Le vent fait rêver les jeunes Inuits

Cet hiver, près de 200 Inuits de cinq villages du Nunavik apprennent à faire du paraski, un sport de glisse où le skieur est tracté par un cerf-volant. Objectif : leur proposer une activité forte en adrénaline et poser un premier jalon dans le développement de l’écotourisme dans l’extrême nord du Québec.

Le vent fait rêver les jeunes Inuits
Photo : G. Laflamme

Cet hiver, près de 200 Inuits de cinq villages du Nunavik apprennent à faire du paraski, un sport de glisse où le skieur est tracté par un cerf-volant. Objectif : leur proposer une activité forte en adrénaline et poser un premier jalon dans le développement de l’écotourisme dans l’extrême nord du Québec.

Grâce au programme Arctic Wind Riders, fondé en 2006 par le skieur Guy Laflamme, 1 000 Inuits de 11 à 25 ans ont déjà été initiés au paraski dans le Nord canadien. Ce programme s’étend maintenant au Québec. « Les aînés sont extrêmement fiers de voir tous les jeunes jouer dehors et envahir les baies glacées », dit Guy Laflamme. L’Administration régionale Kativik croit tellement à cette activité qu’elle a embauché un coordonnateur qui s’y consacre entièrement. Il revient à chaque village d’acheter les cerfs-volants. Parmi les tâches du coordonnateur : former des moniteurs et organiser le Championnat de paraski du Nunavik, qui se tiendra à Kangiqsujuaq, sur le détroit d’Hudson, en avril.

 

Les plus populaires