L’attaque d’une journaliste de droite passée sous silence ?

Une vidéo accusant les médias et les policiers d’avoir dissimulé l’attaque de la blogueuse Faith Goldy à Saint-Bernard-de-Lacolle est devenue virale cette semaine. Elle est pourtant bourrée d’incohérences, prévient Camille Lopez.

Photo : CTV

Saint-Bernard-de-Lacolle, le 19 mai dernier. Des manifestants antifa (antifascistes) attendent de pied ferme les membres de Storm Alliance, venus manifester contre l’immigration « illégale ».

L’autoroute 15 nord est fermée, bloquée par les activistes de la gauche. Le militant Jaggi Singh se fait arrêter par la Sûreté du Québec pour méfaits, entrave et attroupement illégal. Des médias en font d’ailleurs le sujet principal de leurs reportages sur les événements.

Avant l’arrivée des groupes anti-immigration, la blogueuse de droite Faith Goldy, qui pense rejoindre Storm Alliance, tombe plutôt sur les manifestants antifascistes. Et ça dégénère. Ils ne tardent pas à lui lancer des insultes, la bousculer, lui cracher dessus, l’encercler et lui arracher son téléphone, qui filme la scène. On la menace aussi de la pousser dans le trafic.

La vidéo

« Les médias du Québec, incluant Radio-Canada et TVA, regardent, filment et censurent tout par la suite — une quinzaine de policiers présents regardent la jeune femme se faire battre sans intervenir », dénonce Alex Parent, dont la vidéo publiée sur Facebook dépasse les 800 000 visionnements. L’histoire a d’ailleurs été reprise par Éric Duhaime.

CETTE VIDÉO EST ACTUELLEMENT VIRALE À TRAVERS LE CANADA ET LES ÉTATS-UNIS – EXCEPTÉ AU QUÉBEC À MARDELACOLLE : UNE CANADIENNE BATTUE ET MENACÉE DE MORT PAR LES ANTIFAS ET LES GROUPES PRO-IMMIGRATION – LES MÉDIAS DU QUÉBEC INCLUANT RADIO-CANADA ET TVA REGARDENT, FILMENT ET CENSURENT TOUT PAR LA SUITE – UNE QUINZAINE DE POLICIERS PRÉSENTS REGARDENT LA JEUNE FEMME SE FAIRE BATTRE SANS INTERVENIRLes Canadiens dénoncent les médias et la police. C'est le scandale présentement à travers le Canada alors que la vidéo s'est rendue aux États-Unis. Et comme d'habitude, pas un mot chez les médias hypocrites du Québec. Une jeune femme canadienne a violemment été attaquée par les groupes pro-immigration samedi dernier, près du poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle. En l'encerclant ils ont tenté de la pousser dans le trafic de l'autoroute 15 pour la tuer.Faith Goldy, une journaliste indépendante conservatrice de l'Ontario, s'est rendue à la frontière du Québec samedi pour commenter la contre-manifestation anti-immigration.Tel que vu dans la vidéo, des hommes et des femmes enragés et psychosés des groupes Bridges not Borders, Solidarité sans frontières et Antifasciste Montréal – soutenus par Couillard et Radio-Canada – ont menacé de la tuer en la poussant dans le trafic. Des hommes l'ont frappé et lui ont craché dessus sans arrêt (en reniflant leur mucus), en l'injuriant et en brisant son équipement.Mais le pire?La violente attaque s'est déroulée devant les yeux d'une quinzaine de policiers qui ont tous regardé sans intervenir, alors qu'ils ont entendu les menaces de mort que lui criaient les Antifas.Pendant qu'elle s'est faite attaquée, la jeune femme a été filmée par les médias de masse et les journalistes du Québec qui étaient tous présents – incluant CBC/Radio-Canada, les médias de Québecor (TVA/LCN) de Péladeau et son P-CUL, CTV Montréal et la Montreal Gazette – alors que ces derniers ont tout censuré pour leurs reportages télévisés. Des actes violents que même les gauchistes ont dénoncé sur le Web et sur Twitter, incluant la censure des médias.La vidéo est vite devenue virale sur les médias sociaux à travers le Canada et les États-Unis.En colère, le journaliste du Toronto Sun Joe Warmington a tweeté après avoir vu la vidéo: «Faith Goldy et son ami (l'homme âgé avec le manteau bleu) ont été tous les deux agressés près de la frontière du Québec. Ils l'ont attaqué et ont craché sur elle, et son équipement a été cassé. Les médias l'ont filmé, incluant CBC/Radio-Canada et CTV Montréal. Vous devriez déposer une plainte auprès de la GRC.»Voir ici:1- (https://twitter.com/joe_warmington/status/997921142462713857)2- (https://twitter.com/joe_warmington/status/998334910686429184) «J'ai parlé à un témoin qui a dit qu'il y avait 15 policiers là-bas et ils n'ont rien fait pour protéger Faith ou son caméraman», a-t-il écrit.LES MÉDIAS MIS EN CAUSE ET DÉNONCÉS : LES CANADIENS EN COLÈRESur les réseaux sociaux, les Canadiens ont tweeté:«Il est grand temps que le dégoût et l'inquiétude soient mis à l'égard des dangereux extrémistes de gauche.»«Wow! Et il travaille pour la Montreal Gazette!! La violence des médias – pas étonnant. CTV Montréal et CBC/Radio-Canada sont assis sur leurs vidéos d'une journaliste brutalement attaquée !! Répugnant.»«Quand les Canadiens peuvent voir ouvertement que ce que nous disent les médias contraste fortement avec les événements réels, nous perdons confiance en eux et en les institutions qui les soutiennent.»«En réalité, la tentative des médias de mettre leur pouce sur la balance porte atteinte à leur crédibilité et contribue à la poursuite de la descente dans le chaos sociétal alors que les reportages véridiques deviennent de plus en plus difficiles à trouver.»«La démocratie et le débat exigent tous deux un dialogue réel et ouvert. Pour l'instant, il semble qu'au lieu de tenter de régler les désaccords dans le débat ou dans les urnes, les individus qui représentent l'établissement tentent de plus en plus de gagner par la force.»«Il est peut-être temps d'arrêter de prétendre que les manifestants peuvent attaquer physiquement une femme aussi longtemps qu'ils sont à droite. Les médias doivent retourner à leurs principes et tenir le pouvoir pour compte.»«Vous pouvez voir les médias (du Québec) capturer exactement ce qui est arrivé à la jeune femme. Pourtant, ils ont censuré et ignoré la violence contre elle dans leur reportages et leurs tweets.»«Les médias sont des collaborateurs PR pour les Antifas», ont dénoncé la majorité des Canadiens sur les réseaux sociaux.

Posted by Alex Parent on Monday, May 21, 2018

En bonus : on notera le visage de George Soros qui flotte en arrière-plan sur fond de musique dramatique.

Dans le montage vidéo, CTV Montréal, TVA et Radio-Canada sont accusés d’avoir dissimulé la scène en ne montrant rien dans leurs reportages respectifs.

Les médias ont caché l’affaire : FAUX

C’est toujours assez surprenant de lire des accusations malhonnêtes contre le travail des médias, puisque celui-ci est généralement accessible à tous, sur cette plateforme magique qu’on appelle Internet.

Commençons par les accusations à l’endroit de CTV Montréal. A-t-on dissimulé l’escarmouche ? Non.

Même qu’au moment où la dispute a commencé à tourner au vinaigre, la journaliste Angela MacKenzie a tweeté une vidéo de la scène. On entend les insultes et on voit clairement la blogueuse. La reporter précise aussi que Faith Goldy a été « poussée » hors de la manifestation.

Et en ce qui concerne le reportage final, l’incident est carrément mentionné.

Cliquez ici pour visionner le reportage de CTV Montréal.

À la 44e seconde, on entend la présentatrice dire : « Il y a eu de l’hostilité de la part des deux groupes, notamment lorsque la blogueuse controversée de droite Faith Goldy est entrée dans la manifestation antifa. » Les images montrent alors la scène en question. Qui n’est donc pas cachée.

Du côté de TVA, on ne mentionne pas l’incident. Le journaliste Yves Poirier a choisi de parler de l’arrestation de Jaggi Singh. L’animosité entre les deux groupes n’est toutefois pas cachée, on voit clairement des manifestants antifa insulter les membres de Storm Alliance et leur tendre des doigts d’honneur.

Cliquez ici pour voir le reportage de TVA Nouvelles.

Finalement, Radio-Canada a-t-elle tenté de cacher l’affaire ? Non plus.

On ne nomme pas Faith Goldy, mais le journaliste Michel Marsolais fait remarquer, vers la 50e seconde de son reportage, que « les esprits se sont vite échauffés ». Les images superposées à ses propos montrent la blogueuse et l’homme qui l’accompagne (on le reconnaît par son manteau bleu clair) se faire bousculer par les manifestants antifascistes. 

Cliquez ici pour visionner le reportage de Radio-Canada.

Profitons-en aussi pour mentionner que Faith Goldy n’a pas pris part à la manifestation en tant que journaliste, mais en tant que militante qui affiche ses couleurs depuis longtemps déjà. Elle le dit elle-même, vers la marque 4 : 20 [youtube href= »https://www.youtube.com/watch?v=D9avJlNdTe0&feature=youtu.be »]de sa propre vidéo sur le sujet[/youtube] : « J’ai commencé à suspecter que ces personnes n’avaient pas les mêmes opinions que moi. »

Elle organise d’ailleurs un nouveau rassemblement « contre l’invasion illégale du Canada » dans les prochaines semaines et en fait la promotion sur tous ses réseaux sociaux.

Éric Duhaime fait partie des nombreux détracteurs qui ont tenté d’établir un lien entre les événements de Lacolle et l’irruption du groupe Atalante dans les bureaux de Vice, dénoncée par plusieurs journalistes. « Aucun de ces bien-pensants ne condamne cette violence », écrit-il. Difficile, pourtant, de se prononcer sur un affrontement entre manifestants.

Ça n’excuse rien, mais ne mélangeons pas les cartes.

MISE À JOUR – 5 juin 2019 | Correction : une version précédente de cet article indiquait que Jaggi Singh avait été arrêté pour voie de fait. M. Singh a en fait été arrêté pour méfaits, entrave et attroupement illégal.

Des nouvelles louches, des infos à démentir, des fausses nouvelles ? N’hésitez pas à m’écrire à [email protected]

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

26 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Ahhhh ce qu’ils peuvent être ouverts à la discussion et tolérants et respectueux envers autrui nos disciples du Che et de QS…

Ils puisent probablement leurs saines habitudes du Venezuela, leur pays fétiche.

Une simple engueulade, finalement.
C’est ce qui risque de se produire quand on se rend exprès pour confronter.
Blogueuse n’égale pas journaliste. Pourquoi la gratifier de ce titre?
À ce prix là, toute personne qui émet une opinion devient journaliste…
Pour ce que j’en vois, « l’attaque » en question est la conséquence d’une provocation. Toute une victime.

Beau victime shaming.

Une femme se fait battre par une bande de thugs délirants et c’est de sa faute parce qu’elle les a provoqués… Et de quelle façon les a-t’elle provoqués pour mériter une agression physique ?

Expliquez-nous ça avec votre grande intelligence.

Il en faudra de plus en plus, des gens qui dénoncent / rétablissent les faits. La disponibilité d’outils de diffusion grand public transforme internet en arme de guerre. Mais les manipulateurs ne sont pas seuls responsables, les gens croient bien ce qui fait leur affaire et contribuent aux « vues » qui attirent plus de gens comme eux, etc. Bravo, Camille Lopez, et merci !

Il y a toujours des imbéciles qui ne veulent pas comprendre le processus. Les migrants ne sont pas tous acceptés après avoir passer par le processus d’immigration. S’il ne s’agit que de migrants économiques ils sont automatiquement retourné vers leur pays d’origine. Seuls les réfugiés se voient passer la deuxième étape, celle de voir si leur vie est en danger dans leur pays respectif.

Enfin, ceux qui ne veulent pas se soumettre à la loi sur la langue française sont envoyés aux autres provinces selon les quotas de chacune d’entre-elles.

Le même problème existe à d’autres postes frontière et il n’y a pas de ces emmerdeurs personne ailleurs. En Ontario et Au Manitoba par exemple, nous ne voyons pas ce genre de voyoux venir « écoeurer le peuple ». Encore du « made in Québec » paranoide et raciste jusqu’au bout des ongles.

Encore une fois, merci aux péquoistes d’avoir inculqué ces notions dégeulasses chez les jeunes durant plus de 30 ans.

C’est sûr que quand on fouille dans les tréfonds du site de Radio-Canada ou d’autres médias traditionnels, on finit par trouver l’information. Le problème, ce n’est pas l’information qui est rendue publique et qu’il faut faire un effort d’investigation pour trouver, le problème c’est l’information qui est mise de l’avant et le ton imposé par les médias traditionnels. Il reste que, lors de ces événements, l’accent dans les médias a été davantage mis sur l’arrestation du gentil Jaggi Singh par les policiers (les journalistes sont même allés jusqu’à tendre le micro à ce déchet pendant que la police l’arrêtait) et sur le fait que des dangereux groupes « d’extrême droite » manifestaient à la frontière pour empêcher les gentils « migrants irréguliers » d’entrer au Canada. Je trouve inquiétant qu’un média supposément sérieux comme le vôtre vienne minimiser le fait que le danger se situe davantage du côté de ces groupes masqués, qui crachent sur le monde et les bousculent en criant « alerte anti-fasciste » au moindre rien. Il n’y a que les médias non traditionnels qui mettent réellement l’accent sur la dangereuse montée de l’extrême gauche au Québec. À ce sujet, l’excellent DMS fait un excellent travail que les journalistes traditionnels ne font pas : démasquer les fascistes de gauche qui se cachent derrière des masques pour brutaliser ceux qui ne pensent pas comme eux (https://www.youtube.com/watch?v=tz5xFHUAZH0).

David, tu démontres ce qu’on peut reprocher droitistes : vous retenez que les faits qui font votre affaire. La journaliste dit des menteries ? Pas grave, l’important devient autre chose vu que le fait ne fait pas votre affaire. Les médias ne disent pas ce que vous ressentez? C’est sûrement des menteurs, des complots.

Votre texte est la parfaite illustration qu’il est inutile de discuter avec les extrémistes de part et d’autre. L’autre est toujours dépeint comme la menace et le méchant! On peut comprendre que le rôle des journalistes est très difficile quand ils essaient de garder leur neutralité: on serait tenté de dire que s’ils sont blâmés également de part et d’autre, cela démontrerait la neutralité… Mais la réalité est différente et les nuances dans une dispute de ce genre vont déplaire à l’un ou à l’autre. Le journaliste se retrouve souvent entre l’arbre et l’écorce.

C’est d’autant plus difficile que des politiciens s’attaquent aux médias qui ne font pas leur affaire et discréditent leur travail déjà très difficile. Ces politiciens rêvent du jour où ils vont pouvoir contrôler les médias pour ne servir que leur cause. On a vu où cela mène et on le voit encore, en particulier par exemple au Vénézuéla…

Il nous reste à espérer que les journalistes continuent à faire leur travail avec équité et neutralité, malgré les attaques des extrémistes de tous crins. C’est le prix à payer pour la liberté!

M. Cormier,
Je trouve ironique que vous reprochiez aux médias traditionnels l’information mise de l’avant et le ton employé, alors que vous vous abreuvez de médias alternatifs qui se font une spécialité d’arranger la réalité afin de faire valoir leur point de vue. On le voit dans le cas de Faith Goldy ainsi que le cas de Tommy Robinson qu’on a fait passé pour un cas de censure alors que c’est un cas de récidive d’outrage au tribunal.

Et justement, pour ce qui est de Jaggi Singh, qui croyez-vous auraient été les premiers à crier à l’injustice si on avait pas couvert son arrestation pour voie de fait?

Mais vous ne serez certainement pas d’accord avec moi.

Je vous souhaite toutefois de rencontrer quelques journalistes personnellement qui pourront peut-être vous convaincre qu’ils ne font pas partie d’un vaste complot planétaire

Chers lecteurs, vous comprenez ce que vous voulez bien comprendre vous aussi. Vous m’accolez l’étiquette de « droitiste » et me dites que je m' »abreuve » aux médias alternatifs. Je ne pense pas être particulièrement de droite. Je lis les journaux et je suis encore abonné à plusieurs publications (dont L’Actualité) comme on le faisait autrefois. Je regarde et lis également quelques trucs sur Internet, ce qui vient parfois équilibrer le tout. Ce que je reproche aux journalistes traditionnels, notamment dans le traitement de cette manifestation, c’est que les personnes qui sont allées manifester à Lacolle contre l’immigration illégale sont taxées d’extrême droite et présentées comme dangereux. Pourtant, ils n’ont fait de mal à personne et ont manifesté pacifiquement. Les personnes d’extrême gauche qui, la plupart masqués, ont craché sur une femme, l’ont bousculée, l’ont invectivée et l’ont traitée de nazi sont ceux qui passent pour les bons. D’ailleurs, dans les reportages, on ne les décrit pas comme d’extrême gauche, violents ou extrémistes, mais on dit simplement qu’ils sont « pro-immigration ». En ce qui concerne les « médias alternatifs » dont je m’abreuverais, il reste qu’ils font parfois un travail qu’omettent de faire les médias traditionnels. L’exemple de la vidéo que je mettais en lien le montre, car on nous en dit parfois bien peu sur qui sont ces extrémistes masqués, les personnes qui les financent (QPIRG de l’Université Concordia), etc. C’est tout ce que je voulais dire et je vous souhaite une bonne journée à tous et à toutes.

Comme vous avez raison.

Bien sûr, toute la meute de gauchistes va vous tomber dessus car ils n’en ont rien à foutre de la vérité.

Ça fait des années que la gauche est traitée avec indulgence et complaisance par les médias socialistes du Canada et du Québec et il leur est absolument insupportable de devoir envisager toute forme de désaccord avec leurs opinions aussi ridicules et insoutenables soient-elles.

Pourquoi croyez-vous que l’organisation du G-7 doit débourser des dizaines de millions pour la sécurité des lieux?

Heureusement les médias sociaux arrivent à la rescousse de la vérité et nos petits potentats de la gauche et les médias traditionnels ne peuvent plus rien y faire. Les actes d’une violence inouïe qui viennent de la gauche et qui n’auraient JAMAIS été dévoilés par les voies de communication traditionnelles sont maintenant publics et nous pouvons tous admirer maintenant la « tolérance et le respect » qui caractérisent la gauche envers toute forme de dissidence.

Les despotes ne sont pas toujours ceux auxquels on pense…

« l’excellent DMS ! » Laissez-moi rire. Cet homme est un fan avoué de David Duke, l’ancien grand-dragon du Klu-klux-klan et se plait à s’interpeller « goy » (non-juif) avec se amis virtuels et utilise les triple parenthèses pour désigner ses « ennemis » (les triples parenthèses ((())) sont une façon pour les suprémacistes blancs pour désigner ceux qui seraient associés au « complot juif ») Autant dire un agitateur toxique

François; Anarchopanda; etc.

Vous pouvez bien souffler sur les braises de l’intolérance et pratiquer la diffamation des gens qui vous contredisent mais, les gens ne sont pas tous des idiots prêts à vous écouter sans remettre en question vos certitudes.

Jaggi devrait être en prison ou en exil.

Pour le reste, vous êtes clairement dans un délire conspirationniste imaginant des nazis partout là où il n’y en a pas. Et surtout, en oubliant là où il y en a.

David Duke était pro-Clinton en 2016 et pourtant Trump était le vilain nazi même si Jesse Jackson et Trump sont chummy chummy depuis plus de 30 ans.

Je ne sais pas de quel eau vous vous abreuvez pour être aussi pitoyables, mais cessez de boire immédiatement. Bientôt, vous serez peut-être obligés d’être Biden 2020 si vous continuez …

M. Cormier à très bien présenté la couverture média orienté par une grille d’analyse et de pointage pour la diffusion est « gogogauche » multicultus et à la limite de la militance politique.
M. et mme les journalistes, pensez-vous vraiment que les lecteurs sont incultes, ignares ou décérébrés?
Pensez-vous qu’en 2018, par l’omniprésence des sources d’information vous avez encore le haut du pavé sinon du perron pour nous assénés quotidiennement vos mêmes biais d’informations sans qu’on comprenne vos orientations et intérêts socio-économique ou politique?
D’ailleurs, les médias qualifiés de nationaux on tellement réduit le nombre de journalistes, qu’on vous retrouve 2 à 3 fois dans la même journée, à plus d’une émission!
Vous n’avez pas compris qu’en vous surexposant, vous tombé dans le panneau de la répétition des commentaires et questions? Vous en devenez transparent au point qu’on en vient à manquer d’intérêt tellement vous devenez prévisible.
Il est devenu risible d’entendre certains animateurs (H ou F) orienter leurs questions toujours dans la même direction pendant que le journalistes, chroniqueurs peut-important le titre associé, nous débite le même angle d’analyse.
Malgré votre prétention à l’analyse objective ou aux commentaires « judicieux », je lis de plus souvent de très bonnes observations et analyses de la part des lecteurs dans les sections qui nous ai réservés.
Oui, au Québec, il manque sérieusement un équilibre d’analyse devant la surreprésentation de plusieurs sujets de la Société, telles la gauche (ex.la surreprésentation de QS est risible) le fédéralisme canadien, libérale, multicultu versus la droite, le nationaliste, etc.
Descendez un peu dans les régions ou près du monde ordinaire autre que le Plateau. Lisez ce qui se passe dans le monde en dehors de votre répétitive liste de référence. Vous découvrirez que la diversité des grilles d’analyses et leur couverture existent en Europe, bien au-delà de ce que nous avons ici.

AH BEN LA !!! si ça été dit à la 50iem seconde avec des ptites phrases cute du genre : les esprits se sont vite échauffés. Clairement ça été passé sous silence. La gauche extrémiste encore

Moi je suis un gars bien ordinaire qui travail et qui paye ses impotS et taxeS. J’ai pas de gros diplômes ni de comptes « offshore » J’ai pas souvent droit de parole et je suis sur que nos gros bonnets se foutent éperdument de ce que je peux pensé tant que je le dis pas tout haut sur la place publique sinon je suis taxé d’extrémiste de droite ou de « phobe » quelque chose et que selon une certaine personne je vais me ramasser avec un casier judiciaire et je l’aurai bien mérité. Par contre je ne crois pas être ni stupide, ni bête comme nos élus et médias semble le croire. J’ai un bon sens de l’observation et capable de faire mes propres idées sans lire les gros titres des médias traditionnels biaisés disponible gratuitement dans le métro. Ce que j’ai vu dans la vidéo c’est deux citoyens se faire attaqués a tord ou a raison, devant des policiers et des médias traditionnels et que personne n’a réagit! On apprend a nos jeunes qu’ils doivent dialogué et exprimé leurs différents sans en venir aux coups. De la discutions jailli la lumière y parait… Les antifasciste i.e. l’extrême gauche a un discourt qui ne concorde pas avec ses actions ils sont la menace non seulement ici mais aux États-Unis.
Je suis pour l’immigration de manière légale selon nos lois établies. Ils est peut-être vrai que les illégaux qui se pointe a notre frontière vont peut-être retourné dans leur pays mais j’en doute puisque nos médias traditionnel on commencé a nous préparé mentalement a accepté qu’ils vont resté a cause du manque de main-d’œuvre. En attendant qui paye la note d’hôtel?
Dite nous la vérité au lieu d’essayer de nous emplir . Dite nous les vrais affaire et laisser nous le soin de se faire une idée par nous même nous sommes des grands garçons et des grandes filles.

Venons-en aux faits??

Une femme journaliste se fait violenter par des brutes fascistes soit disant antifascistes et le simple fait que des médias parlent banalement de bousculades entre 2 groupes, sans plus, et Mme Lopez tient ça comme étant une preuve que les médias de masse n’ont pas passé l’événement sous silence?

Ça prend vraiment très peu d’éléments à Mme Lopez pour faire un arbitrage totalement biaisé en faveur des médias complices de u camouflage d’un acte de misogynie lâche mais d’une atteinte à la liberté de presse et d’opinion.

Après on viendra faire donner leçons en arborant le hashtag MeToo et en dénonçant le fascisme. Quelle farce.

Vous oubliez que puisqu’elle dit que les antifa n’ont pas les mêmes idées qu’elle, elle n’est pas journaliste. (Donc c’est correct de la menacer et de ne pas dénoncer cette violence.)

Pcq tsé, les autres journalistes sont objectifs…

tout a fait d’accord que Mme Lopez tient un jugement et une opinion. si on suit le raisonnement de Mme Lopez elle n’est elle-même qu’une blogueuse et non une journaliste puisqu’elle émet une opinion. Don selon la logique de Mme Lopez on a le droit de lui manquer de respect et de la bousculer devant la police qui ne fait rien et ensuite si on fait juste montrer une photo qui contient Mme Lopez c’est correct on a couvert l’histoire de façon raisonnable. Je suis content de pas être seul à trouver ça louche comme raisonnement. D’ailleurs je suis persuadé que Mme Lopez pense avoir elle-même couvert cet événement de façon objective. La prooaghande c’est précisément de commencer un article en disant vouloir mettre la lumière sur un événement mais au lieu de couvrir l’événement de façon objective on finit par émettre une opinion pour diriger l’opinion du lecteur sur ce même événement. En fait on vient de participer à la propagande avec notre article. Un autre type de fake news, biased news.

Vraiment étonnant le mot journaliste dans le titre alors que dans le lead et ailleurs dans le texte on dit blogueuse. Elle travaille pour quel média au juste? Vous ne pouvez pas être un moment militant et un moment journaliste. Vous devriez changer votre titre, on dirait que c’est juste pour attirer le clic.

donc si je veux avoir le droit de ne pas me faire arracher mon téléphone, ni cracher dessus ni me faire menacer d’être jeté dans le trafic… je dois avoir le titre de journaliste…. tout le monde a le droit au respect…. journaliste, blogueur, femme, lgbtq, homme blanc, homme de couleur, handicapé, enfant, personnes âgées…. tous

En fait, votre article confirme que les médias francophones n’ont pas mentionné l’attaque sauvage contre Faith Goldy. Seul CTV a mentionné l’évènement.

Je vous cite sur Radio-Canada: « On ne nomme pas Faith Goldy, mais le journaliste Michel Marsolais fait remarquer, vers la 50e seconde de son reportage, que « les esprits se sont vite échauffés ». »

Je vous cite sur TVA: « Du côté de TVA, on ne mentionne pas l’incident. »

Vous savez, au Québec (Tsé l’énorme territoire qui entoure Montréal) on parle français et on s’en balance de CTV. Ça ne devrait même pas compter comme média pour le Québec. Il n’y a que les immigrants et les canado-montréalais (donc forcément anglophones) qui écoutent CTV.

Alors, bien que ce ne soit pas factuel à 100%, l’esprit de cette affirmation est vrai: les Québécois n’ont pas été informé de cette agression.

Far-right, contreversée, militante… déja on voit la subjectivité et l’ignorance mais ça vous permet de préparer mentalement les moutons haineux qui ne cherchent que du carburant à leur haine. Profitez s’en, le « journalisme » traditionnel et biaisé achève. À la base, les journalistes étaient le 4ième pouvoir et servait à informer le peuple des magouilles gouvernementales mais depuis que les copies papiers ne se vendent plus, les merdias n’ont plus d’argent et doivent se faire financer par le gouvernement (nos taxes) MAIS bien sûre, à condition de parler de Trump, jamais parler de Trudeau et garder le peuple cabochon et émotif. Les pseudos-journalistes d’aujourd’hui sont les plus gros traîtres de l’histoire et devront rendre des comptes au moment opportun.