citoyenneté de l’UQAM. Propos recueillis par Catherine Dubé.

****

À propos de l’intégrisme

Trois éléments le définissent.

• La lecture littérale des écrits fondateurs d’une religion, sans prise en compte du contexte dans lequel ils sont apparus. C’est le cas des créationnistes, qui continuent de croire que Dieu a créé le monde en six jours.

• L’éthique : si on croit que Dieu ou Allah dit de faire telle ou telle chose, ça devient un absolu, sans possibilité d’adaptation avec le milieu environnant.

• La politisation : si des gens ont l’impression que leurs croyances personnelles sont menacées par la société ou par l’État au chapitre des mœurs et de la morale, ils peuvent se politiser. Par exemple, au Canada, on observe une alliance entre certains conservateurs et des groupes fondamentalistes pour qui l’avortement est un meurtre.

À propos du hidjab

Porter le hidjab est une interprétation possible du Coran que je ne partage pas, mais cela ne fait pas des femmes des intégristes.

Pour celles qui ont vécu en Égypte ou en Algérie, qui ont vu d’autres femmes être vitriolées parce qu’elles refusaient de le porter, il y a une association entre la violence et ce foulard, qu’elles disent « taché de sang ».

Mais le hidjab a une infinité de significations possibles. Quantité de femmes le portent sans faire une lecture fondamentaliste du Coran. Pour certaines, les Écritures donnent simplement une direction à leur vie.

Pour d’autres, le hidjab est une affirmation identitaire : au lendemain du 11 septembre 2001, sur les campus américains, de nombreuses musulmanes modernes et intégrées se sont mises à le porter. Comme l’islam a fait l’objet de généralisations, elles ont voulu montrer qu’il n’était pas que le terrorisme. Elles l’ont fait sans rompre leurs liens avec le reste de la société.

À propos de l’islam politique

Lorsqu’un groupe s’engage à faire primer les droits d’Allah sur les droits de la personne, on parle d’islam politique. On dit des Frères musulmans (NDLR : parti politique actif au Maghreb) que leur projet politique repose sur une interprétation littérale des Écritures, mais dans les faits, ils découpent le texte pour n’en garder que certains éléments. Les djihadistes gardent eux aussi certains éléments du Coran pour légitimer leurs actions et ils font fi des autres. C’est une instrumentalisation du religieux pour légitimer un projet purement politique ou culturel.

La burqa des Afghanes était là avant l’islam. Les Pachtounes s’en servaient. Ils vivaient selon le Pachtounwali, un code de vie qui existe depuis des siècles, et ils l’ont saupoudré d’un peu d’islam. Cela faisait partie de leur façon d’être et de vivre depuis toujours, et ils ont mis ça sur le dos de la religion. Alors que, en principe, en appliquant l’islam, les femmes auraient dû porter le hidjab plutôt que la burqa. La burqa et le niqab s’étendent à d’autres pays : on en voit en Égypte depuis une dizaine d’années, alors que ça n’y existait pas auparavant. Cela sert les intégristes religieux, qui veulent être certains d’en faire assez pour observer la pudeur, et c’est aussi une réaction de rejet de l’Occident.

À propos de la laïcité

Les gens qui affirment que la laïcité est une valeur en soi sont extrémistes à leur façon. À mon sens, la laïcité est plutôt un aménagement pour continuer à fonctionner en société ; ça ne doit pas être une fin en soi. En boutade, on pourrait dire que la laïcité a, elle aussi, ses intégristes !

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

4 commentaires
Les commentaires sont fermés.

La laicité n’est pas une valeur. C’est un attribut de l’État qui ne favorise aucune religion. Jéhova, Allah, Dieu, Shiva, Bouddah sont tous traités sur le même pied. Ils attendent à la porte.

La stratégie favorite des intégristes est de provoquer des situations de victimisation réelle.
L’approche juridique est sa vision essentialiste des religions. Comme si le port de symboles religieux était absolument inhérent aux religions et que l’interdiction de ces symboles dans l’espace public équivaut à nier la liberté de religion. Renoncer au port de symboles religieux ne signifie nullement renoncer à ses croyances religieuses.
Le port de symboles religieux à l’école et dans les sports, loin de favoriser l’intégration, contribue plutôt à la marginalisation de ceux qui les portent.

(0)

Une incoherence ….

Jean-René Milot dit d’une part a propos de l’integrisme …

(a)

• La lecture littérale des écrits fondateurs d’une religion, sans prise en compte du contexte dans lequel ils sont apparus. C’est le cas des créationnistes, qui continuent de croire que Dieu a créé le monde en six jours.

• L’éthique : si on croit que Dieu ou Allah dit de faire telle ou telle chose, ça devient un absolu, sans possibilité d’adaptation avec le milieu environnant.

(b)

puis il dit :

« Porter le hidjab est une interprétation possible du Coran que je ne partage pas, mais cela ne fait pas des femmes des intégristes. »

(c)

Mon observation ….

Pourquoi une lecture litterale qui amene au creationisme c’est de l’integrisme , mais une lecture litterale qui amene a porter le voile c’est pas de l’integrisme.

La bloguese , l’expert et d’autres qui ont du lire le texte sont-ils meme capable de saisir toute l’incoherence du propos au depart ou faut que j’attende 3000 ans que l’evolution fasse sont oeuvre et rendent les citoyens capable de cerner les argumentaires fautifs.

—-

(1)

(a)

Je pense qu’on a un expert avec un genre de definition d’integrisme a deux vitesses … qui s’adaptent et qui s’ajuste selon ce que l’expert a deja comme apriori … ca l’air plus facile pour lui de declarer les creationistes comme etant integriste que quelqu’un qui fait une lecture litterale de son coran, qui par des discours de pudeur a des rapports phobique avec l’autre sexe …

(b)

Je vais etre bien bien franc c’est quand la derniere fois que monsieurs est alle dans une mosquee et a ecouter des preches ?

Car c’est ca que moi je repproche c’est que souvent on s’encre pas dans le reel quand on donne un arugmentaire.

(c)

Des exemples :

J’ai deja entendu a l’emission de Christiane Charette de la part d’une femmes qui porte le voile qu’il faut la parole de deux femme pour equivaloir celle d’un homme dans le contexte d’une affaire juridique.

Jean-René Milot dans ses nombreuses recherches n’a jamais entendu parle d’une telle croyance qui est repandu dans ceux qui font une lecture litterale du coran ? Est-ce de l’integrisme ?

Jean-René Milot est-il au courant qu’a l’universite laval dans le cadre d’une conference on a fait de la segregation ? la segregation a l’exterieur des lieu de culte est une idee partager par un certains nombre de croyant est-ce de l’integrisme ?

Il y a des gens qui pense qu’une femme doit porte le voile a la puberte ou quand elle suscite le desir ce sont des idee repandu ? et il y a meme une ceremonie du voile dans une certaines mosquee …. ces idees sont partage par bon nombre de croyant est-ce de l’integrisme ?

—-

(2)

Si on revient au point de depart …

Le reel pour moi c’est que l’Islam demande de faire une lecture plus ou moins litterale du Coran …. prendre les dogmes , preceptes comme ils sont et seul les savant religion peuvent l’interpreter. La pratique se vit beaucoup dans l’interdit et des regles qu’on doit absolument pas deroger

Deja ca nous amene plutot du cote d’une pratique integriste.

Ensuite la maniere englobante de vivre la religion est encore une fois un element.

Mais a nouveau c’est sans compter les preches dans les lieux de cultes et certains discours et idees qui rivalise d’audace avec le creationisme.

—–

(3)

Je pense que ces experts du fait qu’ils ne sont pas issue de certaines communautes n’ont pas acces aux lieux de culte, n’ont pas acces au preches, a certains discours, et c’est pour ca que leur propos est fait de generalites et de bon sentiment.

On se demande meme si ca les interesse de gratter un peu … pour voir ….

En plus, certaines communautes savent qu’elles sont sur le radard …. on fait donc attention aux propos et il faut beaucoup de temps et quelqu’un d’habile dans les entrevues.

Un exemple (j’invite la blogueuse et l’expert a l’ecouter ) :

http://www.fm93.com/lecteur/audio/une-musulmane-justifie-le-port-du-burkini-211104.mp3

(a)

Moi ce qui me fascine, par contre c’est comment au fur et a mesure que les questions sont poser les réponses changes.

(b)

Au debut on sert des niaiseries comme la liberté de religion puis on arrive a des déclarations comme vers 5:40.

(c)

11:15 : les femme doivent se cacher

8:00 : que le voile est un rappel aux hommes

12:00: invention du bikini par une danseuse nu ce qui expliquant ceci et cela …

25.14: que les femmes cedent le pouvoir ….

(d)

Pourquoi au début, on repond les conneries habituelles, mais au fur et a mesure les discours de pudeur, les discours de mosquée apparaissent.

Sinon que parce qu’au debut on tente de tromper et qu’on le sait qu’il faut faire attention a ce qu’on dit.

(e)

Moi la personne quand elle dit en 8:00 que c’est un rappel aux hommes je me dis …

wow …. ca ressemble pas a un propos qu’on trouve tel quel dans le coran, c’est pas une parole que j’imagine un croyant sortir ca de meme ….

C’est un propos d’Iman qui fait une preche ….

C’est donc a dire que dans la mosquee ou elle va …. du monde pensent vraiment que le voile c’est un rappel aux hommes …

Moi ma question c’est tu ca qu’on dit dans les mosquée …. le voile est un rappel aux hommes …. pour un objet sans signification intrinseque on semble en donner une.

On pourrait leur demander si c’est aussi un rappel aux femmes de la communaute, a moins que c’était deja pris pour acquis ….

«En boutade, on pourrait dire que la laïcité a, elle aussi, ses intégristes !»

Confusion sémantique. L’athéisme, oui, est une prise de position, qui peut être assimilée à une «religion» et peut avoir ses intégristes. La laïcité n’a rien à voir avec cela. Ce n’est pas une pris de position spirituelle, c’est une règle de vie en société qui est une condition «sine qua non» de la liberté de religion précisément.