Journal des temps inédits : Restons élégants

Pour Marie-France Bazzo, soigner sa tenue même si on reste à la maison, c’est cultiver l’espoir.

Photo : Daphné Caron

Les hommes élégants me ravissent, quel que soit leur âge ou leur style. Aujourd’hui, je vous parlerai de futilités.

« Heille, on n’en a rien à foutre, de la mode, c’est déphasé en tout temps, et particulièrement mal venu en période de pandémie, alors que les emplois tombent, que la vie s’écroule. Superficielle ! »

Je sais. Je reparlerai de classes sociales, de soignants, mais là, j’ai juste envie de lumière. Les hommes élégants, donc. Car c’est le bon docteur en chef, Horacio Arruda, qui donne le ton, discret mais remarquable, depuis plusieurs jours. Ses boutons de manchettes, hier ! Si la poésie était un objet, elle serait un bouton de manchette : inutile et civilisé. Voilà, dans la crise actuelle, dans ce monde qui se dérobe sous nos pieds, dans nos vies et nos économies qui s’écroulent, un message : il y a de l’espoir, il y aura des lendemains, la civilisation demeurera. M. Arruda est subliminal et sa tenue, parfaite.

S’habiller. Marquer le rythme des jours. Se donner de l’allure, de l’allant. Se vêtir, se parer. Vaincre le renoncement, l’abandon. Croire en l’avenir. Il le faut. Pour certains, ça passe par des dessins d’arcs-en-ciel. Pour moi, par l’élégance. Depuis quelques jours, je me coiffe, me maquille, je porte de jolies robes, j’ose le talon dans la maison. Je me redonne du pep. Le moral se crinque à la main, un vêtement à la fois. Le mou 24 heures sur 24, c’est l’abandon à un confort trompeur, c’est baisser les bras, c’est la démission qui gagne. Seuls, parons-nous. En couple ou en famille, jouons à nous mettre beaux. L’élégance n’a rien à voir avec le luxe ou l’argent, mais tout avec l’attitude et la dignité. Tous les midis, dorénavant, je guette la tenue d’Horacio. Elle nous parle d’un Québec fier, qui se respecte et qui s’aime, bienveillant.

***

Ma mère possède de jolis vêtements, y compris une veste dont les manches sont serties de brillants. Ces jours-ci, je crois qu’elle porte des leggings et des chandails défraîchis. Plus moyen de lui préparer les tenues qu’elle aime et qui épatent les vieux de sa résidence. Elle a toujours été coquette. Ces jours-ci, elle est encore plus confinée que nous, assignée à demeure dans son foyer privé. Hier, au téléphone, elle semblait plus embrouillée qu’à l’habitude. Elle sait vaguement qu’un virus fatal rôde. Après…

Elle souffre de la maladie d’Alzheimer. Elle perd doucement le contact avec la réalité et la temporalité. Mais visiblement, ce coup-ci, ça la protège de l’angoisse. Elle rit, elle dit qu’on prend bien soin d’elle. Les fameux anges gardiens Elle est dans une ouate induite par la maladie et la médication. La meilleure armure, finalement, contre l’anxiété. Je hais l’alzheimer, je le crains, le redoute. Mais là, je le bénis presque.

Seule tristesse : ma mère doit être en mou et en gris, elle qui trouverait le Dr Arruda si élégant…

Dans la même catégorie
2 commentaires
Laisser un commentaire

L’élégance, c’est être soigné, porter des vêtements qui conviennent aux formes de notre corps et d’avoir de la tenue au mieux de son état physique. On peut s’habiller en mou et avoir de l’élégance, si on choisit des vêtements bien coupés pour nous, propres et non chiffonnés et qu’on les porte avec dignité. Ce n’est pas une question de prix ou d’ostentation. La fin de semaine dernière, Dr Horacio et M. Legault portaient des chandails au lieu de l’habituel habit-cravatte et c’était parfait, cela marquait le temps donnait un repère et faisait classe. Je bénévole auprès de personnes aînées et un médecin spécialiste leur disait combien il était important pour le corps, l’esprit (le cognitif) et le moral de soigner sa tenue, d’être un brin coquet[e] (propreté, coiffure, barbe pour les hommes, maquillage léger pour les dames, etc.) et de choisir des vêtements appropriés tous les jours. Pour chaque personne et pour celles qui les regardent, cela « met du pep dans le soulier » quoi!🤩

Répondre

Merci pour vos articles. Et surtout de se vêtir pour chasser le mal à l’âme. L’image est tellement importante sur notre moral.
Prenez soin de vous. Alyne.

Répondre