La naturopathie est une béquille pourrie

Soigner par la nature, c’est comme la tarte aux pommes : difficile d’être contre. Mais procéder à un lavement ou suivre une cure détox, ce n’est pas naturel. Valérie Borde démêle le vrai du faux en matière de naturopathie.

Photo : Pixabay

Cette semaine, on a appris qu’au Québec, un naturopathe a conseillé à une maman, sur Facebook, d’insérer une poire rectale dans l’anus de son bébé de trois semaines et demi pour lui faire un lavement. La raison ? La maman en question pensait qu’il avait mal au ventre parce qu’elle l’allaitait en suivant un régime détox.

Procéder à un lavement sur un bébé aussi jeune est potentiellement très dangereux. C’est aussi illégal pour un naturopathe de proposer un tel traitement, comme comme l’ont reconnu le fautif et son employeur, la comédienne Jacynthe René.

J’invite le Collège des médecins à visiter le site de l’Association des naturopathes agréés du Québec où figure la définition suivante :

« La naturopathie est l’art et la science visant à promouvoir un niveau de santé optimal par le recours à des moyens naturels et écologiques. Le naturopathe agréé perçoit l’individu dans sa globalité. Pour lui, les symptômes de la maladie sont des signaux d’alarme d’un dysfonctionnement dont il devra identifier la ou les origines. Il soigne en s’opposant aux causes véritables d’un déséquilibre interne, sans réprimer ou entraver les réactions de défense et d’autorégulation de l’organisme. »

Oui, vous avez bien lu. « Il identifie des symptômes » et « Il soigne » … même si c’est illégal de le faire.

Pourquoi laisse-t-on passer cette infraction évidente à la Loi médicale ? Parce que la naturopathie est une béquille bien pratique pour calmer la grogne populaire liée au manque d’accessibilité du système de santé ? Parce que les « moyens naturels », ce n’est pas si dangereux que ça ? Parce que laisser la population se faire berner par des charlatans, ce n’est pas grave ?

Faux.

Un problème d’honnêteté

Soigner par la nature, c’est comme la tarte aux pommes : difficile d’être contre. Mais procéder à un lavement ou suivre une cure détox, ce n’est pas naturel. Nos intestins ne sont pas conçus pour qu’on y injecte quoi que ce soit, et notre corps n’a pas besoin d’un régime pour éliminer de quelconques toxines. Avaler des vitamines – qui sont pour la plupart produites par de grands industriels de la chimie comme BASF, soit dit en passant – ou prendre des comprimés homéopathiques, ce n’est pas naturel non plus.

C’est faire preuve d’une incroyable naïveté ou d’aveuglement volontaire que de croire que les entreprises et les individus qui œuvrent dans l’industrie des produits naturels sont nécessairement vertueux. Il suffit d’ailleurs de visiter leurs sites web pour constater que la transparence (sur leurs sources d’approvisionnements, les procédés de production, les preuves de l’efficacité des traitements et la gouvernance) n’est pas une vertu répandue.

Juste depuis le début de cette année, Santé Canada a trouvé dans des magasins au pays des herbes médicinales contenant du Viagra, plusieurs autres bourrés de bactéries (salmonelles, pseumonia et E.coli), des multivitamines non homologuées dont l’étiquette invitait à consommer des doses dangereuses de vitamines A et K et un autre produit ne contenant pas la dose indiquée.

Dans la « nature » que l’on nous vend, il y a aussi des plantes cultivées à l’échelle industrielle avec moult engrais et pesticides, il y a des procédés d’extraction énergivores utilisant des solvants, il y a des récoltes illégales de plantes menacées et beaucoup, beaucoup, d’agents de remplissage comme du sucre, de l’amidon et de l’eau.

Certes, il y a sans doute aussi de bons produits. Mais les exigences légales sont tellement minces pour les producteurs, et ce qu’ils doivent inscrire sur les étiquettes de leurs produits est tellement peu détaillé, qu’on ne peut juger de la qualité qu’en faisant confiance… les yeux fermés.

Les naturopathes prétendent souvent savoir distinguer les bons produits des mauvais, mais quelles preuves avons-nous de leur compétence? La naturopathie n’est pas une discipline encadrée par un ordre professionnel, contrairement à la médecine, la pharmacie, la physiothérapie ou la psychologie. Il existe de multiples associations de naturopathes, qui sélectionnent leurs membres de toutes sortes de manières et reconnaissent des pelletées de formations dont on ne sait pas trop ce qu’elles valent car elles sont données par des organisations pour la plupart privées.

Le seul moyen dont on dispose aujourd’hui pour juger de la qualification et de l’honnêteté de tous ces gens, c’est de leur poser des questions et de faire ses propres recherches pour vérifier si ce qu’ils nous disent semble sensé. La première question à poser, c’est celle de l’efficacité et de la sécurité des traitements.

Un problème d’efficacité

Une toute petite fraction des traitements promus par les naturopathes ont réellement fait les preuves de leur efficacité. La plupart du temps, on profite de la crédulité des clients pour leur servir en guise de preuve des témoignages de gens satisfaits, l’endossement par des pseudo-sommités multipliant les titres scientifiques ronflants (et pas toujours véridiques), ou alors de rares études à la méthodologie douteuse. Quant aux études qui montrent que ces traitements ne sont pas plus efficaces que des placébos, on préfère généralement les balayer sous le tapis ou agiter une quelconque théorie du complot pour les discréditer.

C’est vrai, la nature est remplie de plantes aux vertus médicinales qui peuvent avoir des effets sur l’organisme humain. Mais comment faut-il les utiliser pour qu’elles soient réellement bénéfiques et avec quelles précautions?  Ni l’industrie des produits naturels, ni les compagnies pharmaceutiques ne font beaucoup d’efforts pour qu’on y voie plus clair, avec de solides études à grandes échelle qui risqueraient de mettre en péril leurs affaires respectives. On manque cruellement de preuve.

Un problème de sécurité

Dans le livre Principles and Practices of Phytotherapy, une bible du traitement par les plantes écrite par deux chercheurs spécialistes, un chapitre entier est consacré aux questions de sécurité.

En médecine, explique les auteurs, on considère qu’il est impossible qu’une substance qui agit véritablement sur l’organisme puisse ne pas avoir d’effets secondaires potentiellement indésirables. Les naturopathes, eux, considèrent que, même s’il faut se méfier des effets secondaires des traitements, la très longue histoire du traitement par les plantes a permis de faire la preuve qu’il est possible qu’un extrait de plante puisse agir sans nuire.

Voilà une idée très séduisante… mais qui n’est absolument pas prouvée, préviennent les auteurs. En effet, on sait que, pour diverses raisons, les effets indésirables des produits naturels ont rarement été rapportés à travers l’histoire, et qu’ils continuent à être sous-déclarés. Et que jusqu’à présent, à chaque fois qu’on a sérieusement étudié l’effet d’une plante, on a trouvé que si elle peut être efficace pour soulager quelque chose, elle peut engendrer des effets indésirables. Ces effets peuvent être tout aussi sérieux que ceux que l’on attribue à des médicaments, quand les plantes contiennent des molécules très actives. Oui, on connait des plantes médicinales qui ont causé des cancers, des insuffisantes rénales sévères et de sérieux problèmes au foie. Elles ne sont pas à prendre à la légère!

Le jour où les naturopathes proposeront des traitements éprouvés, dont on maîtrisera la sécurité, et qu’ils administreront dans un cadre réglementé, on pourra leur faire confiance. On pourra même rembourser les traitements grâce à l’assurance maladie. Mais en attendant, la plus grande prudence s’impose.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

99 commentaires
Les commentaires sont fermés.

C’est pas pcq un naturopathe fêlé à dit quelque chose qu’ils disent tous ça!!!!

Bonjour à tous,
Je ne connais pas la raison pour laquelle certaines personnes ont du mal à croire qu’il existe un remède contre le vih. Mon nom est Andre Douglas, j’ai été séropositif depuis trois ans avec ma petite amie, mais aujourd’hui je suis heureux que je sois séronégatif avec l’aide de la médecine à base de plantes du Dr O.water, le grand guérisseur. Je naviguais sur Internet à la recherche d’aide quand je suis tombé sur un témoignage partagé par quelqu’un sur la façon dont le Dr O.water l’a guéri du vih. J’ai toujours cru qu’il y avait une solution à tous les problèmes. Je suis à Bedum, aux Pays-Bas, mais j’ai fait de mon mieux pour m’assurer de parler au Dr O.water parce que j’avais tellement besoin de son traitement. Heureusement pour moi, j’ai pris le médicament et l’ai utilisé comme indiqué. Dr O.water a apporté un sourire à mon visage avec sa médecine à base de plantes. Je suis tellement heureux aujourd’hui que nous ayons quelqu’un comme ce grand guérisseur. Donc, mon peuple, veuillez contacter ce guérisseur sur son email: [email protected] ou WhatsApp: +2349050205019. S’il vous plaît, monsieur, continuez votre bon travail parce qu’il y a des gens qui ont besoin de votre remède. Il peut également guérir l’herpès, l’hépatite B, l’hépatite C, le VPH, le diabète, le cancer, l’asthme et plus..

Je suis tellement excitée et je veux utiliser ce médium pour apprécier Dr Apama pour son excellent travail. Je suis Ann Schuster d’Armenia Colombia, résidant à Tucson. J’ai été diagnostiqué d’herpès virus le 15 septembre 2010, j’ai vécu dans la frustration comme j’ai essayé beaucoup de médecines traditionnelles et tout en vain. Je concluais que je mourrais bientôt puisqu’il n’y a pas de remède jusqu’à ce que je rencontre un homme pendant que je lisais ses Témoignages comment il a été guéri du VIH et que d’autres ont été guéris du CANCERS, HERPES, HEPATITE, VPH, DIABÈTE, SYPHILIS et autres infections virales. MALADIES utilisant des produits à base de plantes Dr Apama et il m’a renvoyé au Docteur APAMA que je ne croyais jamais ses médicaments à base de plantes se rendre dans mon pays, je l’ai écrit sur son Email [email protected]. Il m’a assuré qu’il avait les herbes pour me guérir de ce virus que je pensais que c’était un jock, j’ai fait toutes les demandes et lui ai envoyé toutes mes informations. Impérativement, comme il l’a promis, il m’a envoyé son
Les médicaments à base de plantes que j’ai pris comme prescrit par Apama pendant quelques semaines et je
Je suis allé à l’hôpital en conséquence, à ma plus grande surprise, j’ai été confirmé négatif après tant d’années de vie avec ce virus mortel. C’était en effet un miracle dans ma vie parce que je ne croyais jamais les médicaments Apama bien que je prenais ce médicament avec tous les doutes jusqu’à ce que je commence à me sentir mieux et en bonne santé avant plusieurs résultats médicaux. Si vous vivez avec HERPES, VIH, HEPATITE, VPH, CANCER, SYPHILIS, DIABETE ET TOUTES AUTRES MALADIES, veuillez contacter Dr APAMA pour obtenir de l’aide sur: [email protected] et WHATSAPP sur +2349072570496

Je suis tellement excitée et je veux utiliser ce médium pour apprécier Dr Apama pour son excellent travail. Je suis Ann Schuster d’Armenia Colombia, résidant à Tucson. J’ai été diagnostiqué d’herpès virus le 15 septembre 2010, j’ai vécu dans la frustration comme j’ai essayé beaucoup de médecines traditionnelles et tout en vain. Je concluais que je mourrais bientôt puisqu’il n’y a pas de remède jusqu’à ce que je rencontre un homme pendant que je lisais ses Témoignages comment il a été guéri du VIH et que d’autres ont été guéris du CANCERS, HERPES, HEPATITE, VPH, DIABÈTE, SYPHILIS et autres infections virales. MALADIES utilisant des produits à base de plantes Dr Apama et il m’a renvoyé au Docteur APAMA que je ne croyais jamais ses médicaments à base de plantes se rendre dans mon pays, je l’ai écrit sur son Email [email protected]. Il m’a assuré qu’il avait les herbes pour me guérir de ce virus que je pensais que c’était un jock, j’ai fait toutes les demandes et lui ai envoyé toutes mes informations. Immédiatement, comme il l’a promis, il m’a envoyé ses médicaments à base de plantes que j’ai pris comme prescrit par Apama pendant quelques semaines et je suis allé à l’hôpital en conséquence, à ma plus grande surprise j’ai été confirmé. . C’était en effet un miracle dans ma vie parce que je ne croyais jamais les médicaments Apama bien que je prenais ce médicament avec tous les doutes jusqu’à ce que je commence à me sentir mieux et en bonne santé avant plusieurs résultats médicaux. Si vous vivez avec HERPES, VIH, HEPATITE, VPH, CANCER, SYPHILIS, DIABETE ET TOUTES AUTRES MALADIES, veuillez contacter Dr. APAMA pour obtenir de l’aide sur: [email protected] et WHATSAPP sur +2349072570496. Vous pouvez m’écrire via [email protected]

Des gens qui manquent de jugement, il y en a dans toutes les disciplines, même en médecine madame! Et je ne pense pas avoir à énumérer des exemples de cas ici.
Hé oui!

Vous avez tellement raison et les exemples ne manquent pas! Ce n’est pas plus banal lorsqu’un diagnostic médical est faussé. Mais ça passe mieux!!!

WoW!!! Un article rempli de mensonges, basé sur la peur et reflétant un manque évident de recherche. D’une subjectivité sans retenue et d’une ignorance assez évidente. Étudiant, évoluant et utilisant les plantes médicinales depuis des années, je suis complètement ébahie par ce papier. Prendre un cas isolé et l’attribuer à un ensemble me paraît un peu cliché. J’avoue que le cas présent est complètement irresponsable et non professionnel le naturopathe que cette dame est allée voir est sans contre dit tout sauf un professionnel qui s’y connaît vraiment. Premièrement, suggérer une cure detox à une femme enceinte est contre-indiqué ainsi qu’un lavement pour un nouveau né. Donc, si vous voulez vous traiter avec les plantes, recherchez des spécialistes de la santé diplômés et ayant une formation reconnu. Assurez-vous que les plantes que vous prenez sont biologiques et encore mieux, proviennent de votre environnement. Consultez un spécialiste de la sante si vous avez un état de santé particulier ou que vous prenez des medicaments. Je pourrais vous parler des recherches faites sur l’echinacea qui ont conclu que cette dernière etait inefficace, mais ce qui n’était pas dit, c’est que ces recherches n’avaient pas été fait à partir de la bonne partie de la plante ou que d’autres recherches n’avaient meme pas été fait avec de l’achinacea. Comment voulez-vous que ça donne des résultats??? Je pourrais écrire encore et encore sur le sujet, sur les milliers de recherches faites (car oui, il existe des recherches sérieuses et concluantes, contrairement à ce que M. Borne pense. Citons entre autres les recherches faites par l’OMS. Je pourrais citer des pharmaciens qui se sont convertis au plantes médicinales mais bon, je laisser aller et continuer à prendre ma sante en main par mOI meme et non me faire bourrer de médicaments les yeux grand fermés 🙂 Sur ce, informez-vous et ne laissez pas des gens comme cette journaliste pour faire peur avec ses idées pre conçu…

Bien sûr si les plantes sont biologiques… c’est pas comme si elles étaient chimiques n’est-ce pas ?

L’on voit bien ici l’apect tendancieux de l’article qui dit un peu tout et son contraire puisque dans le premier cas cela ne semble pas fonctionner donc ne pas avoir d’effets, par la suite on nous fait peur avec des effets indésirables, des effets secondaires allant de moins au plus graves ( certes), pourtant dans notre bonne médecine n’y a-t-il pas maintes erreurs de dosage voire même de prescription qui plus est de traitements? Effectivement il devrait y avoir beaucoup plus d’études et de réglementations et ce même dans votre domaine bien établi. Car vous semblez vouloir prêché un peu trop alors on voit bien la paroisse. Doit-on énumérés ici tous les produits toxiques que nous ingérons à la demande de médecins et pharmaciens pour nous soigner. Et même en ayant peur de me tromper oui nous étions conçu pour nous soigner avec la nature si je ne m’abuse, l’appendice qui était beaucoup plus volumineux servait à digérer les plantes et à éliminer les poisons. Parce que les hommes et les femmes se guéritssaient ainsi et au regard de la belle grande histoire humaine, il y a beaucoup de cas où des opérations ont été pratiqué à des époques et nous n’avions pas tout le beau matériel et les bons médicaments d’aujourd’hui.

Je suis le président de l’association des naturopathes agréés du Québec et même s’il est vrai que la profession n’est pas réglementée au Québec, ceci ne signifie pas que l’ensemble des naturopathes au Québec n’a pas une bonne formation. Six provinces canadiennes et dix-huit états américains reconnaissent la naturopathie et l’encadrent avec l’équivalent d’un ordre professionnel. C’est exactement ce que les naturopathes qui ont une bonne formation réclament depuis des années pour le Québec afin d’éviter les dérapages. Pour ce qui est de la loi médicale, elle interdit même à une mère de famille de recommander une tisane à la camomille à son enfant. Vous devriez prendre deux minutes pour visionner cette publicité https://vimeo.com/203391774 et retenir que l’acétaminophène est responsable de plus de 100 000 surdose aux É.U. chaque année. Il est assez surprenant que pour cette entreprise et cette animatrice, la loi médicale ne s’applique pas. Si vous voulez en discuter, je suis à votre disposition.
Dino Halikas ND.A.
Président de l’ANAQ

Merci Dino pour ce commentaire. En effet ça fait des années qu’on demande qu’il y ait un ordre professionnel pour les naturopathes. Que la formation naturopathique soit donné par nos universités. On a besoin de nos médecins et on a besoin de spécialistes de la santé naturelle globale. qui enseignent comment se mettre en forme et qui sont capables d’accompagner les gens dans leurs changements d’habitudes alimentaires ou autres.
A quand une médecine intégrative où enfin naturopathes bien formées et médecins pourront enfin travailler main dans la main comme dans plusieurs autres pays dans le monde ?

Navrant de voir qu’une personne ayant un bagage biologique (logos bios) soit si peut au fait des nouvelle découverte sur le microbiote ( alimentation ) , la gemothérapie, la gestion du stress ( technique respiratoire ) et l’activité corporelle (chi qong, yoga…); ainsi que l’hydrotherapie ou encore la phyto dont les écrits historique regorge ( à qui sait chercher apparemment ).
Valérie Borde, parle d’un sujet dont elle ne connait pas grand chose, et comme tout petit pernicieu journaliste elle utilise un cas d’abus pour stigmatiser toute une science dont elle ignore la portée. Je pensais répondre point par point à cette dame. Mais c’est comme la laitue c’est pas en tirant dessus qu’elle poussera plus vite. Si vous êtes tombé sur de mauvais praticien chère Valérie j’en suis navré pour vous… Mais quelques soit les professions il y a toujours la règle du 80 / 20 ( certain veulent bien faire leur metier, d’autres gagner de l’argent). Et je déplore aussi souvent ce nivèlement par le bas où pour se faire remarquer et évoluer il paraît souvent plus facile de cracher sur le travail du voisin que de briller par l’excellence de sont propre travail. Je vous souhaite Valérie de retourner à la pratique du laboratoire pour faire l’expérience dès arguments que vous avancé. Car science sans experience n’est rien.
En vous souhaitant des jours plus lumineux.
Geoffrey Jeanneau

En Europe c’est beaucoup plus réglementé. Il y a même des cours universitaires avant de pouvoir avoir le titre de naturopathe. Ici on est vraiment en retard dans ce domaine et je suis entièrement d’accord pour dire que c’est loin d’être parfait. En espérant qu’un jour on puisse faire confiance à cette industrie, car même si je ne suis pas un pro naturopathe, je suis sûr que certaines choses peuvent être utiles pour soigner certains bobos.

C’est comme si un médecin vendait lui-même les médicaments à son patient.Il y aurait là un conflit d’intéret assez évident….

Médecins et médicaments, vous êtes certaines qu’ils n’ont pas de liens directs ?
Ca me rappelle la fois à la clinique sans rendez-vous avec mon bébé: « c’est la journée des représentant.e.s pharmaceutiques » me dit la réceptionniste. On était un mardi. J’ai attendu 4h… et pendant ce temps il y a eu 4 ou 5 représentantes qui passaient avec leur petite valise voir les médecins… et ils prenaient souvent plus de temps que les patients eux-mêmes. Je vais toujours m’en souvenir.

Mais au moins les recours sont plus facile car la pratique ici de naturopathie n’est AUCUNEMENT ENCADRÉ. Et importe qui peut suivre les cours et meme une bonne partie en ligne maintenant…. y a des pays où c’est encadré et y a moins de monde qui m’énerve comme ici 🙂

Il y a des incompétents dans tous les domaines incluant chez les médecins. S’il y a quelques pommes pourries dans un panier qui contient une grande quantité de pommes saines, on ne dira pas qu’il s’agit d’un panier de pommes pourries.

Posez-vous donc également la question de savoir quels produits composent de nombreux médicaments légaux approuvés par Santé Canada, et vous verrez que là aussi il y a sérieusement matière à réflexion… Certaines chimiothérapies soignent temporairement avant de rendre encore plus malade, certaines mollecules soignent une maladie et en déclenchent une ou plusieurs autres encore plus grave(s), etc.
Combien de médecins font des prescriptions inexactes ou inappropriées, suite à des erreurs de diagnostique? L’erreur est humaine, dans tous les domaines. L’appât du gain également, légal ou non. C’est triste, exaspérant ou révoltant, mais il est de notre responsabilité individuelle de nous informer de ce qu’on cherche à nous faire ingérer et comment, de chercher un deuxième avis au besoin pour fins de validation, et d’arrêter de blâmer tout et chacun à l’emporte pièce, souvent par paresse intellectuelle plus que par incapacité à comprendre des informations soit-disant compliquées.

La naturopatie c’est excelent il ne faut pas confondre avec des methodes ridicules tel que la poire mentionné dans votre article???

Prendre soin de soi avec des methodes naturelles c’est excellent.

Exemple probiotiques pour une flore intestinale en santé pour eviter le cancer du colon

Vitamines Omega 3 pour une bonne santé cardiovasculaire, pour ameliorer la memoire, le calcium pour avoir dee os en santé et bien plus…
Je tecommande fortement a tout le monde de consulter un naturopate c’est excellent pour se garder en bonne santé pour ameliorer un probleme de santé.

Je duis contre la medication qui est tout a fait chimique avec des effets secondaires importants.

Dans les exemples que vous proposez, je recommanderais plutôt la consultation d’un/une nutritionniste.

Y’a des bons Docteurs et y’a des mauvais Docteurs – même chose pour les naturopathes . Relancer le débat relève de la chasse aux sorcière – essayer de discréditer de cette façon : les dogmes de la médecine moderne et ses tabous empiriques laisse peu de place à autre chose

Je suis un homme qui a eu recourt à la médecine traditionnelle, les physiothérapeutes, et les chiropraticiens entre autres pour soigner une blessure d’accident et après 8 ans sans succès, j’ai eu recourt à la Naturopathie. Un seul traitement ! Vous avez bien lu, un seul traitement, et je suis redevenu comme un neuf, j’ai regagné mon énergie et mes activités aussi.

Suite à ce succès, j’ai aussi une amie qui elle, après avoir subi un accident de voiture, a dû renoncer à son emploi d’infirmière qu’elle adorait. Elle aussi après d’innombrables visites chez les « peuthes » (soit disant professionnels) mon amie fut indemnisée par la SAAQ et avait peine à faire les simples taches de son humble demeure, chose dont elle disposait facilement auparavant (avant l’accident) . Je lui ai proposé de l’amener voir la même Naturopathe qui m’avait quéri, et après 2 traitements seulement, elle est revenue à une vie tout à fait normale, ce qui inclue son retour au travail.

La personne qui m’a référé à cette Naturopathe à vécue, elle aussi, une histoire un peu semblable et vous le devinerez, avec une rémission complète aussi.

Votre article, Madame, est ce que je qualifie de malhonnête. Peut-être faut-il vous rappeler que ce sont des êtres humains qui sont dans le besoin et qui oui, ont perdus confiance au « système » , aussi légitime peut-il être, avec ses incompétents, comme il y en a aussi qui peuvent faire des erreures en naturopathie. Les erreures de jugements sont aussi l’adage des journalistes, comme on a pu le lire ici. Ca parrait que vous n’avez jamais eu recourt à un service du genre et que vous n’avez aucune idée de ce qu’est la naturopathie. Pour vous (et votre évidente paranoïa dirigée par un esprit borné) ce sont tous des charlatans. Hey bien… allez dire ça à un autre que moi et les autres proches amis dont je connais une tout autre version, et dans notre cas, ce sont des faits.

Du gros n’importe quoi votre article, vous n’y connaissez rien de toute évidence…
Je parie que vous avez été payé par un lobby quelconque du chimique (qui tu bcp de gens par année, contrairement aux médecines douces)

Un des pays civilisé comme la Suisse travail avec les thérapeutes dans le cadre hospitalier, aussi les thérapies naturelles sont remboursée par la caisse maladie depuis 20 ans!
Les pays asiatiques qui considèrent la médecine naturelle (millénaire) comme médecine conventionnelle/traditionnelle et la médecine chimique comme complémentaire, sont les plus avant-gardistes et il ont la preuve depuis des millénaire que cette médecine marche!
Les erreurs en médecine occidentale on ne peut plus les compter et les effets secondaires néfastes à l’échelle mondiale sont légions.
Donc, avant de jeter votre venin, étudier comme il le faut le sujet et revenez nous avec des faits!! Car il y a des thérapeutes bons et mauvais comme il y a des médecines bons et mauvais qui prescrivent la mort chaque jour et je ne dois même pas le prouver moi même, car chacun de nous à un exemple vivant ou est un exemple vivant.
A bons entendeurs,
Bonjour

« Le jour où les naturopathes proposeront des traitements éprouvés, dont on maîtrisera la sécurité, et qu’ils administreront dans un cadre réglementé, on pourra leur faire confiance. »

Parce que vous croyez serieusement que c’est ce que la medecine fait et que les grosse compagnies pharmaceutiques ne sont pas a l’argent et ne prescrivent pas de medicaments dangereux ou ne repoussent pas la recherche pour continuer a vendre certains de leurs produits??

vous etes incroyablement plus naîf que ceux que vous accusez de l’etre…. informez-vous de grâce

La physiothérapie ça fait partie de la médecine traditionnelle et aucune grande industrie ne nous paie pour pousser une modalité plus qu’une autre. Jamais vu une naturo qui n’avait vendu aucun produit à ses clients. Et connaît plusieurs qui on fait le cours et font autre chose car finalement elles apprenaient à intervenir et avoir un salaire juste en vendant des capsules.

Honnêtement, cet article est aussi ridicule que stupide.
C’est un cas et c’est pas comme si l’ENSEMBLE des médecines douces et de la recherche derrière est pour disparaitre à cause de mauvais exemples. Il faut au contraire amener les médecines douces sous la lumière et non sur le bucher!

Oula ! Il n’y avait aucuns commentaires … Et. Bang ! Tous les naturo-millepattes sont sortis ! Sûrement, le printemps !

Je veux bien croire que ça peut-être efficace pour des très petits, mais très, très petits trucs sans trop d’importance, comme des petits riens de rien du tout, mais pour des vrais et graves pathologies comme les cancers, les maladies du cœur diverses, les sla ou sep, la naturo pâtie, c’est la mort.

Ce sont les Témoins de Jéhovah de la pseudo-médecine.

Une pseudo-médecine anecdotique, non scientifique, ridicules !

Bien dit! Ce coup de pied dans la fourmilière des naturo-millepattes en a fait réagir plus d’un! La vérité choque. Pseudo-médecine pour les naïfs. Bravo à Valérie Borde qui est plus documenté qu’on veut bien le croire. J’estime beaucoup cette journaliste.

Il ne faut pas mettre tous les naturopathes dans le même panier !
Devrait-on fait cela avec les journalistes ?
Renseignez-vous donc mieux !

Ceci était un article commandité par les grandes compagnies pharmaceutiques milliardaires dont le revenu ne provient pas de notre santé.

La naturopathie est une industrie milliardaire. Ce n’est donc pas un argument pour faire avancer la discussion.

Merci Mme Borde pour ce courageux article. La naturopathie est une pseudoscience où les promoteurs n’ont jamais eu à prouver que leurs produits étaient supérieurs à un placebo.

Brit Marie Hermes est une ancienne naturopathe devenue lanceuse d’alerte. Sur son blogue, elle s’applique à déboulonner les mythes de la naturopathie: https://www.naturopathicdiaries.com/

C’est certes à consulter…

Je suis plutôt d’accord avec vous. Pas de naturopathes pour les maladies graves cependant je crois que la naturopathie peut soulager de petits maux et ainsi éviter d’ingurgiter trop de médicaments de la pharmacologie officielle.

Minute! Les statines, c’est naturel? L’Advil, c’est naturel? Eh bien, vous m’en apprenez un bonne!

« Dans la « nature » que l’on nous vend, il y a aussi des plantes cultivées à l’échelle industrielle avec moult engrais et pesticides, il y a des procédés d’extraction énergivores utilisant des solvants, il y a des récoltes illégales de plantes menacées et beaucoup, beaucoup, d’agents de remplissage comme du sucre, de l’amidon et de l’eau. » – vous faite reference aux vitamines, mais cette description pourrais aussi se lire a propos des aliments de tout les jours….
En plus, Je ne crois pas tout ce que vous dites non plus; si je ne prennais pas de vitamine D, je mourrais…

Parlons donc des universités torontoises qui préparent des Docteur en Naturopathie, le cours y est de même durée que celui de Docteurs en médecine. Et ils ont le droit de pratiquer dans sept provinces canadiennes. Pourquoi pas nous?
Nous aurions au moins le droit de savoir que ça existe. Sujet suggéré pour un prochain reportage.

Excellent texte très courageux qui décrit exactement la situation. La naturopathie a remplacé la religion catholique chez bon nombre de nos concitoyens qui sont bien heureux de laisser leur jugement critique de côté pour mettre leur santé entre les mains d’un curé naturopathe. Toujours de l’anecdotique : j’avais mal partout et j’avais tout essayé mais rien ne fonctionnait mais au premier essaie, mon traitement de feuille de chicoré trempée dans l’homéopathie ingurgité durant une séance de reiki en plein air suivie d’un lavement annal à tout réglé! À lire les commentaires, tous les adeptes de la secte se sont donné le mot pour décrédibiliser l’article qu’ils ne se sont même pas donné la peine de lire 🙂

Étant en accord avec pratiquement la majorité du texte, pour ceux qui en font la pratique au quebec, je dois dire à l’auteure que là où elle ecrit :
« Oui, vous avez bien lu. « Il identifie des symptômes » et « Il soigne » … même si c’est illégal de le faire. » Est faux!!! Identifier des symptômes n’est pas illégal tout comme soigner.

Ce qui est illégal est de POSER UN DIAGNOSTIC , et de PRÉTENDRE LAGUÉRISON par ses actions.

«Le jour où les naturopathes proposeront des traitements éprouvés, dont on maîtrisera la sécurité, et qu’ils administreront dans un cadre réglementé, on pourra leur faire confiance. On pourra même rembourser les traitements grâce à l’assurance maladie. Mais en attendant, la plus grande prudence s’impose.»

Merci de le dire Madame pour votre article. Que la pseudo-science fasse ses devoirs! Mamanxxx

Voici 2 entrevues avec Sonya Anvar, une naturopathe qui a souffert du doute puis qui a vu la lumière :

Rencontre avec une ex-naturothérapeute ayant eu un mode de vie assez extrême et qui donnait des conseils santé sur le web. Jus vert, cures détox et jeûne étaient souvent les solutions données pour « se purifier le système » et régler des problèmes de santé. Le pharmachien, Olivier Bernard, nous en dit plus long sur ces mouvements qui rejettent la pensée scientifique et sur leurs adeptes.

https://ici.radio-canada.ca/premiere/premiereplus/societe/5687/corde-sensible-radical-marie-eve-tremblay/7881546-0

La même ex-naturopathe et son intervieweuse cette fois rencontrées par Catherine Perrin à l’émission Médium-Large :

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/entrevue/67084/virage-radical-naturotherapeute-tremblay-anvar

Valérie Borde, si je le pouvais, je vous ferais un câlin. Pour vous remonter le moral après la lecture de cette suite de commentaires aussi médiocres que méchants.

C’est de l’ignorance crasse. Et pire qu’un ignorant, c’est l’ignorant qui se croit savant. Bien sûr, après tous ces séminaires et tous ces livres, toutes ces heures à étudier la naturopathie, l’ignorant se sent savant. Mais il a gaspillé son temps et son énergie. Il a étudié des nuages et des mensonges. Il a étudié le « savoir » de d’autres ignorants. Misère…

Bonjour, moi j’ai eu beaucoup d’aide des produits naturels. Je les essaie une couple de mois et si je ne vois pas d’amélioration je les abandonnent.
Mais ce n’est pas mieux avec les produits pharmaceutiques. Moi j’ai eu de mauvaises expériences avec ces produits pharmaceutiques. Il y a des produits pharmaceutiques qui rendent malade. Que ce soit la cortisone, les anti-inflammatoires, les anti-acides ect… ils ont des effets secondaires négatifs.

Feue ma première conjointe a reçu un premier diagnostic de cancer en fév. 1979 à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont: mélanome malin foudroyant! Elle ne devait survivre que six mois au gros max. Elle a survécu car ce cancer était en fait la « maladie de Bowen » et que plusieurs chirurgies sont parvenues à l’éradiquer.
Puis, ce fut le diagnostic du cancer de l’utérus 10 ans plus tard, ce qui entraîna l’ablation de l’organe touché.
Puis, un (faux) cancer du sein survint encore 5 ans plus tard avec chirurgie (inutile) au sein gauche .
Puis, enfin, six ans encore plus tard, après 11 mois de traitements (inutiles) aux antibiotiques (changés à tout bout de champ) pour (premier diagnostic) pneumonie aggravée, que l’on a changé plus tard (2e diagnostic) en « coqueluche d’adulte avec complications »..
Il s’agissait en fait d’un cancer du poumon et des bronches qu’aucun des bons docteurs n’avaient aperçu. Aucun! Niet! Zézro! Quand ils l’ont fait (le bon diagnostic) il était tellement trop tard, qu’on nous référa en soins palliatifs… Des erreurs médicales et des erreurs de traitements (dont de médication!!) je pourrais donc vous en raconter pendant 48 heures sans dormir!
Pour avoir été moi-même « publié » dans au moins une dizaine de journaux et de magazines, je sais que chaque « canard » a droit à ses « choix éditoriaux » et que personne ne s’en prive, oh que non! Mais cela dit, j’opinerai qu’ici, le traitement que vous (L’Actualité) avez choisi, est une véritable horreur! Et le mot qui m’est venu est « jaunisme », rien que ça!
Jusqu’à maintenant, j’avais L’actualité en haute estime, sachez-le. Vraiment. Mais là… je suis abasourdi! Chez nos voisins d’à-côté (en Ontario) les naturopathes font équipe, au quotidien, avec les médecins dans les hôpitaux! En Colombie-Britannique, le statut de « Docteur en naturopathie » est reconnu et ces gens-là se promènent dans les hôpitaux avec des badges « Doctor So-and-so » accrochés à leurs blouses blanches. Ce sont eux qui sont fous et nous avons la vérité? C’est fou comme mon parcours personnel me fait en douter de la version « Québécoise »! Vous jetez ici « toute la pouponnière! » avec l’eau du bain!

La naturopathie a vraiment aidé ? Dans votre commentaire, j’essaie de voir où la naturopathie vous a aidé. Dites-moi ?

J’ai vécu trois hémiplégie dans ma vie, 1992, 1997 et 2013. J’ai tout réappris trois fois : respirer, parler, écrire, marcher. Jamais, je n’ai songé la naturopathie comme remède, mais l’urgence et les médecins, qui ont eu, certes, quelques difficultés à établir un diagnostic ; ce qui n’est pas toujours facile ou évident. Je compatis avec votre situation. Cependant, il faut admettre la démarche scientifique. Il faut admettre aussi notre condition mortelle, malheureusement. La naturopathie vit de nos espoirs d’immortalité …

Tant les naturopathes que les médecins ont la langue en » signe de piastre » quand il s’agit du vouloir le bien des personnes-dans les deux sens du terme soit bonne santé et l’argent- La prévention ,c’est bien plus payant à savoir bien informer les gens sur les aliments qu’ils ingurgitent,les arguments des multinationales alimentaires avec leurs discours publicitaires en « signe de piastre » se foutant carrément des conséquences sur la santé publique. Si le public a droit à la santé,cela doit passer par de l’information sur une saine alimentation et de l’exercice physique;quels aliments sont sains et lesquels il faut éviter.Cessons de prendre les consommateurs pour des poupées de chiffon que l’on peut bourrer impunément.

Quelle surprise de voir un tel article dans l’Actualité qui me livre généralement des sujets traités avec sérieux. Cet article de Madame Borde me fait sursauter. Pourquoi un tel acharnement contre la naturopathie, si celle-ci serait sans effet! L’Ontario a reconnu l’apport de cette discipline, en Suisse, les frais encourus par les 2 types de médecine sont remboursés et de plus, les acteurs des différentes disciplines travaillent en complémentarité. Ayant fréquenter les 2 types de médecine pour des problèmes graves dont 2 cancers, je rêve du jour où l’on acceptera l’apport des différentes approches. À quand un Québec éclairé et en santé …globale?

La plus grande prudence s’impose aussi vis-à-vis de personnes comme l’auteure qui semblent avoir du mal à distinguer une information fiable et son opinion personnelle. L’actualité, je suis certaine que vous pouvez faire mieux que ça.

Maintenant, je serais intéressée de vous entendre faire le procès des médicaments, de l’industrie pharmaceutique pleine aux as, des études scientifiques non indépendantes, des fiascos dans l’histoire avec certains médicaments qui se sont avérés très dangereux, etc, etc. Est-ce plus acceptable, car ce sont les gens de l’élite (entendre ici les médecins et pharmaciens) qui ont fait ces erreurs ou qui ont prêché pour leur paroisse (opinion biaisée par les bénéfices collatéraux)? Je ne dis pas que les produits naturels sont sans danger, surtout pour M. Mme tout le monde, mais je crois que les médicaments ne sont aucunement une solution plus honorable….Vous n’avons qu’à penser aux statines qui sont prescrits à la tonne (c’est normal, il est un des médicaments les plus payants pour les pharmaceutiques). Ce serait que de perdre la face que d’avouer que ces médicaments prescrits à des millions de personnes pendant des années , selon de plus en plus d’études, précipitent le diabète et la démence Alzheimer….Ce n’est qu’un exemple pour démontre l’imoerfection du système de santé actuel. Et malgré des études scientifiques honorables réalisés par des chercheurs indépendants, cela prendra des années encore avant que le message se transmette à l’élite médicale et que les façons de faire changent. Voilà ce que j’en pense!

Et pourtant !

Tous ces procès ont eu lieu … De la thalidomide au Vioxx pour les médications officielles de la médecine officielle. Il y a eu également de petits procès pour la médecine «naturopathique». De la tente à sudation avec multiples couches de cellophane à d’autres démarches plus ou moins sectaires …

Préconisez la naturopathie pour un cancer, une arythmie cardiaque, une maladie de Crohn, une sclérose en plaque, une sla, un avc, un traumatisme cranien, même une grippe, ça peut être criminel et mortel …

La naturopathie, c’est pour les petits bobos … bébéfafas !

Demander à un traitement proposé de démontrer son innocuité et son efficacité, c’est trop demander ? Pour certains la foi fait foi de tout ? La méthode scientifique n’est pas sans failles, mais c’est de loin la meilleure, non ?

Peu importe le sujet, la matière, le propos, les réactions, les conséquences, les opinions, les analyses et j’en passe, il n’y a jamais rien de complètement noir ou complètement blanc. Il n’existe pas de recette parfaite, nous devons regarder la médecine comme tout autre chose où chacun peut aider l’autre: la chimie comme les plantes le but étant de vivre en santé. Une réaction comme celle-ci est exagérée mais comporte sans aucun doute sa partie vérité. Soit dit en passant: la chimie est majoritairement dérivée des plantes en concentration plus élevée ou fabriquée synthétiquement. Où est la vérité? continuons à nous battre cela aide à trouver une formule gagnante!!!

Giovanni Apollo ?

Oui, oui, mais dites-moi, à quoi peut bien servir l’irrigation du colon ? Les fameuses détox qu’on voit et lit un peu partout dans les revues diverses ? Les campagnes anti vaccins ?

J’arrête ! La liste est sans fin …

On est tous d’accord sur le manque de professionnalisme de certains naturopathes ou qu’il y ait carrément des charlatans parmi eux. De là à vouloir faire peur au public sur l’ensemble, incluant de souligner à outrance les supposés effets indésirables des plantes, voilà un bon exemple de ce qui pousse des milliers de gens à délaisser la médecine traditionnelle. Regardez autour de vous, au moins le tiers des gens consomment des produits naturels. Combien d’entre eux ont été « victimes » d’un problème avec ces produits?
Or, des études sérieuses montrent que les erreurs médicales et de prescriptions sont très fréquentes, qu’elles pourraient même être la 3e cause de mort aux États-Unis! Ça veut dire des dizaines ou des centaines de milliers de personnes hospitalisées ou qui meurent -chaque-année- aux USA d’erreurs de dosage, de combinaison, de diagnostic, etc. de la part des médecins.
Avant de vouloir faire peur aux autres, ils devraient commencer par faire le ménage chez eux.

J’aurai l’envie de vous traiter de ‘journaliste pourrie’ et vous condamner sur le champs pour tout votre travail d’écriture…mais je me dis que vous vous êtes égarée dans cet article, (par manque de connaissances évident!) et que vous vous renseignerez mieux la prochaine fois. Vous faites grand tort à une profession qui est voué au mieux être et à la prise en charge de notre santé par nous même, sans nécessairement exclure la médecine moderne. C’est sûr que le GBS (gros bon sens) compte beaucoup dans la balance, ce qui n’a pas été pris en compte, ni d’un bord ni de l’autre, dans ce cas. Malheureusement, il y aura toujours des pommes pourries dans les deux camps… Au fait, quel âge avez-vous??

*** EXTRAITS DU COMMUNIQUÉ DE PRESSE À PROPOS DES RÉCENTES CONTROVERSES SUR LA NATUROPATHIE DANS LES MÉDIAS ***

L’ANAQ est parfois citée à tort, notamment dans VOTRE ARTICLE ainsi que l’article de Sandrine Vincent paru dans le Journal de Montréal du 13 avril 2018(i) Comme ce fut le cas dans ces articles, les «naturopathes» et les pratiques qui font les manchettes ne sont habituellement pas des naturopathes agréés ni des pratiques endossées par l’ANAQ. Pourtant, tout journaliste sérieux et soucieux de répandre une information fiable – si tel est bien l’objectif poursuivi ? – peut facilement consulter la liste des naturopathes agréés clairement accessible sur notre site internet http://www.ANAQ.ca ou contacter notre comité médiatique prêt à répondre ouvertement à toutes questions entourant l’exercice de notre profession.

L’avenir de la profession

La naturopathie est en constante progression et elle se professionnalise de plus en plus. La perception du public à notre égard a grandement évolué et une importante partie de la population réclame la reconnaissance de la naturopathie et son intégration aux soins de santé comme cela se fait déjà dans cinq autres provinces canadiennes ainsi que dans plusieurs pays.
Le gouvernement québécois et l’Office des professions doivent s’inspirer de ce qui se fait ailleurs et créer un ordre professionnel qui permettra aux naturopathes agréés (3)d’occuper leur juste place dans le système de santé et de collaborer avec les autres professionnels de la santé tout en s’assurant la protection du public.

POUR LE COMMUNIQUÉ EN ENTIER AVEC RÉFÉRENCES (i,ii) :

https://www.facebook.com/225012957526169/photos/a.993815780645879.1073741825.225012957526169/2028528947174552/?type=3

Mon Dieu, quel article de merde, que de raccourcies et de basse vérités ! Faites un vrai travail de recherches, contactez des médecins spécialistes qui sont naturopathes (y’en a quand même pas mal en France) et posez leur les questions … Non mais franchement, il n’y a aucune objectivités ici, c’est chaud quand même ^^
Ah, bon l’article est vraiment mauvais (enfin d’un point de vue journalistique, c’est à dire de recherche) mais quand vous donnez le terme. « traitement », il ne s’applique pas à la naturopathie qui fait de l’hygiène vitale ! Les naturopathes ne promettent aucune médication miracle mais proposent, en fonction du tempérament, de l’hérédité, de l’environnement et des symptômes manifestes, un « recalibrage » dans la manière de manger, d’éliminer (en bougeant) et de « digérer » ses émotions accumulées…

«de merde»
« la naturopathie qui fait de l’hygiène vitale !»
«Les naturopathes ne promettent aucune médication miracle mais proposent, en fonction du tempérament, de l’hérédité, de l’environnement et des symptômes manifestes, un « recalibrage »»
«de « digérer » ses émotions accumulées…»

Oula !

Tout est dit ! CQFD …

Naturopathie (in Wikipedia !) (https://fr.wikipedia.org/wiki/Naturopathie)

La naturopathie est une médecine non conventionnelle qui prétend équilibrer le fonctionnement de l’organisme par des moyens jugés « naturels » : régime alimentaire, aromathérapie, hygiène de vie, phytothérapie, techniques manuelles, exercices, etc.

Elle fait partie des approches non conventionnelles qui se disent « holistiques ». Cependant, ses principes, issus de méthodes disparates, n’ont pas été scientifiquement validés – la naturopathie reste essentiellement considérée comme une pseudo-science3,4,5,6,7,8,9,10.

Les mots importants : «n’ont pas été scientifiquement validés – la naturopathie reste essentiellement considérée comme une pseudo-science» !

Madame Borde,
Savez-vous que la Naturopathie est reconnue par l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé…

Pauvre (très) petite madame Borde, notre chère petite richardmartineau de la science.. Ces deux poubellistes me font vomir !

Ça me rassure beaucoup de te lire Valérie, car je réalise que finalement, mes propos ne sont pas si intenses que ça comparés aux tiens !!! 😀

Sérieusement, bravo pour cet article qui est voué à être impopulaire, comme on peut le constater à la lecture des nombreux commentaires ci-dessus, visiblement écrits par les naturopathes eux-mêmes.

D’ailleurs, c’est quand même triste de constater que ces derniers n’arrivent pas à défendre leur propre travail autrement qu’en utilisant des sophismes et autres arguments fallacieux :

– « Vous généralisez un cas unique à toute la profession ! » (homme de paille)
– « Il y a de mauvais médecins aussi ! » (ad hominem tu quoque)
– « Le tiers des gens se soignent avec la naturopathie ! » (argument de popularité)
– « La naturopathie est enseignée dans de grandes universités et endossée par l’OMS ! » (argument d’autorité)
– « Nos traitement sont naturels contrairement aux médicaments chimiques ! » (appel à la nature)
– « L’acétaminophène cause des décès, vous devriez critiquer l’industrie pharmaceutique ! » (faux dilemme)
– « la naturopathie a fait des miracles pour moi ! » (anecdote)
– « Vous faites preuve d’ignorance, faites vos recherches ! » (insulte)

Je partage complètement ton avis, à une exception près (peut-être) : le besoin d’encadrer la profession de naturopathe.

Créer un ordre professionnel est une lame à double tranchant. D’un côté, on met en place une structure pour « protéger le public » (guillements très importants ici) et pour sévir en cas d’infraction. Mais en faisant cela, on donne les outils à la nouvelle profession pour se protéger elle-même des menaces extérieures. D’ailleurs, accorder un ordre professionnel donne une impression de légitimité (incluant une légitimité scientifique), alors que ça n’a rien à voir. Bref, personnellement, je suis fortement opposé à une telle mesure.

Un exemple récent de ce que je viens de décrire : le cas d’une naturopathe en Colombie-Britannique (où la profession est réglementée/encadrée) qui a traité un enfant avec de la salive de chien enragé homéopathique sous prétexte qu’il semblait se prendre pour un chien.
http://www.cbc.ca/news/canada/british-columbia/health-canada-says-it-takes-safety-very-seriously-in-face-of-concerns-about-homeopathic-remedy-1.4623775

Les cas du genre abondent. Aux États-Unis, où la « profession » est en train de s’organiser, c’est encore pire, car ils se présenent comme de vrais médecins. On voit la même tendance s’installer au Canada :
http://nationalpost.com/health/naturopaths-not-real-doctors-despite-video-claims-they-are-medically-trained-critics

Malheureusement, les ordres actuels ne peuvent pas faire grand chose. On l’a vu avec le cas du lavement (cité dans l’article) : le Collège des Médecins n’a pas beaucoup de recours, à part offrir « une formation pour comprendre les actes médicaux réservés ».

Bref, créer un ordre pour encadrer une profession n’est aucunement un gage que les traitements appliqués seront valides ou même sécuritaires. La création de l’Ordre des Homéopathes en Ontario en 2015 en est la parfaite démonstration…

J’ignore quelle est la meilleure solution à ce stade; c’est un problème sur lequel l’ensemble de la communauté scientifique et médicale se penche un peu partout dans le monde en ce moment. C’est donc à suivre.

Merci et bravo encore Valérie !

Olivier

Vos commentaires démontrent comment vous pouvez etre ignorant au niveau de la médecine naturelle. Je pourrais vous énumérer également plusieurs situations complètement absurde de médecin qui prescrivent des mauvais médicaments ou de faux diagnostique qui engendre des gros problemes de santé aux patients! La mafia médical veut garder le contrôle pour $$$. La médecine naturelle est là pour aider les gens a retrouver la santé par le changement de mode de vie, la nutrition, les plantes qui soignent. Comment pouvez vous dénigrer tout ca! Cela démontre votre ignorance,Monsieur le pharmacien.

Merci beaucoup pour l’article très éclairant. Je tiens par contre à souligner que j’ai été très déçue de ne pas lire la profession de diététiste dans la liste des professionnels sérieux faisant partie d’un ordre professionnel. Vous nommez les médecins et les pharmaciens et je comprends car il y a un lien à faire avec les naturopathes. Quant aux physiothérapeutes ou psychologues, je ne vois pas vraiment le lien alors qu’il y en a un à faire avec la nutrition. S’il y a des professionnels sérieux, compétents et faisant partie d’un ordre en plus de l’office des professions, qui peuvent aider les gens à se sentir mieux par un produit tout à fait naturel qu’on appelle les aliments, et bien ce sont les diététistes. Alors je suis bien curieuse de connaître pourquoi vous ne les avez pas nommés, car je crois que votre réponse pourrait aider l’ordre professionnel des diététistes du Qc à mieux se faire connaître.

J’oubliais, je suis diététiste membre de mon ordre professionnel depuis plus de 20 ans. Mon ordre assure un suivi serré de nos compétences et nous exige des formations de mise à jour de nos compétences de façon régulière. Il y a des inspections professionnelles aux 5 ans et des exigences de formation à rencontrer évaluées aux 3 ans.

J’ai côtoyé à une certaine époque une femme agissant comme naturopathe qui conseillait à ses clients de laisser leurs médicaments liés à l’hypertension, le diabète ou l’hypercholestérolémie: c’était, disait-elle du poison, sans compter que tous ces médicaments étaient l’objet d’un complot entre les compagnies pharmaceutiques et les médecins. En plus, pour elle, tous les vaccins étaient porteurs des maladies qu’ils étaient sensés prévenir. Quelques vingt ans plus tard, madame fut affectée par de l’insuffisance cardiaque et l’oedème pulmonaire qui y était lié. Madame a accepté l’hospitalisation et les médicaments qui lui sont venus en aide. Où est la cohérence ? Deux poids, deux mesures ? L’une pour soi, l’autre pour ses clients ?

En même temps, c’est tellement facile de désinformer et de vendre du placebo aux gens. J’ai bien peur que ça ne se développe encore plus à l’avenir.
Naturel ne signifie pas toujours bon pour la santé, malheureusement.

Elle porte bien son nom: Borné! Oups! Un accent aigüe s’est ajouté! Je serais curieuse de savoir qui exactement la rémunéré pour cette réflexion. ???? Le collège des médecins? L’ordre des pharmaciens ? Ou bien les nutritionnistes ?

Assez ordinaire comme commentaire!! Consulter un bon naturopathe est de prendre en main sa santé globale afin de prévenir la maladie. Chacun a son role dans la société mais oui il faut mieux encadrer la médecine naturelle afin qu’elle soit reconnue et ainsi nous assurer que ces naturopathes soient certifiés et reconnus. Cette article est completement fausse et je trouve dommage car il ya tellement de bon naturopathe qui ont suivi une formation de 4 a 7 ans en santé globale du corps par la nutrition, les plantes, l’anatomie etc . ils sont plus qualifiés que les médecins au niveau de la santé car la médecine traditionnelle offre seulement quelques heures de formation au niveau de la nutrition et de ces plantes qui soignent… Ce n’est pas de leurs fautes car ils doivent suivre les reglements de leurs employeurs (college des médecins)! c’est a nous de prendre notre santé en main. Pourquoi donne t’on tout notre pouvoir aux médecins ? qui permet cela? qui empeche les naturopathes de conseiller et aider les gens a retrouver le chemin de la santé. Comment peut on croire que les médecins traditionnels peuvent avoir la prétention avec quelques heures seulement de formation a aider le patient a changer son mode de vie pour améliorer son état de santé avant de prendre un médicament qui ne fait que camoufler le problème et ne regle jamais la cause. La médecine d’aujourd’hui est une médecine de prescription et non de prévention. Ceux qui s’acharnent a dénigrer les naturopathes ne connaissent rien au niveau de la santé globale du corps mais comment leurs en vouloir puisque notre société d’aujourd’hui et les cie pharmaceutiques ont prient le controle sur la santé des gens…
Avez vous déja consulté un médecin traditionnel qui vous a donné un mauvais diagnostique ou prescrit un médicament avec des effets secondaires et qui vous a rendu malade? ce n’est jamais tout blan ou tout noir des deux cotés. Si ces deux médecines ( traditionnelle et naturelle) pouvaient travailler ensemble nous pourrions soigner et améliorer la qualité de vie des gens. Connaissez vous beaucoup de médecin qui vous parle de votre mode de vie , votre nutrition etc. afin de vous aider a retrouver votre pouvoir d’autoguérison? les médecins n’ont souvent pas le droit de référer un patient a la médecine naturelle car l’ordre des médecins l’interdit!! mais dans quel monde vivons nous! la medecines naturelle est la base de la santé!
Bien sur les médicaments ont une place importante pour soigner des pathologies mais dans plusieurs maladies, un changement a la base doit etre fait avant de prendre un médicament. Il faudrait reconnaitre les naturopathe afin que cette formation de plusieurs années soit reconnue et ainsi aider les gens a bien les guidés dans les différentes possibilités de guérison.

Le monde médical est régit par les compagnies pharmaceutiques qui ne se soucient gère des effets secondaires et produisent des médicaments qui règlent une problématiques mais en produisent d’autres. Est-ce réellement mieux? Ça non plus ce n’est pas explicitement dit! Mais c’est rendu normal auprès de la population. De plus, ces grosses compagnies endoctrinent le marché et elles faussent les résultats de recherches supposément scientifiques ou ne les publient tout simplement pas. C’est fou ce qu’on arrive à faire dire à des résultats d’analyse! Si vous avez le tire scientifique vous êtes au fait de cet élément! Et par exemple, entre un comprimé d’Aspirine chimiquement reconstituée (à partir d’une molécule naturelle du saule, la salicine en passant), je préfère prendre le saule pour des besoins sporadiques car l’ensemble des principes actifs sont mis à contribution. Certaines plantes n’ont effectivement pas trop d’études pour appuyer les propriétés qui leurs sont attribuées mais les années d’expérience de nos ancêtres ne suffisent pas… de toute évidence on est encore à la chasse aux sorcières… Quelle belle société évoluée et ouverte d’esprit. La peur et l’ignorance mènent le monde et il est plus facile d’écraser que de chercher à tester et comprendre. Nous avons la preuve flagrante que Mme Borde n’a jamais tester les effets positifs des plantes, n’est-ce pas là un élément d’une bonne journaliste scientifique. Continuer Madame à émettre des épinions pour ce que vous savez (et les compagnies pharmaceutiques et les gros bonzes de la médecine vous aimeront pour cela $$$… plusieurs autres prix vous serons encore attribués) et pour ce qui vous fait peur ou que vous ignorez… laisser tomber vous ne vous y connaissez pas. Je suis biologiste avec une maîtrise en science de l’eau, consultante en environnement, fille de pharmacien et d’une infirmière et même eux ont plus d’ouverture d’esprit et j’utilise des plantes (avec grand succès en passant) pour moi, mes enfants depuis plusieurs années. Il faut savoir que dans TOUT, il s’agit de gros bon sens et je suis d’accord avec un point : dans tous les domaines même pour les médecins (mais eux sont protégés par leur ordre…alors les mauvais coups on ne les entends moins ou pas!), il y des bons et des mauvais professionnels. L’utilisation des plantes à ses limites et chaque personne réagit différemment. Un bon professionnel en naturopathie ou herboristerie est conscient de cela. Alors OUI, utilisez les plantes, celles qui vous conviennent et idéalement sous les conseils d’un professionnel compétent. Il a y de bonnes écoles qui forment adéquatement et rigoureusement! Vous devriez faire le portrait des bonnes institutions d’enseignement pour offrir au gens une vision positive du domaine et des options au lieu d’écraser et de faire peur… Et aussi appuyer votre article par des essaies in vivo ainsi ce serait positif et complet. Tout le contraire de ce qui est véhiculé par le journaliste de nos jours. Les campagnes de peurs n’est-ce pas pour conserver le monopole! Les médecins et toutes l’industrie devaient voir l’usage des plantes comme un compléments à leur pratique mais ce n’est pas payant alors écrasons!

Tres bien dit! votre expérience autant au niveau de la médecine et de votre propre formation démontrent le sérieux de vos propos.

Valérie Borde, pour une « journaliste scientifique », vous manquez profondément de rigueur et vous entretenez la désinformation dans un Québec arriéré et mal informé. Il est tellement dommage de lire temps d’absurdités en un seul article. Mon naturopathe m’a sauvé la vie, quand la médecine n’avait aucune solution. Quand on sait que la première cause de mortalité aux US sont les médicaments. Quand ont sait que tous ce que disent les naturopathe depuis dès année s’avère vrai avec l’avancement des études scientifiques. Bref, ma pauvre dame… j’ai beaucoup de peine et d’empathie pour vous. Je vous envoie beaucoup d’amour car vous devez en manquer terriblement pour être aussi haineuse et pour manquer tant de neutralité.

PS: allez dans les autres provinces du canada ou aux US… vous allez vous rendre contre que votre raisonnement est digne du Québécois moyen non-éduqué… ce qui est bien dommage.

Misère… J’étais content de voir la réponse du Pharmachien énumérant tous les arguments fallacieux avancés par les détracteurs de l’auteure de l’article. Je me suis dis que les gens comprendraient enfin comment établir une bonne base argumentaire et réaliser la faiblesse des commentaires qu’ils ajoutaient… Ben non, c’est malheureusement comme une religion: trouvons toutes les façons d’appuyer nos croyances peu importe qu’elles soient justes ou pas. En passant, la nutrition, la médecine et tout ce qui est fondé sur une vraie démarche scientifique évolue dans le temps à mesure que les connaissances s’accumulent (lire preuves!). Ce n’est pas le même baratin (lire dogme) qui est véhiculé depuis des années voire des décennies par les naturopathes. Ah oui, en passant, toutes les compagnies de la santé font de l’argent. Ca inclue les compagnies de produits « naturels » qui engrangent des fortunes. Mais c’est pour une bonne cause et d’une telle noblesse qu’on peut leur pardonner et plutôt lancer notre fiel sur les méchantes compagnies « chimiques »…

Bonjour,
Il existent des charlatans dans tous les domaines, chez les natures intégristes comme chez les allopathes intégristes alors que les deux auraient tellement à s’apporter… bref ce qui m’intéresse ici c’est plus de savoir la chose suivante…Quelles sont les plantes dont vous parlez qui ont causé des cancers?

Merci

Je vous ai entendu, cher pharmachien, déclarer à la radio qu’aucun remède issu des plantes n’était efficace.

Je me demande comment on peut porter un jugement aussi sommaire, général et faux, selon toute vraisemblance, et quand même passer pour objectif.

Quant à Valérie, on commence à savoir de quel bois elle se chauffe.

Maintenant, pourriez-vous, l’un ou l’autre, justifier en bloc une autre industrie, celle des pharmaceutiques, sans utiliser l’argument d’autorité ? … Pas de souci, ses actionnaires peuvent dormir tranquilles : bizarrement, nos savants enquêteurs braquent toujours leurs lumières (?) du même côté, chez ceux et celles qui cherchent, parfois maladroitement il est vrai, à s’affranchir des monopoles, dont on voit qu’ils sont bien défendus.

On cite en abondance une naturopathe « repentie » mais on ne trouve pas un seul médecin qui ait des doutes, vraiment??

La naturopathie a peut-être son côté sombre, mais quelle branche de nos savoirs n’en a pas ? Lui refuser la moindre vertu, si petite fût-elle, sans piper mot des lacunes et des perversions qui minent notre système soi-disant de santé, c’est se trahir.

L’objectivité ne commande-t-elle pas que l’on essaie aussi de comprendre à quel besoin cette discipline répond et quels succès elle obtient ? Bien sûr que les études manquent : seul le système public pourrait se livrer à un tel exercice. Peut-être cela viendra-t-il un jour, il ne faut pas désespérer, mais pour le moment les décideurs ne voient pas de salut en dehors des chemins tracés par l’industrie pharmaceutique.

Désolé, madame, votre jupon dépasse !

Enfin un article de bon sens dans un média grand public..
Les nombreux commentaires négatifs sont inévitables quand on remet sérieusement en question un courant qui a de nombreux adeptes :).

Cet article ne fera pas changer d’avis les convaincus, mais j’espère qu’il tirera la sonnette d’alarme chez les gens qui n’ont pas d’avis tranché.

Je vois des adeptes de la naturopathie s’enflammer dans les commentaires.

« C’est comme dans n’importe quoi !!! C’est pas pourri pour autant »

La naturopathie est un mot fourre-tout à bien des charlataneries.
homéopathie, magnétisme, théorie des humeurs, un peu de tout y passe.

Bonjour à tous,
Je ne connais pas la raison pour laquelle certaines personnes ont du mal à croire qu’il existe un remède contre le vih. Mon nom est Andre Douglas, j’ai été séropositif depuis trois ans avec ma petite amie, mais aujourd’hui je suis heureux que je sois séronégatif avec l’aide de la médecine à base de plantes du Dr O.water, le grand guérisseur. Je naviguais sur Internet à la recherche d’aide quand je suis tombé sur un témoignage partagé par quelqu’un sur la façon dont le Dr O.water l’a guéri du vih. J’ai toujours cru qu’il y avait une solution à tous les problèmes. Je suis à Bedum, aux Pays-Bas, mais j’ai fait de mon mieux pour m’assurer de parler au Dr O.water parce que j’avais tellement besoin de son traitement. Heureusement pour moi, j’ai pris le médicament et l’ai utilisé comme indiqué. Dr O.water a apporté un sourire à mon visage avec sa médecine à base de plantes. Je suis tellement heureux aujourd’hui que nous ayons quelqu’un comme ce grand guérisseur. Donc, mon peuple, veuillez contacter ce guérisseur sur son email: [email protected] ou WhatsApp: +2349050205019. S’il vous plaît, monsieur, continuez votre bon travail parce qu’il y a des gens qui ont besoin de votre remède. Il peut également guérir l’herpès, l’hépatite B, l’hépatite C, le VPH, le diabète, le cancer, l’asthme et plus

Je suis tellement excitée et je veux utiliser ce médium pour apprécier Dr Apama pour son excellent travail. Je suis Ann Schuster d’Armenia Colombia, résidant à Tucson. J’ai été diagnostiqué d’herpès virus le 15 septembre 2010, j’ai vécu dans la frustration comme j’ai essayé beaucoup de médecines traditionnelles et tout en vain. Je concluais que je mourrais bientôt puisqu’il n’y a pas de remède jusqu’à ce que je rencontre un homme pendant que je lisais ses Témoignages comment il a été guéri du VIH et que d’autres ont été guéris du CANCERS, HERPES, HEPATITE, VPH, DIABÈTE, SYPHILIS et autres infections virales. MALADIES utilisant des produits à base de plantes Dr Apama et il m’a renvoyé au Docteur APAMA que je ne croyais jamais ses médicaments à base de plantes se rendre dans mon pays, je l’ai écrit sur son Email [email protected]. Il m’a assuré qu’il avait les herbes pour me guérir de ce virus que je pensais que c’était un jock, j’ai fait toutes les demandes et lui ai envoyé toutes mes informations. Immédiatement, comme il l’a promis, il m’a envoyé ses médicaments à base de plantes que j’ai pris comme prescrit par Apama pendant quelques semaines et je suis allé à l’hôpital en conséquence, à ma plus grande surprise j’ai été confirmé. . C’était en effet un miracle dans ma vie parce que je ne croyais jamais les médicaments Apama bien que je prenais ce médicament avec tous les doutes jusqu’à ce que je commence à me sentir mieux et en bonne santé avant plusieurs résultats médicaux. Si vous vivez avec HERPES, VIH, HEPATITE, VPH, CANCER, SYPHILIS, DIABETE ET TOUTES AUTRES MALADIES, veuillez contacter Dr. APAMA pour obtenir de l’aide sur: [email protected] et WHATSAPP sur +2349072570496. Vous pouvez m’écrire via [email protected]