Les Canadiens veulent de moins en moins de la monarchie

Partout au pays, et encore davantage au Québec, les Canadiens semblent de plus en plus se détacher du lien au système monarchique constitutionnel, selon les derniers sondages. 

Photo : Facundo Arrizabalaga / EPA / La Presse canadienne

L’indifférence envers le mélodrame quasi continuel entourant le prince Harry, sa conjointe Meghan Markle et la famille royale britannique est la plus élevée au Québec, sans surprise. Or, dans le reste du Canada, les chiffres nous indiquent que de plus en plus de Canadiens haussent les épaules lorsque questionnés sur la monarchie britannique, selon un sondage de la firme Angus Reid.

À la question « Si le couple royal devait passer beaucoup de temps au Canada, en seriez-vous content ou mécontent ? », la moitié des 1154 répondants sont indifférents. Cette proportion grimpe à 56 % parmi les répondants québécois (n = 292).

Si le couple royal devait passer beaucoup de temps au Canada, en seriez-vous content ou mécontent ?

C’est aussi au Québec que se trouvent le plus grand nombre de répondants mécontents (17 %) et la plus petite proportion qui se réjouirait de l’arrivée de Meghan et Harry (27 %). Néanmoins, ces chiffres à eux seuls ne reflètent pas nécessairement de différence majeure entre la perception des Québécois et des Canadiens, car dans chacune des régions du pays, l’indifférence représente la plus grande proportion de répondants (il y a égalité statistique en Ontario : 46 % indifférents et 45 % contents).

Quant aux coûts associés à la sécurité du couple royal, une majorité claire de répondants, soit 73 %, s’oppose à ce que le Canada en couvre les frais. Toutefois, avec la décision (surprise) récente du couple d’abandonner ses « tâches » associées aux activités de la royauté, il semble que le gouvernement canadien ne serait plus légalement tenu de payer quoi que ce soit.

Sans surprise, le plus grand contraste entre les nations canadiennes et québécoises ressort de la question suivante : « Peu importe votre opinion de la famille royale, croyez-vous que le Canada devrait demeurer une monarchie constitutionnelle pour les générations à venir ? »

Voici les résultats :

Peu importe votre opinion de la famille royale, croyez-vous que le Canada devrait demeurer une monarchie constitutionnelle pour les générations à venir ?

Au Québec, une forte majorité (69 %) affirme que le Canada devrait abandonner le modèle de monarchie constitutionnelle, ce qui n’est évidemment pas étonnant d’un point de vue historique et culturel. La monarchie britannique n’est peut-être réduite qu’à des fonctions symboliques sans réel pouvoir ou utilité (outre celle de remplir les coffres des journaux tabloïds), il n’en est pas moins que les Québécois ne pourront jamais s’afficher pleinement avec cette institution au passé colonisateur.

Les chiffres du Québec changent évidemment le portrait canadien global. En prenant l’entièreté de l’échantillon du sondage, ces chiffres nous indiquent aussi que davantage de Canadiens seraient d’accord de délaisser la monarchie (45 % contre conserver la monarchie constitutionnelle et 39 % pour). Toutefois, en retirant les répondants québécois de l’échantillon (n = 862), 38 % des Canadiens hors Québec seraient en faveur de remplacer le système monarchique actuel et 44 % seraient en faveur du statu quo.

Néanmoins, ce sondage mesure une chute nette de popularité envers la monarchie constitutionnelle canadienne. En 2016, Angus Reid avait effectué un sondage similaire auprès des Canadiens et mesurait que l’appui au modèle actuel jouissait d’une mince avance sur ceux qui s’y opposaient : 42 % contre 38 %. Comme une majorité claire de Canadiens (71 %) dans la tranche d’âge 18-34 ans affirment que la couronne britannique n’est pas pertinente, il est permis de croire que le support envers la monarchie, malgré son rôle purement symbolique, ne peut que s’effriter au cours des prochaines décennies.

Les commentaires sont fermés.

Nous devrions suivre le modèle du couple princier et prendre nos distances de la monarchie. La marche a suivre est indiquée maintenant.

I have an incurable disease. I spend a lot of medical expenses every month. My husband has to work very hard to maintain our family expenses. Many families in the UK and Canada are in the same situation as us.

Why do we poor and very ill have to give money to rich and health people (Harry and Meghan) who have 34millions pound sterling. We are not born to be royal slaves. We are all born equal. Harry and Meghan are not better than us. They are greedy people. We should to make end of the Monarchy. The royal family is like us, they should make their own money, not we pay all for them.

Comme l’article de l’Institut Angus Reid est du 15 janvier, cela signifie que le sondage a été réalisé dans la semaine qui a suivi l’intention de Meghan et du Prince Harry (Duchesse et Duc de Sussex) prendre un certain retrait quant aux obligations qui leurs incombent au sein de la Famille Royale.

Il est possible que pour l’essentiel, le sondage ait été sensiblement le même, s’il avait été réalisé ces jours-ci. Cependant à ce moment-là, le Megxit n’était pas encore finalisé.

On notera pour mémoire, que le Megxit aura été réglé en quelques jours et qu’il coûtera autrement moins cher aux Britanniques que le Brexit qui s’en vient au terme de négociations qui auront pris plusieurs années sans fondamentalement régler quoique ce soit….

Contrairement à ce qu’écrit Philippe J. Fournier. Je cite : « Toutefois, avec la décision (surprise) récente du couple d’abandonner ses « tâches » associées aux activités de la royauté, il semble que le gouvernement canadien ne serait plus légalement tenu de payer quoi que ce soit. »

Il n’y eut pas à proprement parler décision de la part du couple d’abandonner quoique ce soit, la décision revient plutôt à notre bien aimée Souveraine qui a choisi de libérer son petit-fils de toute obligation de la représenter où que ce soit. Conséquence de quoi : Harry et Meghan ne figurent plus sur le « payroll » de la monarchie.

En attendant que la Duchesse et le Duc de Sussex se trouvent un « job » c’est le prince Philippe qui pourvoira aux dépenses du couple. De ce fait le Canada (et donc la GRC) est désormais libéré de toute obligation de pourvoir à leur sécurité.

Il y eut un précédent d’ailleurs pour Lady Di qui après son divorce se contentait d’un seul garde du corps qu’elle payait à ses frais.

En conclusion de mes commentaires sur ce sondage, je dirai que les Canadiens en général et les Québécois sont bien tatillons lorsque les choses touchent à leur porte-monnaie. J’ajouterai que l’abandon de la monarchie nous forcerait à réécrire la Constitution (bien des polémiques en perspectives). Que finalement la République a aussi des coûts qui lui sont associés.

Lorsque tout compte fait, si nous ne nous attachons qu’à ce que coûte quoi, c’est encore le despotisme et l’absence de toute forme de démocratie qui représentent en tous points le meilleur rapport qualité-prix. Puisque même la plus petite des élections coûte beaucoup d’argent ; sans aucune garantie d’une meilleure gouvernance ou d’une bien meilleure administration.

J’aime bien votre petite touche d’humour …¨ notre bien aimée Souveraine… ¨, ne sachant trop si c’est bien fondé ou si c’est un petit sarcasme. Je ne peux par contre que vous donner raison sur votre dernier paragraphe.
Quant à votre avant dernier paragraphe où vous dites : ¨ J’ajouterai que l’abandon de la monarchie nous forcerait à réécrire la Constitution (bien des polémiques en perspectives). Que finalement la République a aussi des coûts qui lui sont associés. ¨ , selon moi, il y a longtemps que cela aurait dû être fait. Au décès bientôt imminent de ¨votre bien aimée Souveraine¨, il serait sans aucun doute temps de profiter de cette situation pour le faire et retirer bien des épines du pied à une démocratie qui n’a pas eu d’autre choix que de la subir (cette constitution) pour en écrire une autre qui ne nous imposera plus de s’agenouiller devant toujours les mêmes ¨élus divins¨.

En fait, la monarchie sert bien le caractère colonial du Canada. C’est un secret de polichinelle que le Canada agit comme puissance coloniale, en particulier envers les nations autochtones, surtout celles régies par la loi coloniale sur les Indiens.

Le Canada agit aussi en tant que puissance colonialiste en accueillant les compagnies minières internationales qui s’installent ici parce que nos gouvernements n’ont pas de politiques strictes de respect des droits humains à l’étranger; on sait que ces minières soi-disant canadiennes sont les auteures de beaucoup de violations des droits des paysans et des autochtones dans les autres pays, souvent avec l’aval de gouvernements locaux corrompus.

Donc, la monarchie est une belle illustration du caractère colonial de notre pays. Quand on décidera de décoloniser, on pourra aussi considérer s’affranchir de la monarchie, constitutionnelle ou pas.