Le CH devrait se mordre les doigts

Le Canadien de Montréal a levé le nez sur Anthony Duclair à pas moins de 5 reprises lors du dernier repêchage. La vengeance doit être douce au coeur du hockeyeur…

Photo: Richard Wolowicz/Getty Images
Photo: Richard Wolowicz/Getty Images

Anthony Duclair, le joueur étoile des Remparts de Québec que j’ai suivi pendant six mois, la saison dernière dans le cadre d’un long reportage sur les coulisses du hockey, connaît une saison fabuleuse. Ce Montréalais vient d’être nommé première étoile du mois de janvier dans la Ligue de hockey junior majeur.

Avec 45 buts (et 85 points) en 49 matchs depuis le début de l’année, il est train de faire mentir les nombreux dépisteurs qui n’ont pas cru en lui. Son équipe d’enfance, le Canadien de Montréal, a levé le nez sur lui à pas moins de 5 reprises lors du dernier repêchage, au New Jersey. La vengeance doit être douce au coeur du hockeyeur…

J’étais assis aux côtés d’Anthony, dans les gradins du Prudential Center, à Newark, en juin dernier. Poli, il s’efforçait de sourire et de saluer les joueurs repêchés avant lui. Mais il n’arrivait pas à dissimuler entièrement sa vive déception.

On le comprend. À peine quelques mois plus tôt, la Centrale de dépistage de la Ligue nationale le hockey le considérait encore comme un espoir de «catégorie A», parmi les meilleurs au monde. Miné par une blessure à la cheville, Duclair a connu une saison ordinaire l’an dernier. Mais son explosion, cette année, n’est pas réellement une surprise. Avant sa blessure, ce joueur étoile a toujours compilé des statistiques semblables à celles de Jonathan Drouin, son ancien coéquipier dans les rangs Midget AAA, qui a été repêché au 3e rang au total lors du dernier repêchage (par le Lightning de Tampa Bay). Les Rangers, qui l’ont repêché tard en 3e ronde (80e rang au total) doivent rigoler. Ils lui ont fait signer son premier contrat professionnel en
janvier de cette année.

Les dépisteurs du Canadien, eux, doivent rire jaune. En lieu et place de Anthony Duclair, qui à grandi dans la cour arrière du Tricolore, ils ont (entre autres) choisi l’attaquant Connor Crisp, qui montre une fiche de 41 points en 49 matchs.* Le premier choix du Canadien, le centre Michael McCarron, n’a que 8 buts 15 passes en 48 matchs…

*****

*Merci au lecteur Mathieu Pineau, qui nous a signalé une erreur dans une version antérieure du texte.

Les commentaires sont fermés.

Du vrai Canadien. Dire qu’ils ont laisser passer tellement de bons talents. En passant excellent artiche en effet sur Antony Duclair.

J’aimerais vous faire remarquer que les 29 équipes de la LNH l’ont ignoré en première et deuxième ronde et que c’est à la 22ième place en 3ième ronde que les Rangers l’ont choisi ! Le futur nous dira bien si les Rangers ont vu juste et si ce joueur aura un impact dans la LNH. Des supposément surdoués sont vite devenus des zéros, des feux de broussailles, alors une petite gêne dans votre titre accrocheur ! Combien de joueurs de mineures qui ont brûler leur ligue et qui se sont écrasé lorsque devenu professionnels ? Si les Rangers ont frappé dans le mille, tant mieux pour eux.