Le mot: «gratis»

Le printemps érable a beau être derrière nous, de nombreuses associations étudiantes réclament toujours que l’éducation universitaire soit « gratis ». Voilà une preuve que les étudiants québécois connaissent — peut-être malgré eux — leur latin ! 

Car « gratis » a été repris tel quel de cette langue.

Ce mot signifie depuis son origine « gracieusement », « par complaisance » et, aujourd’hui, « sans qu’il en coûte rien ».

Le mot a d’abord désigné un affranchissement d’impôt. « Gracier », en ancien français, signifiait « remercier », tout comme, en espagnol, « gracias » veut dire « merci ». Le mot s’est transformé en « gratuit » pour désigner ce qui n’est pas payant ou ce qui est fait de façon désintéressée.

Il a également donné « gré », « grâce » et « gratitude ». En effet, comment ne pas rendre grâce pour un don désintéressé, celui de l’amour ou de l’éducation, par exemple ?

Les plus populaires