Je serai jeune, un soir de septembre

Porté par les mots du poète, un soir de septembre, ou un matin de la fin août, dans ce coin-là, le Cégep Gérald-Godin fêtera ses 20 ans.

Murale du 375e de Montréal réalisée par Ankh One de l’agence de production ASHOP Crédit photo : Louis Lavoie

De notre partenaireLogo partenaire

Le plus jeune cégep de la province aura cette année l’âge de ses finissants. Aux abords de la rivière des Prairies, dans l’ouest de l’île de Montréal, il dessert la clientèle des alentours. GG, de son petit nom, est un cégep de proximité.

Ce mot, proximité, prend tout son sens vu la taille de l’institution, qui accueille plus ou moins 1 300 élèves bon an mal an. « Un cégep humain à échelle humaine, aime préciser son directeur général, Philippe Gribeauval. On connaît presque personnellement chacun de nos étudiants, on les a pratiquement vus grandir, puisqu’ils proviennent majoritairement des écoles secondaires du coin. Cette proximité permet au corps professoral d’adopter des approches pédagogiques novatrices. Plus généralement, elle nous permet de bien accompagner chacun d’eux et de préparer le mieux possible leur passage vers l’université ou le marché du travail. Nous sommes si fiers de leur réussite! »

En pleine effervescence, GG a une liste remplie de projets à réaliser dans les prochaines années. C’est normal : à 20 ans, les rêves débordent et tout est possible.


« Il faut rêver aujourd’hui pour savoir ce qu’on fera demain »
Gérard Godin, T’en souviens-tu, Godin ?

Grandir

Ainsi, un nouveau pavillon verra le jour sur le campus. La population cégépienne de l’Ouest-de-l’Île est en plein essor, on doit faire de la place. Ce bâtiment, qui abritera un peu plus d’une dizaine de nouvelles salles de classe, devrait être prêt pour la rentrée 2021.

S’épanouir

À 20 ans, on quitte la maison familiale pour fonder son propre nid. Pour GG, ça se traduit par l’ouverture d’un centre d’études collégiales à Vaudreuil-Soulanges, en partenariat avec le Collège de Valleyfield et le Collège John Abbott. C’est une première au Québec, cette collaboration entre deux cégeps francophones et un anglophone. Les partenaires visent 2022 - 2023 pour l’ouverture de ce campus, qui répondra aux besoins en matière d’éducation collégiale dans ce secteur.

Bâtir

À l’âge « des copains et de l’aventure », comme le dit la chanson, GG cultive des liens étroits avec sa communauté et n’hésite pas à emprunter des avenues inexplorées. Quelle belle idée, en ce sens, que celle de cette école secondaire qui sera fort probablement construite dans quelques années sur le terrain du cégep, par la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, afin de faciliter la transition entre le secondaire et le collégial. « Je crois beaucoup en l’effet de levier des partenariats. Cette fois, en plus du projet pédagogique stimulant, plusieurs infrastructures seraient partagées : la cafétéria, la bibliothèque, la salle de spectacle, les infrastructures sportives… On innove, on défriche, c’est magnifique ! » s’enthousiasme M. Gribeauval.

C’est beau la jeunesse!

cgodin.qc.ca

Crédit : EVOQ Architecture

Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques en collaboration avec l’annonceur. Les journalistes de L’actualité n’ont joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire