Inventez votre propre université

Pas de salles de cours, pas d’équipe de football, pas de vaste campus gazonné et, souvent, pas de… professeurs ! Bienvenue à la Peer 2 Peer University (P2PU) et à la University of the People (UoPeople), deux établissements entièrement virtuels, gratuits et ouverts à tous.

Depuis septembre, un peu plus de 300 étudiants, dans une cinquantaine de pays, suivent des cours universitaires par Internet. Mais à la différence des Téluq et autres programmes d’études offerts sur le Web, ceux de la UoPeople et de la P2PU s’appuient d’abord sur la collaboration entre les étudiants plutôt que sur l’enseignement magistral prodigué par un professeur.

Chaque étudiant doit donc mettre la main à la… souris. Sous la supervision d’un enseignant bénévole, les étudiants montent les cours, préparent les « recueils de notes » et animent les discussions. Le tout en anglais. « Nous assemblons notre matériel à partir de ce qui existe déjà, dit Shai Reshef, fondateur et recteur de la University of the People. Nos étudiants utilisent les possibilités qu’offrent les nouvelles technologies et toutes les ressources mises en ligne gratuitement par les universités traditionnelles. »

Il n’est d’ailleurs pas question de remplacer ces universités, « mais d’offrir aux étudiants une solution de rechange », précise Stian Haklev, Norvégien d’origine qui vit aujourd’hui à Toronto et cofondateur de la Peer 2 Peer University. Objectif : rendre la formation universitaire accessible au plus grand nombre, et ce, dans le monde entier.

Le nombre de programmes et de cours offerts est encore restreint. Ils vont des traditionnels programmes d’administration des affaires et d’informatique, à la UoPeople, aux cours – moins classiques – de neuroéthique, de droits d’auteur pour enseignants, de littérature cyberpunk ainsi que de poker et pensée créative, à la P2PU.

Tous les cours sont gratuits. La University of the People exige toutefois des frais liés à l’admission et à l’administration des examens. Même si aucune des deux universités ne délivre de diplôme officiel, les étudiants espèrent que la formation suivie les aidera à trouver du travail. Les cours ne peuvent pas non plus être crédités dans une autre université. Mais les deux établissements y travaillent, assurent leurs fondateurs.

Pour en savoir plus :

www.p2pu.org

www.uopeople.org