Le modèle québécois est-il dépassé?

Dans un sondage exclusif Léger / L’état du Québec / L’actualité, plus de la moitié des répondants croient que le modèle québécois a besoin d’une sérieuse mise à jour.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

3 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Un « modèle » que PERSONNE N’IMITE, ou même ne cherche à imiter, n’est pas un modèle…c’est une incongruité.

Tant qu’à cette façon d’opérer, elle est complètement dépassée depuis longtemps mais les Québécois commencent à peine à s’en rendre compte et surtout ils commencent à réaliser toute l’ampleur du désastre dans lequel ils macèrent depuis l’Illusion tranquille.

Dans ce même sondage, lorsqu’on questionne les sondés, 24 % « ne sait pas ce qui caractérise ce fameux modèle ou refuse de se prononcer sur sa définition », 37 % croient que ce sont « des services sociaux universels, payés par l’impôt de tous les citoyens », 36 % définit le modèle « par l’existence de grandes sociétés d’État comme Hydro-Québec, Loto-Québec et la Société des alcools », 27 % « par un système de redistribution de la richesse par l’entremise de programmes sociaux », « 17 % associent le modèle québécois au rôle direct de l’État dans l’économie. Le rôle accordé aux coopératives et à l’économie sociale n’est perçu que par 10 % des répondants comme l’élément moteur qu’il est bel et bien en réalité. La concertation, l’une des caractéristiques fondamentales de notre développement économique depuis les années 1970, n’est reconnue comme facteur clé que par 6 % des répondants. »

Avec autant d’interprétations de ce modèle, quelle importance peut-on accorder au résultat que « plus de la moitié des répondants croient que le modèle québécois a besoin d’une sérieuse mise à jour », quand la majorité des répondants ne s’entendent pas sur ce qui caractérise ce fameux modèle ?

source : l’État du Québec p. 35-36