La météo de demain

Les changements climatiques ont profondément modifié la météo au Québec. Et ça va continuer.

Infos
Fermer
Plein écran

      (SOURCES : Plan d’adaptation aux changements climatiques de l’agglomération de Montréal 2015-2020, Ville de Montréal, 3e trimestre 2015. Vers l’adaptation : Synthèse des connaissances sur les changements climatiques au Québec, édition 2015, Ouranos. Évaluation des impacts des changements climatiques et de leurs coûts pour le Québec et l’État québécois, Rapport d’étude, Ouranos.)

      Dans la même catégorie
      Boutique Voir & L'actualité

      Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

      1 commentaire
      Les commentaires sont fermés.

      Il avait été prédit que le réchauffement de la planète favoriserait les régions du nord, et c`est vrai…, je suis arrivé en Abitibi dans les années cinquante, dans ce bon vieux temps la neige commençait à tomber au début d`octobre et le froid aussi et à noël on avait de la neige au nombril et des froid Sibérien aussi, pas rare de voir les lacs avec trois pied de glace et plus à la fin de l`hiver, de nos jours on se voit très souvent dans l`impossibilité de rendre accessible les « trail » des motoneiges avant le temps des fêtes et les lacs et rivières se dégagent de leur glaces quinze jours plus tôt que par le passé. Je suis fermier, et c`est peut-être là que se voit le plus le réchauffement du climat en Abitibi, dans les années cinquante, chanceux si on pouvait faire les semis de céréales avant le début de juin et les récoltes avant la fin de septembre… de nos jours les semis de céréales se font très souvent en mai, (sauf cette année à cause du déluge) et les récoltes des céréales en août. Ce que on appelle saison de végétation, soit le dernier gel du printemps et le premier gel de l`automne, depuis les vingt cinq dernière années on a gagner en Abitibi sûrement en moyenne un gros mois de saison de végétation, et quelque fois plus…Il ne faut quand même ne pas oublier que l`on habite près de deux mers froide « LA BAIE JAMES ET HUDSON » et quand ces deux dame entrouvrent leur porte en plein mois de juin, de grosses chances d`avoir des gelées qui peuvent occasionner des dommages.. aux bleuets. Comme dit le gars, « si la tendance se maintient » l’Abitibi avec ses terres inépuisables va faire l`envie de bien des fermiers, si la planète se réchauffe vraiment ou si se n`est qu`un cycle de passage.