La fin du jus d’orange ?

Après avoir fait des ravages en Asie et en Afrique, la maladie du dragon jaune menace désormais les cultures d’agrumes d’Amérique, où elle pourrait faire chuter radicalement le rendement des producteurs d’oranges, citrons et autres pomélos.

Photo : Hilda Gomez/USDA-APHIS
Photo : Hilda Gomez/USDA-APHIS

Causée par une bactérie transmise par des pucerons, cette maladie, connue aussi sous son nom chinois de huanglongbing, fait jaunir les feuilles des arbres, qui donnent alors des fruits verts, petits et amers. Il n’existe aucun remède, et les arbres atteints meurent après quelques années.

Détectée pour la première fois en Floride en 2005 et au Mexique en 2009, la maladie fait maintenant son apparition en Californie. La bactérie en cause, qui est sans danger pour l’humain, oblige les propriétaires de vergers à abattre les arbres touchés pour éviter sa propagation.

En Floride, où l’industrie des agrumes emploie 76 000 personnes, de 50 % à 70 % des vergers sont atteints. Les rendements devraient chuter de 5 % cette année, selon le département américain de l’Agriculture. Une société du Texas y teste en ce moment un oranger génétiquement modifié qui pourrait résister à l’infection.

Laisser un commentaire

Bien sûr c’est un énorme problème, mais il y aura beaucoup de solutions! C’est manifique que le problème a plus attention, mais la solution est financement. Ce n’est pas la responsabilité des entreprises privées des entreprises privées à fournir les fonds, c’est le gouvernement qui est plus responsable de détourner une crise. En plus, il y a des autres solutions pour ce problème, par exemple nous pouvons relocaliser les orangers en serres sécurisées qui seraient stérilisés. D’accord, le problème avec des emplois? Ce sera difficil mais, avec la participation des agriculteurs locaux, les employés pourraient être formés et embauchés pour s’occuper des nouvelles fermes serre.