Les effets indésirables du désir

Ah ! le culte de la performance au lit… Il fait le bonheur de l’industrie des produits dits « aphrodisiaques », concoctés à partir de matières animales. Or, l’appétit de l’homme menace sérieusement la survie de certaines espèces…

• Le pénis de tigre vaut cher sur le marché noir asiatique, en particulier celui du tigre de Sumatra : les vertus aphrodisiaques qu’on lui prête, une fois trempé dans le vin, sont telles qu’il se vend 3 200 dollars en Chine. Au rythme où va le braconnage, cet animal pourrait être, d’ici quelques années, la quatrième des huit espèces de tigres à disparaître en moins d’un siècle. Déjà, il n’en reste que 400 à l’état sauvage.

• L’ours lippu fait l’objet d’un intense trafic dans le sous-continent indien. Ses organes reproducteurs, censés transmettre leur force à qui les consomme, sont les plus demandés. La population a baissé de 40 % au cours des 30 dernières années.

• Les créateurs occidentaux de parfums et d’encens utilisent du musc synthétique. Mais en Asie de l’Est, la glande odorante du cerf musqué reste l’essence précieuse de « l’odeur de l’amour ». Or, pour obtenir un kilo de musc naturel, il faut… 160 cerfs !

• L’orang-outan, dont on fait des ragoûts à Java (Indonésie), mais surtout en Indochine, est censé décupler la puissance sexuelle. En danger critique, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l’espèce a chuté de 50 % en 10 ans. C’est une proie facile dans ce qu’il reste de la forêt indonésienne.

• Il ressemble à s’y méprendre au piment séché, assurent les douanes indiennes… C’est d’ailleurs souvent à ce titre que l’hippocampe d’Inde est envoyé dans les pays de l’Asie du Sud-Est, pour concocter des tisanes « virilisantes ». On élève également ce tonifiant sexuel chéri des Chinois dans des « hippocultures » vietnamiennes et australiennes.

• C’est la mafia de l’aphrodisiaque : le marché du requin alimente de nombreux intermédiaires, convaincus de ses vertus pour la libido… Forcément, le prix de l’aileron séché est multiplié par 250 entre la prise et la revente. Il peut atteindre 60 000 dollars dans le cas du requin pèlerin, dont le foie est aussi vendu comme aphrodisiaque. Le bol de soupe au requin est le plat emblématique des mariages chinois et taïwanais. La population de requins a diminué de 90 % depuis un siècle.

Les plus populaires