Les anti-logique

Pourquoi certaine personnes ne voient-elles pas que le masque est ce qui donne la liberté, et non ce qui l’enlève ?

Photo : L'actualité

Je viens de rouler mon voisin dans un tapis. Je l’ai éliminé et après je m’en suis débarrassé. Il faisait trop de bruit. Un moment donné, je ne vais pas respecter les autres au point de marcher sur ma propre liberté. Mon chum et moi ne mettons pas de condom, parce que liberté. Je ne mets pas de dentifrice sur ma brosse à dents parce que liberté. Je ne crois pas aux stops en voiture, je mets du sucre dans mes céréales, je fume dans la face de mes enfants et je n’ai pas payé mes impôts depuis 2007. Mon permis de conduire est échu, parce qu’on ne peut pas me forcer à aller faire la queue à la SAAQ. Je ne paye pas mon internet, je fais mes courses sans pantalon, sans bobettes et je ne porte jamais, ô grand jamais, un masque pendant une pandémie.

Parce que liberté.

Je m’excuse pour mon sujet. Je sais, vous êtes tannés d’en entendre parler. En plus, malins comme on est, on grossit complètement le phénomène alors que le Québec fait office de bon élève. On parle des anti-masques comme s’ils étaient une majorité alors qu’ils sont quelques têtes d’aiguilles dans une balle de foin. Mais, que voulez-vous, les incohérences sont comme les animaux morts sur la route, on aime un peu les regarder. Forcément, moi aussi j’aime les incohérences, parce que les trouver, surtout les énormes, ça donne envie de les sortir comme des points noirs. On aime appuyer sur les points noirs et on aime épouiller les logiques tordues. Et au rayon des logiques tordues, les anti-masques amoureux des théories du complot sont quand même aussi remplis qu’un panier fermier.

« Anti-vaccin, 5G, complot ! Demandez le programme ! » Tout est là. Ce qui me chicote, au-delà du fond d’empathie naturelle que j’ai, — pour avoir souffert d’anxiété aigüe, de crises de panique et de dépression, je sais que la santé mentale et avoir une tête en hypervigilance est un cauchemar — c’est que pour aller crier des bêtises à des journalistes pendant une manif où tu t’acharnes contre un geste barrière qui peut te sauver la vie, au mieux t’as de la colère envers tes parents que t’as pas résolue, au pire t’as des démons dans ta tête qui mériteraient qu’on t’aide.

Mais ce qui me chicote le plus, et j’ai besoin de faire sortir ce point noir, c’est comment peux-tu ne pas voir que le masque est justement ce qui te DONNE ta liberté ? C’est ce tout petit rien, ce condom de face, ces quelques millimètres de tissu entre toi et le reste du monde qui t’ouvre la caverne d’Ali Baba qu’est notre monde. Tu peux aller partout, te promener comme tu veux, faire pratiquement l’ensemble de toutes les activités et les découvertes trépidantes qui sont à portée de main. Les musées, les cinémas, les vergers, les magasins, les centres d’achat, les zoos, les restaurants, les bars, les parcs, tout ! Tu peux littéralement avoir accès à un monde infini de possibilités même pendant que sévissent une pandémie mondiale et un virus que l’on ne comprend pas bien, SI tu mets un bout de tissu sur ton visage. Et tu voudrais nous faire croire que tu n’es pas libre ? Sans vouloir te citer la longue liste des pays qui te rient dans la face à travers leurs masques parce que tu habites dans un des pays les plus libres au monde, j’aimerais aussi que tu te rappelles que sans ton masque, là, j’avoue que tu vas peut-être trouver le temps long. Voire trouver que ton ventre gargouille.

Si vraiment tu veux t’obstiner comme mon préado qui a besoin de dire qu’il existe en s’opposant à mes consignes simples, certes, fais-le. Mais je te rappelle que tu réfléchis comme un préado. Et qu’avec une tête d’adulte qui choisit de handicaper son propre monde en plus de mettre les autres en danger, je n’hésiterais pas à la cacher.

Laisser un commentaire

C’est joli votre humour, elle me plait. Je connais aussi des gens qui se plaignent des impôts même s’ils n’en paient pas car ils ont un trop faible revenu et que sans les impôts, ils ne recevraient pas les allocations qui leur servent à payer leur epicerie. Certains croient qu’en informant les gens sur ce qui est juste, souhaitable, raisonnable pour le bien de tous, on arriverait à se rendre tous raisonnable, empathique au sort des autres et à ceux qui seront là après nous. C’est certainement vrai en partie mais il semble que la nature humaine soit faite ainsi, que ce qui nous motive est bien au delà de la logique; pour le meilleur et pour le pire.

Répondre

Rafraîchissant comme à l’habitude, tout est dit, vous êtes comme le pendant féminin de Stéphane Laporte! Je vous adore, bravo!! Pendant que les chialeux se victimisent, les autres ont passé un bel été, découverts de nouvelles destinations locales, nous en Ontario, télétravail en Gaspésie en juin avant la foule et on prépare les prochaines escapades Road Trip! On trip!! ❤️

Répondre

Bonjour, pour ma part, je trouve votre raisonnement anti-logique et tordu.
Le problème avec le masque c’est que c’est imposé et obligatoire. Le condom, vous n’êtes pas obligé de l’utiliser, ni etes obligée de porter vos bobettes quand vous sortez.
Au début de la pandémie, le masque n’était pas nécessaire, voir inutile que disait la santé publique. C’est simple, il y avait pénurie et le gouvernement ne voulait pas que la population fasse comme le papier toilette. Maintenant qu’il y a abondance de masque, il est utile.
Bon élève le Quebec? Pourtant pendant la pandémie nous étions les pires au monde avec les décès par capita. Vous appelez l’échec un bon élève?

Selon toi, le masque c’est la liberté. Ouais. Je l’avais avant cette liberté d’aller ou je veux à ma guise sans contraintes. Maintenant, on doit faire des files partout , on ne reconnaît plus nos amis, notre famille. Il faut reserver à l’avance pour faire beaucoup d’activités.On a détruit les économies locales.

Il y a une chose que tu n’as pas dite, mais auquel je crois que tu penses. Tu portes le masque pour me protéger. Dans ce cas tu es une belle hypocrite. Mettais tu un masque avant quand tu avais un rhume pour ne pas me le transmettre? Pourquoi avant, cela ne te dérangeait pas de me contaminer et maintenant, tout d’un coup, tu as réfléchis?
Peut-être que tu n’as pas réfléchis. Justement. On t’as bien lavé le cerveau. Assez que maintenant, tu critiques les sans masques et prends pour réalité cette situation instrumentalisée par les gouvernements.

Répondre

« Le problème avec le masque c’est que c’est imposé et obligatoire. »
Mais qui impose et rend obligatoire, sinon un virus et le risque que vous courez et que vous augmentez, pour vous-mêmes et autrui, en refusant la prudence qui s’impose, faute de mieux ?
Comme tant d’autres, vous vous trompez d’adversaire, dans un sectarisme qui vous fait confondre politique et santé publique.
Votre sottise ne peut conduire qu’a simplement vous souhaiter que nul n’ait à souffrir de votre « insoumission », parmi ceux qui vous sont chers.

Totalement en accord avec vous M. breton je ne suis assez alaise avec l’écriture mais vous avez dit ce que je pense … je suis tanné des bien pensant des pro masque….je dirais même qu’il a autant de nouveau cas qu’avant l’obligation du masque. Ce que ça dit, c’est que ça sert à rien. Saturé de ce débat merdique et inutile.

Christian, je crois pas que tu ne t’es pas vraiment forcé les méninges avant d’écrire ton message de défoulement, pardon!, ton commentaire. J’ai l’impression plutôt que tu as cherché à marquer des points pour la forme, pour te remonter. En effet, tu écris : « Mettais tu un masque avant quand tu avais un rhume pour ne pas me le transmettre? Pourquoi avant, cela ne te dérangeait pas de me contaminer et maintenant, tout d’un coup, tu as réfléchis? » Mais tu n’a sans pas pensé qu’un rhume est autrement plus bénin que la Covid-19, ne serait-ce parce qu’un rhume ne laisse pas de séquelles. Ensuite, to petit commentaire « laver le cerveau » n’a aucune crédibilité.

Un deuxième stade de développement mal assumé amène une période du « non » tout azimut sans jugement ni éthique. J’observe que Les crises de bassinette se poursuivent parfois pour certains à l’âge adulte. Si on ne vivait pas dans un pays de liberté, on les enverrait dans des camps de rééducation.

Répondre

Un virus impose la prudence, faute de mieux, et cette prudence consiste en quelques précautions, dont le port d’un masque ; la belle affaire !
Sauf pour ceux qui confondent politique et santé publique.
Reste à leur souhaiter que nul n’ait à souffrir de leur “insoumission”, parmi ceux qui leur sont chers.

Répondre

En ce qui me concerne, je n’avais pas attendu que le port du masque soit obligatoire pour me porter acquéreur de couvres-visages lavables, donc réutilisables, produits « cheu nous » et vendus par des entreprises de « cheu nous »…. Ainsi le port du couvre nez-bouche est-il mon choix, un choix que j’assume pleinement, qui ne nuit en rien à ma « libârté » chérie.

Si j’ai fait ce choix « déchirant » dans ce combat titanesque entre mettre en suspens ma « libârté » pour vaincre ce sale virus et ne pas renoncer à ma « liberté » quitte à laisser à ce sale virus l’opportunité de toutes et tous non infecter, c’est simplement pour deux raisons :

1 – Parce que je me suis efforcé de bien m’informer. Toutes les informations que j’ai recueillies convergent et démontrent que le port du masque associé aux autres mesures de prévention, que cela est une bonne façon de réduire le manière significative les impacts négatifs de la pandémie.

2 – Parce que j’estime que la liberté est indissociable de civisme. Il faut parfois pour le bien public et pour le bien commun accepter des contraintes raisonnables pour autant que ceci ne porte pas atteinte aux libertés fondamentales.

Faire montre de civisme, c’est identifier que le système de santé et les services sociaux représentent plus de la moitié du budget de l’État québécois. C’est notre devoir civique de faire en sorte que ces services puissent continuer d’être assurés. En réduisant les impacts négatifs de la pandémie, nous nous assurons par cette modeste contribution, que les services pourront encore être dispensés à la population.

Le port du couvre-visage est une bonne opportunité pour s’offrir un peu de fantaisie. Il y a des masques qui sont si tellement sexy !

Enfin, cette mesure de santé public trouve des effets inattendus. J’ai remarqué dans les commerces que je fréquente, que les employés sont pour la plupart devenus plus aimables, échangeant avec leurs clients presque toujours quelques mots gentils. Faudrait-il manifester contre cela également ?

Répondre

Serge : « Il y a des masques qui sont si tellement sexy! » Ça va, il ne faut quand même pas exagérer.

J’ai assisté avec désolation au défilé tenu à Québec hier…en sirotant avec ma douce un pichet bien frais de sangria.
Il y avait de tout qui pouvait se regrouper sous «Libarté»: la vaccination, les masques, la censure, les drapeaux américains, les frontières, les droits individuels, la chartre des droits et libertés, les accusations de soumission, les drapeaux de soutien à TRUMP, la désobéissance civile, le drapeau des patriotes…et le tissus d’inculture crasse qui marquait le pavé par des cris et pseudos slogans visant à mobiliser les troupes…et que dire des enfants qui composaient ce dégradant cortège, affiches à la main…
Que leur diront les enseignants dans quelques jours à ce sujet?
Comment seront conjugués les verbes «avoir le droit» et «être en droit» lors de la première rencontre de parents?

Répondre

Moi ce qui me frustre, c’est que l’on considère la visière inadéquate… Pourtant quand je la «portais», je me sentais et je vous sentais en sécurité aussi. Dès que je sortais d’un commerce et que je retournais à ma voiture, je la nettoyais immédiatement, prête pour la prochaine sortie de ma voiture. Mon visage était entièrement couvert du front à 2 pouces sous le menton et, d’une oreille à l’autre. Le masque porté à la journée devient humide et moins sécuritaire. Vous ne pouvez le nettoyer et je ne crois pas que la majorité en apporte un 2e en rechange. Aussi, beaucoup ne le portent pas adéquatement. Je crois qu’il y aurait peut-être moins de rébarbatifs si la visière était acceptée également. En Asie, les écoliers portent la visière et non le masque.
Quant au port du masque dans les autres pays qui le portent depuis longtemps comme la Chine ou autres pays d’Asie, ils le font depuis longtemps à cause du smog, l’air est dense et pollué.
Je porte le masque mais j’étouffe, j’embue mes lunettes et je dois parler fort car les gens ne m’entendent pas. Faudrait aussi relativiser car si on fait une statistique sur le nombre de malades par rapport à la population québécoise nous sommes loin d’arrivée à 1%.
Je trouve également que les gens commencent à manquer de respect d’un côté comme de l’autre envers autrui. Cela ne nous aidera pas à passer au travers de cette pandémie.

Répondre

Pas forte , tu n’as pas connu la dépendance à la privatisation de non-liberté pendant 68 ans1/2 et enfin découvrir la sécurité et liberté grâce à un chique MASQUE 😷..Il serait grand temps de voir la réaction du public victime d’erreurs..

Répondre

N’importe quoi. Cette dame, comme les autres pseudo journalistes, sont payes pour ecrire un nombre de mots en ligne ou vendre du papier, ou du temps d’antenne…. Ben ils le font.
Qu’ils aient de quoi d’intelligent a dire… ou pas… le journal a tuojours le meme nombre de pages!
:p

Ils sont tous dans la poche du gouvernement qui controle la populace de moutons qui se fait enlever ses libertes une a une sans rien dire
Qui a dit ces deux phrases parmi tant d’autres?
« Quelle chance pour l’État que les personnes qu’il régit ne réfléchissent pas. »
« Les grandes masses du peuple seront plus facilement tombées victimes d’un gros mensonge que d’un petit. »
Adolf Hitler…

Certaines personnes puissantes ont mis le monde a genou et controlent la population, comme des moutons, avec les fake news, les vaccins et autres gugusses pharmaceutiques (lire: masques inutiles) qu’ils veulent nous vendre, ils focusent l’economie ailleurs que sur les vrais problemes

On parlait de QUOI avant que tout ca arrive?
Tous les rassemblements mondiaux pour la paix, l’ecologie, la ptite Greta etc etc… pouf, interdit… on vous lance une bombe bacteriologique pour vous fermer la gueule, vous qui brassez trop la chaloupe… allez hop.. restez chez vous…. ensuite mettez votre museliere.
Tres efficace!
Ben oui, la grippe a tue ben du monde…. qui seraient morts de toute facon par la grippe normale, influenza etc qui tue des centaines de milliers de personnes par annee selon l’OMS.
Les chiffres qu’on nous donnent sont faux et gonfles
Tu meurt d’un cancer ou arret cardiaque: covid…. pas d’autopsie… t’es brulé, bonsoir les problemes, un de plus dans la case « mort du covid ». pfff
lavage de cerveau….. paranoia mondiale
Y a pas de 2e vague, y a plus de malades de ca dans les hopitaux, reveillez-vous!

Mais non, on continue de nous savonner le cerveau…. allez, y manque un ptit coin ici madame streliski

Répondre
Les plus populaires