Le casse-tête gaspésien

La région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine déborde de chômeurs… et d’emplois vacants.

Emploi : le casse-tête gaspésien
Photo : iStock

Selon une étude d’un chercheur en administration de l’Université Laval, 68 % des emplo­yeurs manquent de main-d’œuvre, malgré un taux de chômage de 12,4 % en 2011, le plus élevé du Québec. Où est l’erreur ?

Formation déficiente

D’après Yvon Gasse, auteur de l’étude, le problème provient en partie du manque de formation des travailleurs irréguliers ou inactifs : 65 % d’entre eux ont tout au plus un diplôme d’études secondaires. Or, plusieurs industries implantées dans la région ces dernières années – éolien, mines, biotechnologies – nécessitent du personnel qualifié.

Expérience insuffisante

Selon le ministère de l’Emploi du Québec, la grande majorité des 9 000 postes qui seront créés dans cette région d’ici 2014 viseront à combler des départs à la retraite. Des emplois qui, dans bien des cas, requièrent non seulement un diplôme, mais aussi… de l’expérience. Parmi les solutions proposées : formation en entreprise et programmes d’alternance travail-études.