La cigarette électronique aide-t-elle vraiment à écraser ?

Pas pour la moitié des «vapoteux», indique un sondage Ipsos Reid.

cigarette electronique
Photo : iStockphoto

La moitié des fumeurs qui ont adopté la cigarette électronique n’ont pas réduit leur consommation de cigarettes traditionnelles, indique un sondage Ipsos Reid mené pour Pfizer Canada, qui commercialise un médicament antitabac. Pourtant, 74 % des personnes sondées avaient adopté le nouveau gadget dans l’espoir qu’il les aiderait à écraser.

Laisser un commentaire

« La moitié des fumeurs qui ont adopté la cigarette électronique n’ont pas réduit leur consommation de cigarettes traditionnelles… ». Pourquoi ne pas écrire: « La moitié des fumeurs qui ont adopté la cigarette électronique ont réduit leur consommation de cigarettes traditionnelles.. » ?

Et si la moitié des fumeurs qui ont adopté la cigarette électronique ont réduit leur consommation de cigarettes traditionnelle et que « 74% des personnes sondées avaient adopté le nouveau gadget dans l’espoir qu’il les aiderait à écraser… » on peut dire que 26% l’ont adopté sans vouloir écraser. Donc sur un nombre de 100 fumeurs ayant adopté la cigarette électronique, 24 ne voulaient pas arrêter, 50 ont réussi à arrêter et 26 n’ont pas réussi.

On pourrait titrer « Deux tiers des fumeurs ayant adopté la cigarette électronique dans l’espoir qu’elle les aiderait à écraser ont réussi! ». 66%, c’est ÉNORME. Comparé au taux de succès des patchs par exemple: 10 à 16%, gommes (selon Pfizer) 11,2% etc. (http://tabac-stop.net/strate.html)

J’ai essayé les produits de cessation tabagique proposés par les compagnies pharmaceutiques, plusieurs fois, tous les types: patchs, gommes, inhalateur, « spray ». En fait, toute ma vie de fumeur, de 16 à 42 ans, je voulais arrêter. J’ai réussi peut être quelques fois « cold trurkey » pour 5-6 mois. Depuis le 22 novembre 2012, je vape. Je n’ai pas touché à une cigarette depuis ce jour. Ça a fonctionné pour moi, ma mère, ma tante et plusieurs personnes de mon entourage.

Encore une fois, L’Actualité tombe dans la facilité en produisant un petit billet biaisé. Loin de nous sont les beaux jours de ce magazine d’information.

« La cigarette électronique, pour cesser de fumer, est un moyen qui, clairement, est d’une efficacité extraordinaire », a affirmé le Dr Barrette, promettant d’encadrer son usage « très prochainement ».

Certains médecins sont devenus eux-mêmes des ardents défenseurs de la cigarette électronique comme outil pour cesser de fumer.

« J’ai des taux de réussite de 70 % de patients qui arrêtent de fumer » grâce à la cigarette électronique, confie le cardiologue Martin Juneau, de l’institut de cardiologie de Montréal, qui estime que cette option est un moindre mal comparé aux bénéfices : « Moi, si j’ai un patient qui a fait un infarctus, ses risques de récidives diminuent de moitié la première année s’il cesse de fumer. Je ne veux pas attendre des années, quand je sais très bien que c’est beaucoup plus sécuritaire que la cigarette conventionnelle ».

Et selon le cardiologue Martin Juneau, les plaintes recensées par la FDA sont en fait une goutte d’eau dans l’océan. « Si vous regardez les plaintes pour le Tylénol, l’acétaminophène, il y en a 100 fois plus », souligne-t-il.

Selon lui, il y a « une campagne de peur, orchestrée par les anti-cigarettes électroniques, pour faire en sorte que les fumeurs ne switchent pas. »

en passant apres avoir lu cet article , mon père qui est un chirurgien renommé , ne tiendra plus aucun de vos magazine dans sa salle d’attente . Je vais essayer d’encourager ses collègues d’en faire autant . 66% à 70 % de réussite et vous réussissez à rendre cela négatif !!?? De plus sur 10 personnes consultés dans mon entourage , 7 ont arrêté completement et 1 seull fume autant . De plus AUCUN n’ont eu ces symptomes …bizarre .