Les accommodements raisonnables et le sport

Au soccer comme au basketball ou au judo, les quelques morceaux de tissu qui prennent la forme d’un turban ou d’un voile ont semé moult controverses.

La FIFA et le voile

Le port du voile dans les compétitions officielles de soccer a été autorisé le 5 juillet 2012 par la Fédération internationale (FIFA), après que l’un de ses six vice-présidents, le prince Ali Bin al Hussein de Jordanie, fut parvenu à la convaincre que le voile était un signe culturel plus que religieux. Le prince en avait fait son cheval de bataille après avoir vu la Jordanie remporter par forfait, en juin 2011, un match de qualification pour les Jeux olympiques contre l’Iran, dont la sélection s’était présentée voilée. Comme c’est le cas pour les turbans, le port du voile était jusque-là interdit en raison de la loi 4 du règlement de la FIFA : « L’équipe d’un joueur dont l’équipement de base obligatoire présente une inscription ou un slogan politique, religieux ou personnel sera sanctionné par l’organisateur de la compétition ou par la FIFA. » Le chef de la Commission des experts médicaux de la FIFA, le Dr Michel D’Hooghe, qui craignait initialement « des risques de lésion au niveau du cou et de la carotide en cas de collision » à grande vitesse, a fini par donner son accord après des essais supplémentaires, permettant l’entérinement de la décision.

 

Polémique aux Jeux olympiques

Aux Jeux olympiques de Londres, Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani a fait doublement parler d’elle. D’abord, parce que la jeune judokate de 16 ans a été l’une des deux premières athlètes féminines de l’histoire de la délégation saoudienne. Mais aussi, et surtout, en raison de la polémique qui a déferlé autour de son hidjab. C’est à la suite d’âpres négociations entre le Comité international olympique, la Fédération internationale de judo et le Comité olympique saoudien que Shaherkani a été autorisée à participer à la compétition avec un voile adapté qui garantissait « un bon équilibre entre la sécurité et les considérations culturelles ».

 

Une joueuse perd sa bataille en Suisse

Photo : stvluzern-basket.ch via 20min.ch
Photo : stvluzern-basket.ch via 20min.ch

En 2009, en Suisse, la Fédération alémanique de basketball (ProBasket) a demandé à Shura al-Shawk, capitaine de l’équipe junior de basketball du STV Lucerne, d’enlever son hidjab afin de continuer à jouer, sous peine de voir son club disqualifié du championnat. Pour justifier sa décision envers la jeune femme d’origine irakienne de 19 ans, ProBasket s’est retranché derrière le règlement de la Fédération internationale (FIBA), affirmant que les signes distinctifs religieux étaient interdits. Or, les lois du jeu édictées par la FIBA ne mentionnent pas les signes religieux, mais précisent que l’uniforme des joueurs ne doit se composer que d’un chandail, d’un short et de chaussettes. Un autre article du règlement explique que « les joueurs ne peuvent pas porter d’équipements (objets) susceptibles de blesser les autres joueurs », ce qui inclut « les ornements sur la tête, les accessoires dans les cheveux ». Ayant refusé de se soumettre à la décision de ProBasket, al-Shawk, tenue à l’écart du jeu, tente depuis lors de faire valoir ses droits devant la justice.

Les commentaires sont fermés.

Tae Kown Do :

« Musulmane originaire d’Iran, Elham Seyed Javad ne porte pas le voile, mais respecte celles qui font le choix de le porter. En 2007, elle entend parler de l’exclusion, d’un tournoi de taekwondo, de jeunes athlètes qui désiraient porter le hijab. L’arbitre jugeait que ce n’était pas conforme aux règlements et les a expulsées.

À l’époque, Elham était étudiante en design industriel. Elle a décidé de réagir à l’exclusion à sa façon en créant le ReSportOn, un « hijab sportif » conçu pour éliminer les inconvénients potentiels des formes plus traditionnelles de ce vêtement. Le règlement de la Fédération mondiale du taekwondo (FMT) a été modifié, ce qui a permis en 2009 le retour à la compétition des jeunes athlètes de l’équipe Ultimate taekwondo du Centre communautaire musulman de Montréal. »

http://www.humanitequebecoise.com/index.php?option=com_content&view=article&id=105

Les plus populaires