Les klaxons de l’intimidation

La démocratie est mise à mal ces jours-ci avec les démonstrations de force qui se déploient dans les villes canadiennes.

Photo : Christian Blais pour L’actualité

Il y a eu des manifestations un peu partout la fin de semaine dernière, et si la plupart des grandes villes concernées ont mieux géré la situation que les autorités municipales d’Ottawa, cela ne doit pas empêcher de constater qu’elles ont dû contrer des manœuvres d’intimidation qui se déploient sous le couvert de la protestation.

Il est dans la nature même des manifestations de déranger. Même le ralliement le plus pacifique a pour conséquence minimale de paralyser la circulation sur de grandes artères ; j’ai ici en tête les gigantesques foules réunies à Montréal lors de la marche pour le climat en septembre 2019, du Jour de la Terre du printemps 2012, ou contre l’engagement du Canada dans la guerre en Irak en 2003. Des centaines de milliers de personnes ensemble, c’est impressionnant, néanmoins il n’y a eu aucun dérapage.

On vit présentement la situation inverse. Ces protestataires ne cherchent pas à convaincre les gens du bien-fondé de leur point de vue ni à atteindre un objectif concret ; ils ne veulent qu’imposer leur vérité parallèle en menaçant ceux qui s’opposent à eux. 

Pour ce faire, tous les moyens sont bons. C’est d’ailleurs un truc efficace, le coup des camions stationnés et des klaxons : ça permet de faire oublier à quel point on n’a affaire qu’à un nombre somme toute limité de manifestants.

J’ai l’impression d’être devant une cour d’école, toujours un lieu privilégié pour l’intimidation, en dépit de toutes les campagnes de prévention. Les grandes gueules parviennent facilement à s’imposer, habiles à s’entourer d’alliés, écrasant les faibles et terrorisant ceux qui osent leur tenir tête. La grande gueule arrive même à avoir l’air populaire : on ne veut tellement pas être dans sa ligne de mire ! C’est fort, la peur, ou l’envie d’avoir la paix.

Je parle des cours d’école, mais ce phénomène se vit aussi dans les établissements scolaires, comme le prouve cette déplorable histoire survenue à l’école secondaire Saint-Laurent, à Montréal, où un trio d’entraîneurs de basketball féminin vient d’être arrêté pour des infractions de nature sexuelle. Depuis, on ne cesse d’en apprendre sur le climat toxique que le trio faisait régner et que certains ont cherché à dénoncer, en vain. L’équipe sportive remportait ses matchs et l’entraîneur principal savait remettre ses détracteurs à leur place. Les critiques finissaient par se taire.

Des scénarios du genre se produisent ailleurs, des universités jusqu’aux usines, des chantiers de construction jusqu’aux milieux artistiques. Ce n’est jamais simple d’isoler une grande gueule ! C’est d’autant plus compliqué qu’elle arrive à faire mousser sa popularité en parlant haut, et fort, et cru, ce qui forcément attire l’attention, voire une certaine adhésion dans les moments de fragilité sociale.

Les participants aux manifs de camionneurs (puisqu’il faut les appeler ainsi même si on sait maintenant que ceux-ci sont minoritaires) pratiquent ces tactiques, dans l’irrespect le plus total pour ceux qui ne pensent pas comme eux. Les résidants d’Ottawa, harcelés chez eux, voire menacés, peuvent en témoigner. Mais ce n’est pas plus rassurant ailleurs.

Au terme de la fin de semaine à Québec, le maire Bruno Marchand se disait « très content que la très, très grande majorité des manifestants aient respecté les citoyens, aient respecté les commerçants ». L’événement a néanmoins été perturbant, mais comme les intimidateurs à la « Rambo » Gauthier ont fait preuve de retenue, il faut se réjouir. Hé ben… Pourtant, ils ont prévenu qu’ils reviendraient et ce sont eux qui, du haut de leurs camions, dictent les règles du jeu. Cela ne me semble pas rassurant.

Je ne me réjouis pas plus de constater que ces manières de faire suscitent des émules dans d’autres pays et gagnent en popularité ici. L’épuisement face à la pandémie rend aveugle et sourd au fait que les organisateurs de ces manifs jouent un jeu malsain en rejetant les élus, les médias, la discussion, les compromis.

Et j’estime dangereuse la tentation de donner de la légitimité à ce mouvement quand j’entends certaines personnes promouvoir un dialogue politique avec ses porte-paroles, en faisant valoir qu’il faut arrêter de se diviser. Ces gens ont instrumentalisé la pandémie de COVID-19 pour en fait contester l’État ; les dérives du trumpisme ne doivent-elles pas nous servir de mise en garde ?

Je ne crois pas davantage que le bruit des klaxons représente la voix du peuple. Le peuple a suivi les consignes, s’est fait vacciner et veut simplement que les mesures sanitaires s’ajustent à son état de santé, physique comme mental. C’est toujours à ces gens-là que les élus en tout genre doivent donner la priorité.

Les commentaires sont fermés.

Je partage tout à fait votre sentiment. J’ajouterais que l’occupation d’Ottawa et d’autres endroits du Canada est une manifestation dans le monde physique de ce qui se trame dans le monde numérique. Incroyable mais vrai, j’ai récemment eu l’occasion de converser avec des gens qui croient dur comme fer que les Canadiens et les Québécois vivent sous la botte de malades mentaux malveillants prêts à toutes cruautés pour se maintenir au pouvoir. Il existe des influenceurs qui endoctrinent et instrumentalisent des ignorants, des fâchés, des confus pour faire avancer des intérêts occultes. D’une façon diaboliquement habile, ils font croire à certains que nous vivons sous une dictature pour en faire des contributeurs à l’avènement d’une véritable dictature. Parviendrons-nous, par éducation et par réglementation, à contrecarrer les délires véhiculés et amplifiés par les médias sociaux? Ou bien les Facebook, Twitter et 8kun de ce monde réussiront-ils à tellement dégrader le tissu social des démocraties occidentales qu’elles se métamorphoseront toutes en régimes autoritaires d’ici une ou deux décennies?

Tres juste.Il nous faut appuyer nos gouvernements (et la police) et ne pas attendre les contre-manifestations. Nous avons vu les résultats aux élections présidentielles américaines et ils ne sont toujours pas sortis du bois.Voir aussi augmentation de la violence a Montreal,encore les « gros bras »?

Vous parlez de démocratie mise à mal par des citoyens dénonçant clairement le manque flagrant de démocratie des deux dernières années avec la gouvernance par décret
Les organisateurs souhaitent au contraire ouvrir le dialogue avec les dirigeants politiques qui refusent catégoriquement… ces dits dirigeants qui ont oublié qu’ils ont été élus pour représenter toute la population et non seulement celles et ceux qui adhèrent à leur façon de penser et d’agir
Comparer les manifestants à des abuseurs sexuels est de la pure folie et de la provocation
Ça fait deux ans que les gouvernements menacent la population à tout vent de leur retirer tout ce qu’ils ont de leur travail à leur droit de se déplacer , si ce n’est pas de l’instrumentalisation politique je me demande bien ce que c’est surtout que comme par hasard les assouplissements arrivent au même moment que la chute vertigineuse dans les sondages des différents gouvernements en place
Svp un peu de rigueur intellectuelle avant de nous envoyer un article comme celui-ci
Honte à ce magazine d’avoir permis une publication de la sorte

C’est un commentaire très éloquent de désinformation. Junior écrit « Les organisateurs souhaitent au contraire ouvrir le dialogue avec les dirigeants politiques qui refusent catégoriquement»… Or, le MOU publié par les organisateurs endossé par plus de 300 000 citoyens semble-t-il selon eux, donnait une toute autre histoire. Le but était pour les organisateurs de rencontrer le président du sénat et la gouverneure générale (deux non-élus) pour démettre le PM Trudeau, renverser le gouvernement libéral et entamer les discussions avec les partis d’opposition pour former une coalition composée de ces organisateurs et de représentants de chacun des partis conservateur, NPD et Bloc. Ces derniers ont effectivement refusé catégoriquement de participer à ce qu’on peut définir comme une tentative de coup d’état. Leur «dialogue» se résumait à «my way or the highway», rien de moins. Ce sont ces insurgés qui ont oublié que le PM Trudeau et son gouvernement avaient été élus, pas les élus!

Bon, maintenant parlons des gouvernements qui « menacent la population à tout vent de leur retirer tout ce qu’ils ont de leur travail à leur droit de se déplacer » (sic). J’imagine que Junior a oublié qu’une pandémie appelée communément «Covid 19» s’était répandue dans le monde, y compris au Canada et au Québec et que des milliers de gens en sont morts ou ont été gravement malades. Il y a effectivement des gouvernements qui n’ont à peu près rien fait, comme celui de Bolsonaro au Brésil et le bilan de ce pays est catastrophique en termes d’infections et de décès. D’ailleurs une des grandes critiques contre «notre gouvernement» c’est justement d’avoir oublié les aînés au début de la pandémie alors que des milliers sont morts, surtout dans les RPA et les CHSLD. Mais non, la libârté de Junior est plus importante que les efforts faits par nous tous pour nous protéger mutuellement contre une maladie mortelle.

C’est vrai que les gouvernements n’ont pas été à la hauteur ici au Canada et au QC et que les assouplissements arrivent justement au temps où l’intimidation de ces insurgés se fait sentir. Coïncidence ? Peut-être, peut-être pas. Je ne donne surtout pas le bon Dieu sans confession aux gouvernements mais de là à charrier avec une insurrection et des velléités de renverser un gouvernement élu, alors là je ne marche pas. L’Actualité n’a pas à avoir honte de publier cet article et ce commentaire fait preuve d’une piètre rigueur intellectuelle, tout comme celle des insurgés.

La « libârté’ (individuelle) américaine est une illusion! En plus de vivre sous la peur (besoin de s’armer), cette mentalité crée la sclérose collective. Les canadiens l’importent beaucoup ici, les québécois, un peu moins. Sont-ils conscients qu’ils vont s’attirer ce qu’ils ne veulent pas? Soit plus de règlementation pour les contrôler, à défaut d’être autodiscipliné. Dès qu’un groupe exagère dans son affirmation et ses actions au détriment de la vie collective et de la paix sociale, les politiciens débattent et votent des lois pour les contrôler. Il est quand même incroyable qu’une ville soit prise d’assaut si longtemps, dans l’impuissance citoyenne. Ce sont probablement les citoyens, civilisés, qui vont réclamer des comptes et une loi anti dictature de quelques groupes que ce soit pour l’avenir.

Vous avez bien exprimé ma pensée. Maintenant les solutions, si il y en a, sont longues et ardues à faire appliquer. C’est à suivre….

Vous ne semblez pas comprendre qu’opprimer toute une partie d’un peuple (ici les non-vaccinés dont on brime les droits et libertés fondamentaux) ne peut s’éterniser. Et que c’est cette attitude même qui provoque les manifestations actuelles.

Vous ne semblez pas comprendre qu’il y a une grande partie de notre population qui est à risque et plus vulnérable que les autres. Quand on n’aura plus les moyens d’identifier les non vaccinés, comment pourrons-nous protéger les plus vulnérables?

Personne n’est opprimé sauf par son propre fait. Le système de santé est gratuit, tout le monde est soigné et les vaccins sont gratuits et facile à obtenir pour se protéger et protéger les autres contre une maladie mortelle. Les non-vaccinés n’ont aucun droit de risquer leur vie et de menacer la santé et la vie des autres et s’ils se sentent «opprimés» ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Les autorités ont tout fait, de la carotte au bâton sans que rien n’y fasse et on ne peut en demander plus. Quant aux «manifestations», elles sont provoquées par un petit groupe d’extrême-droite, financé en partie par la droite américaine, qui ont bien vendu leur salade à un peuple passablement écœuré par la pandémie et ses impacts. Quant on est tanné, on ne réagit pas toujours avec sa tête.

« Une brute qui marche va toujours plus loin que deux intellectuels assis. » (Havard)
La mouvance de l’extrême droite, trop longtemps minimisée ici au Québec, a profité, ici comme ailleurs en Occident, de l’attention délibérément détournée vers une menace « wokiste » surévaluée.
La stratégie de ces convois de truckers « dits de la liberté » a été élaborée bien avant la Covid.. Les administrateurs, dont le but est de fragiliser la démocratie en semant la division en Occident, sont financés par des intérêts étrangers. Si Trump a pu accéder à la Présidence, il le doit en partie à l’apport de fonds étrangers dans sa campagne électorale (la Russie en particulier qui souhaitait la défaite d’Hilary Clinton).
Le Brexit, l’avènement au pouvoir des Herdogan, Orban, Bolsonaro, Trump, Zemmour procédent de l’instrumentalisation des nationalismes identitaires avec comme finalité la désintégration des démocraties occidentales. La charte des droits et liberté universelle a facilité l’entrée dans la globalisation sous signe de la diversité. Pour en finir avec les démocraties, il s’agit pour ces dictateurs, en voie de devenir les maitres du monde (Chine,Russie), de semer la division en agitant l’épouvantail d’un grand remplacement. Malheureusement cette vision fantasmagorique est en train de faire son chemin dans la psyché des occidentaux. Et c’est ce qui peut nous conduire à notre perte. L’Occident a été préservé depuis la fin de la guerre (1945) et le traité de Genève. Plusieurs générations ont pris pour acquise la longue période pacifique qui s’ensuivit. Le réveil risque d’être brutal. A moins qu’on se réveille et qu’on mette toutes nos énergies à combattre cette déferlante d’extrême droite et qu’on cesse de se laisser distraire par une menace « woke » artificielle. La gauche se désintègre en France et c’est Le Pen et Zemmour qui sont désormais la saveur du jour. Ici au Québec on ne se pose aucune question sur la nouvelle « coqueluche » de l’extrême droite française, Mathieu Bock Cöté, lequel se dit censuré ici, alors qu’il bénéficie de la convergence du puissant empire médiatique. Le convoi des truckers a attiré en partie les anti vaccins, importation de l’extrême droite, refuge des fondamentalistes anti-science.

Tant que nos gouvernements accepteront que des criminels de droit commun comme ce Rambo Gauthier puissent sévir en toute liberté, nous demeurerons à la remorque de la corruption institutionnalisée.

J’habite à Ottawa et ce qui me dérange dans toute cette affaire c’est le manque de planification des autorités de ma Ville qui ne se sont pas préparer à un évènement qui était annoncé et très visible à partir de la Colombie Britannique à l’ouest et des Maritimes à l’est. Aucune planification, aucune analyse, aucune action pour empêcher ces mastodontes de faire leur entrées au centre de la Capîtal ! Le Maire et surtout le chef de police doivent démissionner et laisser ceux qui ont une colonne vertébrale prendre charge. J’ai honte de ma Ville !!!

Le fait est pourtant que ces manifestations auront eu pour effet d’accélérer la chute d’Erin O’Toole, ce qui n’est pas nécessairement une très bonne nouvelle. Que tout cela a contribué à faire mal paraître le Premier ministre Justin Trudeau. Qu’il est patent qu’il existe un certain « malaise » au sein même du PLC.

Comme citoyen je n’ai réellement pas aimé en décembre cette instrumentalisation de la « politique de la division » tant à Québec, qu’à Ottawa, consistant à tourner la vindicte populaire contre un petit 10% de citoyennes et de citoyens qui pour diverses raisons ne sont pas vaccinés ou entièrement vaccinés.

J’ai depuis deux ans suivi scrupuleusement toutes les consignes de la santé publique ; je me garde bien de tirer à boulets rouges contre celles et ceux qui ne sont pas d’accord avec toutes les dispositions. Le passeport vaccinal dans les SAQ m’énerve tout particulièrement. J’ai mon passeport vaccinal. Et cela change quoi ?

Je ne suis pas allé manifester ce dernier weekend, cependant il y a comme une « petite voix » qui me dit que ces camionneurs n’ont pas tous tort pour autant. Ce sont eux qui sont responsables de notre approvisionnement, en fin de compte ce sont les consommateurs qui doivent défrayer pour l’ensemble des surcoûts générés par la gestion de la pandémie.

Mon pouvoir d’achat s’est-il considérablement bonifié au cours de ces deux ans ? Pas réellement. Il est probable que ce n’est pas la Covid qui m’emportera puisque je suis avec mes trois doses largement « boosté », n’empêche que je suis comme bon nombre de nos concitoyens dans l’incertitude de ce qui m’attend.

La vérité – il faut quelquefois l’énoncer -, c’est que nous sommes tous programmés pour disparaître un jour lorsqu’il existe plus de mille façons pour faire mourir les gens. Comme le scandait le Pape Jean-Paul II en son temps : « le remède est quelquefois pire que le mal ».

Allez savoir si être heureux et le rester longtemps ne contribue pas encore à garder en santé la plupart des gens.

Allez rencontrer les camionneurs et les manifestants avant que la GRC ne les embarque. Votre petite voix à raison.

@ Carole Cyr,
Merci pour vos commentaires.
Dans les faits l’immense majorité des camionneurs sont actuellement vaccinés. Ils respectent les consignes sanitaires. Un certain nombre des camionneurs qui manifestent sont aussi vaccinés. Mais, ils ne veulent pas être pris pour cible. Leur travail est essentiel et nous devons les respecter.

Dans le système de santé, il y a aussi des employés qui ne sont pas vaccinés. Pourtant en raison de la pénurie de main-d’œuvre on continue de les employer, y compris dans les CHSLD. Si vous voulez acheter une petite bouteille de vin à la SAQ, vous devez présenter votre passeport vaccinal, mais… les employés de la SAQ peuvent vous servir, aucune obligation d’être vacciné.

Où se trouve l’avis la science dans tout cela ?

Je ne prévois pas d’aller à la rencontre des camionneurs comme vous me le suggérez, à moins que je ne décide de me présenter à la direction du PCC en vue de conquérir de nouveaux électeurs…. Mais peut-être que monsieur Trudeau pourrait les recevoir, quand on est PM, on est le PM de tous les Canadiens.

Animé d’un esprit patriotique, il pourrait peut-être convaincre ce qui reste de récalcitrants d’aller se faire piquer.

Est-ce que les klaxons ont un effet antiviral?

Comme tout le monde, j’en ai marre des consignes sanitaires et d’une pandémie qui s’étire faute d’avoir suffisamment vacciné les populations des pays en développement qui sont des foyers d’éclosion pour de nouveaux variants. Nous ne sommes pas en contrôle et un nouveau variant plus létal et/ou contagieux peut surgir demain, dans 15 jours, dans deux mois, qui sait? Et se retrouver ici en quelques heures d’avion…

Mais à moins d’un effet antiviral insoupçonné des klaxons de camions, je ne vois pas comment cette manifestation, qui profite « adroitement » (dans tous les sens du mot) du raz-le-bol général, change quoi que ce soit à notre situation sanitaire. Faites-vous vacciner!

Scientifiquement vôtre

Claude COULOMBE

Félicitation Mme. Boileau pour votre publication qui représente bien les faits et réalités pour lesquels la majorité silencieuse (qui n’use pas de grande gueule !) est entièrement d’accord avec vous. 🙂

Je crois au contraire que c’est en raison du non-respect de la démocratie que ces manifestations ont lieu. Ce qui se passe à l’heure actuelle ne concerne pas uniquement les mesures contraignantes liées à la Covid qui sont en soit contraires à la Charte canadienne des droits et libertés et établissent un précédent que plusieurs rejettent. Elle concerne aussi la légitimité et le rôle des médias qui continuent à dépeindre ce mouvement populaire et pacifique comme marginal et dangereux.

Je trouve le titre, le sous titre et le contenu de l’article totalement biaisés.
Le titre: « Les KLaxons de l’intimidation ». Quid de l’intimidation via des amendes et des jugements de cour délirants ?
Le sous titre: quid de la mise a mal de la démocratie par la suppression de droits fondamentaux au travail, a la libre circulation, a l’exercice du droit garde de son enfant…
Le contenu: le harcelement et les crimes sexuels sont hors sujet et méritent meilleure tribune que celle-ci.
L’usage péjoratif des termes de « grandes gueules » et « minorité » doit aussi être rectifié: La grande gueule de René Levesque a bien fait avancer les droits des Québécois; les premiers ministres actuels ont été élus par une minorité de citoyens; le(s) drapeau(x) nazi(s) sont (est) excessivement minoritaire(s) devant les drapeaux canadiens de cette manifestation.
Joel Lightbound a le droit a son coup de klaxon médiatique mais les camioneurs graisseux devraient s’abstenir. Essayer de manipuler l’opinion est aussi nefaste dans un article que lors d’une manifestation.

Je ne sais pas si cela vaut peine de répondre point par point à ce tissu de conneries.
La démocratie c’est justement de manifester contre la suppression des libertés et de la démocratie par le libéralisme autoritaire représenté par les politiciens et dont notre premier ministre , pleutre et pantin, est le digne représentant de ce mouvement qui gangrène la société occidentale.
La propagande est à la démocratie ce que le bâton est à la dictature (dicit) ne l’oubliont pas.
Le crédit social à la chinoise est le modèle qui est en train de s’installer insidieusement. ET nous sommes dans la soumission volontaire . Il faut relire, euh pardon, lire, déjà, La Boétie.
Une belle bande de moutons que nous sommes, qui préfère son petit confort pépère sans aucune perspective. ET que dire de ces journalistes , qui ne sont plus des journalistes, mais des rapporteurs de la parole dictée par par les vrais dirigeants, les « master puppets », et qui sont trop ignorants pour s’en apercevoir. Ou alors ils sont corrompus!

Bonjour,
Avec ce qui se passe depuis plus de 22 mois, que reste t’il au canadien afin de se faire entendre ?
Les marches pacifique ne fontionnent pas, Il suffit d’écouter la conférence de presse de Joël Lightbound, c’est ce a quoi le peuple sans défense sont confrontés, l’acharnement inutile d’un gouvernement pour des mesures totalement insensé.

Cette situation illustre bien comment nos démocraties sont fragiles. Quelques centaines de manifestants bien déterminés peuvent de par leur simple volonté paralyser le fonctionnement normal de nos institutions et la société civile est impuissante à réagir.
.
Ca n’augure rien de bon pour le futur.

Merci, Mme Boileau, notamment pour cet écrit. Vous avez toujours le mot juste et c’est réconfortant de se retrouver dans vos propos.

ont doit laisser un commentaire qui vas dans le sens des autres personnes ici
allo la liberter dexpression

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.