Le canoë-polo débarque au Québec

Vieux de plusieurs décennies, ce n’est que ces dernières années que le sport décolle vraiment.

Combinaison de kayak, water-polo et basket-ball, le canoë-polo fait de plus en plus d’adeptes. (Photo: Cardinal Photography)

Cet été, partez à l’aventure dans les archives de L’actualité pour (re)découvrir les grands classiques estivaux du Québec.

Le canoë-polo, vous connaissez ? Hybride entre le kayak, le water-polo et le basket-ball, ce sport se pratique en piscine ou en eau calme et met aux prises deux équipes de kayakistes maniant des pagaies et… un ballon. Comme au water-polo, chaque équipe tente de marquer des points dans le but adverse, un grand filet suspendu à deux mètres au-dessus de l’eau.


À lire aussi:

Pas du hockey, du bandy!


Le canoë-polo fait de plus en plus d’adeptes au Québec, où le nombre de joueurs a doublé depuis deux ans. Désormais, plus d’une centaine de kayakistes sont réunis dans des équipes à Valleyfield, à Montréal, à Québec et en Gaspésie. Et à compter de septembre, il sera enseigné dans les cours d’éducation physique d’une école secondaire de Pointe-Claire, en banlieue de Montréal. De 30 à 150 jeunes pourront ainsi s’y initier chaque année.

Pratiqué dans plus de 50 pays, le canoë-polo jouit d’une grande popularité en Europe, où plus de 60 000 spectateurs ont assisté au dernier Championnat du monde, présenté en France en 2014. Cet été, c’est à Syracuse, en Italie, qu’aura lieu cette compétition internationale, à laquelle participeront quatre équipes canadiennes. En 2018, ce sera au tour du Canada d’accueillir l’élite mondiale de ce sport, à Welland, en Ontario.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie