Les gens intelligents n’écoutent pas Beyoncé et ne lisent pas la Bible

Dis-moi ce que tu écoutes et ce que tu lis, et je te dirai… si tu es intelligent !

Photo : mp3waxx.com / CC BY-NC-SA 2.0
Photo : mp3waxx.com / CC BY-NC-SA 2.0

Que révèlent les goûts musicaux sur l’intelligence d’une personne ? Virgil Griffith, doctorant à l’Institut de technologie de Californie, a voulu creuser la question en 2009, en comparant les performances scolaires de jeunes étudiants avec leurs musiques préférées.

Via un site Internet, Music That Makes You Dumb (« La musique qui fait de vous un imbécile »), il a lancé un appel aux étudiants américains, leur demandant d’indiquer sur Facebook les chansons les plus populaires dans leur établissement. Griffith a ensuite établi une corrélation entre « goûts musicaux et imbécillité » en croisant les top 10 des élèves de 1 352 écoles avec la moyenne de leurs résultats aux SAT – examen qui sert à l’admission aux universités.

« Oui, je suis conscient que corrélation ≠ causalité », note Griffith, dont la démarche pas vraiment scientifique prête plutôt à sourire.

Selon les données qu’il a recensées, les plus mauvais élèves sont généralement des admirateurs de Beyoncé, Justin Timberlake ou encore Nickelback, alors que les plus brillants écoutent Beethoven, Bob Dylan, U2, Radiohead et Counting Crows.

MusicthatmakesyoudumbLarge

Griffith a répété l’expérience en s’attaquant aux goûts littéraires des étudiants américains, et les résultats sont tout aussi savoureux. Ainsi, les cancres lisent la Bible, La couleur pourpre, d’Alice Walker, et Fahrenheit 451, de Ray Bradbury, alors que les premiers de classe ont plutôt tendance à se plonger dans Cent ans de solitude, de Gabriel García Márquez, Lolita, de Vladimir Nabokov, et Crime et châtiment, de Fiodor Dostoïevski.

BooksThatMakeYouDumbLarge

Les commentaires sont fermés.

Si ce n’est pas de l’intimidation à grande échelle je me demande ce que ce jugement d’un doctorant en technologie vient faire dans l’Actualité.
En ce qui me concerne l’intelligence dépasse largement et hautement les notes ou la totalité du savoir. Et dès lors que vous prenez votre conclusion comme un dogme, vous venez vous-même de vous exclure de cette classe d’intelligents. Car pour moi, l’intelligence ne conclut jamais, elle est toujours en recherche.
Quant à moi, j’écoute de la musique classique, du Johny Cash et j’aime lire les psaumes bibliques. Et, croyez-moi, mon QI est très élevé nonobstant ces choix.
La somme des notes d’un doctorant n’est qu’un vernis et sans plus. Aucune de ces notes, si hautes soient-elles, s’il ne se branche que sur ses résultats, ne lui donneront l’intelligence qui est beaucoup plus profonde que le savoir et le paraître.
Doit-on vraiment publier de telles sottises et croire que la société, en écoutant et en lisant les fruits de cette recherche, si elle s’y colle, sera plus intelligente!!!
Ne nous demandons plus pourquoi il y a tant d’intimidation chez les jeunes; ils comprennent rapidement, en voyant le culte des adultes pour la mode et ses dérivés, que si tu ne te fonds pas dans ce qui est in et les choix de la masse, tu es out, un jeune de 2e niveau, comme ici, un citoyen de 2e classe.

@sisimple

Dites-moi, votre QI plutôt élevé ne vous a pas aidé à comprendre la phrase écrite en toutes lettres « « Oui, je suis conscient que corrélation ≠ causalité », note Griffith, dont la démarche pas vraiment scientifique prête plutôt à sourire. » ?

J’imagine que la Canadien Justin Beiber est tellement en-dehors des écarts-types qu’il ne rentrait pas dans le tableau…

Je trouve l’article amusant, mais je tiens à accentuer les failles de la fameuse méthode qui porte à sourire: 1er bémol – « intelligence » des étudiants jugée d’après la note obtenue en moyenne dans tout leur établissement; 2e bémol – seulement 10 « goûts » par école; 3e bémol – nombre inconnu de répondants s’exprimant par le biais de Facebook, c.-à-d. qui n’ont pas protégé leurs données.

Malheureusement, c’est toujours avec des idées simplistes et des insultes qu’on attire l’attention. D’ailleurs, les commentaires laissés dans ce site donnent froid dans le dos. Ça m’intéresse de savoir ce que les « jeunes » lisent, mais pour moi, les sites Internet bien conçus et aux sources fiables sont les plus intéressants.

Si on suppose que l’Intelligence de l’Homme est sa capacité à utiliser les outils de son environnement, il y a du soucis à se faire!!!
Une excuse est:« Oui, je suis conscient que corrélation ≠ causalité », note Griffith, dont la démarche pas vraiment scientifique prête plutôt à sourire. » !!!
Cependant, une grand-mère qui parle couramment 5 langues vivantes, est-elle moins intelligente qu’un professeur, docteur en latin????!!!

Les plus populaires