L’école du Saguenay qui fera des jaloux

Cette année, au Séminaire de Chicoutimi, la plupart des semaines auront quatre jours.

Photo © iStockphoto
Photo © iStockphoto

Cette année, au Séminaire de Chicoutimi, la plupart des semaines auront quatre jours. Cette école secondaire privée a réaménagé les journées pédagogiques en fonction des jours fériés, de façon à ce que les élèves soient en classe quatre jours sur cinq le plus souvent possible.

Une décision qui compte de nombreux avantages, estime Grant Baergen, directeur de l’établissement. Fini les congés de plusieurs jours créés par le jumelage d’une journée pédagogique, d’une fin de semaine et d’un jour férié, qui font que l’élève décroche complètement. « Cela permet aussi une plus grande flexibilité pour les activités parascolaires et pour les rencontres du personnel », dit-il.

En France, après avoir instauré la semaine de quatre jours au primaire, le ministère de l’Éducation nationale a abandonné l’idée, soutenant que ce système mettait trop de pression sur les jeunes.

Grant Baergen ne s’en inquiète pas : « Nous n’enlevons pas de congés ni ne rajoutons d’heures de classe. Nous réaménageons simplement les journées pédagogiques existantes. »

Les plus populaires