La retraite devra attendre

À 53 ans, Diane Dupond a mis ses projets de retraite en veilleuse. Elle a vu fondre le tiers de son déjà maigre REER pendant la crise financière de 2008 : 22 000 dollars envolés. Puis, début 2011, deuxième coup dur. Elle a perdu son poste de téléphoniste-vendeuse dans une entreprise montréalaise. Après six mois de recherche d’emploi, elle vient de trouver un poste de coordonna­trice au bureau montréalais du Nouveau Parti démocratique.

La retraite devra attendre
Photo : J. Lafrenière

À 53 ans, Diane Dupond a mis ses projets de retraite en veilleuse. Elle a vu fondre le tiers de son déjà maigre REER pendant la crise financière de 2008 : 22 000 dollars envolés. Puis, début 2011, deuxième coup dur. Elle a perdu son poste de téléphoniste-vendeuse dans une entreprise montréalaise. Après six mois de recherche d’emploi, elle vient de trouver un poste de coordonna­trice au bureau montréalais du Nouveau Parti démocratique. « À moins d’un miracle, je devrai travailler au moins jusqu’à 65 ans », dit-elle, résignée.

Elle planifiait d’arrêter à 60 ans. Mais selon ses calculs, le fonds de pension à prestations déterminées auquel elle a cotisé durant 20 ans ne lui donnera que 13 000 dollars par année à partir de 2018. « À moins d’avoir un job à 70 000 dollars par an pour mettre 20 000 dollars en REER, je ne pourrai conserver le même rythme de vie. »

Les baby-boomers sont nombreux à partager sa crainte, révèle un récent sondage Ipsos Reid – BMO Groupe financier. Les trois quarts craignent de ne pas avoir suffisamment épargné pour leur retraite.

Pour augmenter ses revenus, Diane Dupond compte sur l’argent de la Sécurité de la vieillesse du Canada, qui lui sera versé à partir de 65 ans, et du Régime de rentes du Québec. Et il y a toujours son condo de Pointe-aux-Trembles, acheté en 1999 et dont il lui reste la moi­tié de l’emprunt hypothécaire à payer. Ses enfants, adultes tous les deux, ont quitté le nid depuis plusieurs années. « Au pire, je vendrai, dit-elle. Mais il faut que je vive quelque part, et un loyer ne me coûtera pas beaucoup moins cher. »