La fée Joannie

Une médaille pour le Canada après 20 ans de disette ?

Photo : Paul Chiasson / PC
J. Rochette (Photo : Paul Chiasson / PC)

Sa marque, Joannie Rochette l’a déjà laissée sur la glace. Première Canadienne à monter sur le podium depuis 21 ans à l’occasion de Championnats mondiaux, elle a remporté la médaille d’argent en mars à Los Angeles. Cette Montréalaise de 23 ans vise maintenant une médaille à Vancouver.

Ses patins pourraient bien suivre les traces de ceux d’Elizabeth Manley, médaillée d’argent aux Jeux olympiques de Calgary, en 1988. Lors d’une compétition au Japon, en octobre, Joannie Rochette a enchaîné les sauts comme une couturière enfile une aiguille. Son pointage – son meilleur à ce jour – lui a valu l’or. « La constance est ma force », dit celle qui a terminé cinquième à Turin.

Il lui arrive parfois de rater des mailles. Comme au cours de cet entraînement en octobre, à l’aréna de Saint-Léonard. Insatisfaite, elle a coupé court à un enchaînement de figures. « C’est une journée difficile », a-t-elle reconnu plus tard, attablée à la cafétéria de l’aréna, sa « maison ».

Cette petite blonde qui dégage une force tranquille en a vu d’autres. Il y a environ cinq ans, elle est parvenue à corriger un important défaut technique. Jamais, alors, elle n’aurait osé s’imaginer un jour sur un podium olympique.

La victoire, le couple formé par Bryce Davison et Jessica Dubé en rêve aussi. Ces patineurs québécois, âgés de 23 et 22 ans, qui ont participé aux Jeux de Turin et y ont terminé 10es, ont toutefois connu une année difficile. Médail­lés de bronze aux Championnats du monde de 2008, ils ont dégringolé au septième rang mondial en 2009. Un résultat décevant, conséquence de leur rupture amoureuse, il y a près de deux ans.

« La magie opère de nouveau sur la glace », assure Annie Barabé, leur entraîneuse en chef, qui a soutenu les deux athlètes avec l’aide d’un psychologue. Dans son nouveau programme long, le couple patine sur la musique du film The Way We Were, qui raconte l’histoire de deux personnes follement amoureuses (interprétées par Robert Redford et Barbra Streisand)… qui finissent par se séparer !

Pour sa part, si elle parvient à participer aux Jeux de Vancouver, Cynthia Phaneuf, 21 ans, aura déjà gagné. Championne canadienne en 2004 – à 15 ans ! -, elle a vécu une descente aux enfers en 2006. Victime de diverses bles­sures, elle a dû s’absenter de la glace pendant un an. Elle a alors connu une poussée de croissance de 10 cm. Son centre de gravité a basculé, sa motivation a chuté…

Elle a désormais retrouvé ses repères. « À Vancouver, je vise le top 10 », dit la jeune femme originaire de Contrecœur, reconnue pour son expressivité sur la glace. Mais ses premiers Jeux pourraient être ses derniers. « Après Vancouver, je vais m’accor­der un repos et réfléchir à mon avenir, dit l’étudiante en sciences humaines au cégep. J’aimerais finir mes études avant l’âge de 40 ans ! »

PATINAGE ARTISTIQUE

Épreuve individuelle
Un programme court, avec figures imposées, et un long, révélant créativité et habileté.

Couple
Sauts, pirouettes et spirales synchronisées. L’homme doit soulever sa partenaire et parfois la projeter dans les airs.

Danse sur glace
Rythme, précision des pas et interprétation de la musique. Les patineurs doivent rester en contact.