Les anglos de Québec sortent du placard

Le dernier chic à Québec actuellement ? Afficher son côté celtique en fouillant dans sa généalogie. Et appuyer des initiatives comme celle visant à relancer le défilé de la Saint-Patrick en mars prochain, manifestation qui n’a pas eu lieu dans cette ville très francophone depuis… 1926 !

Photo : Louise Bilodeau

En quelques semaines, plus d’un millier d’usagers de Facebook ont embrassé l’idée de Peter Farrell, propriétaire du Nelligan’s, un pub irlandais du centre-ville. Ce sympathique barbu, Irlandais d’origine, rêve d’un rendez-vous artistique où les joueurs de cornemuse de Bretagne, du Québec et d’ailleurs accompagneraient des marionnettes géantes représentant des figures historiques ou de la mythologie celte.

Autre projet à saveur anglo : la rénovation des cellules de l’ancienne prison du 19e siècle situées au sous-sol du Morrin Centre, un des pôles de la vie culturelle anglophone de Québec. Grâce aux travaux de près de 375 000 dollars, les visiteurs plongeront dans le passé carcéral du bâtiment. La Ville rénove aussi non loin de là le premier cimetière anglican de Québec, devenu un parc. Nichées au pied de grands ormes, les pierres tombales du cimetière St. Matthew, rue Saint-Jean, rappellent qu’au 19e siècle les anglophones formaient 40 % de la population, contre moins de 2 % aujourd’hui.