Le chiffre : 150

C’est le nombre de pétitions en ligne lancées chaque semaine par les Argentins, qui y voient un nouveau moyen de pression collectif.

clavier-ordi

150

C’est le nombre de pétitions en ligne lancées chaque semaine par les Argentins, qui y voient un nouveau moyen de pression collectif.

Fermeture d’un abattoir de chevaux, interdiction de séjour de Justin Bieber (parce qu’il a essuyé le sol avec un drapeau argentin, en 2013), destitution d’un juge accusé de corruption, instauration d’un tarif étudiant sur certains titres de transport, construction d’écoles : les sujets sont infinis.

Et ça marche… parfois. Par exemple, les 350 000 personnes qui ont signé une pétition pour la réintégration d’un juge réputé pour ses positions anticorruption ont eu gain de cause.

Les commentaires sont fermés.