Lettre à toi qui publies des photos de ton voyage dans le Sud

Ta décision de te rendre là t’appartient. Mais d’imposer ces images à la face du monde, c’est autre chose.

Photos : Unsplash ; Montage : L'actualité

Salut.

Ça va ? Fait beau ? Si j’en juge par tes Stories et tes photos, ça a l’air d’être le paradis. Tranquille, aussi. La plage à vous tout seuls, ou presque. Donc je ne prendrai pas trop de ton temps, mais je vais peut-être planter un nuage dans ton ciel azuré à perpétuité. Je t’écris parce qu’il faut que je t’explique une chose à propos de tes photos, justement.

Mais on va commencer par le plus important : t’es dans le Sud, t’as le droit, c’est vrai. C’est aussi vrai que c’est pas vraiment de mes affaires.

Oh, j’ai mon avis sur la question. Mais j’arrive aussi très bien à comprendre l’envie de partir. Elle me taraude sans cesse. Tu n’en pouvais plus d’être enfermé, tu rêvais de plages. Moi, c’est les montagnes. Je pensais aller en France, en Suisse et en Italie pour un périple alpestre au printemps ou à l’automne prochain. J’ai décidé de repousser d’un an. La COVID déferle sur l’Europe. L’idée de me blesser en descendant un col et d’aller prendre la place d’un patient atteint d’une maladie grave dans un hôpital me fait me sentir suffisamment minable pour me faire remettre un voyage que je considère comme celui de ma vie. Celui sur la grande bucket list de ma religion cycliste. L’équivalent de Compostelle pour le pieux, avec presque tous les cols mythiques qui manquent à mon palmarès.

Et si la Croix-de-Fer et le Stelvio peuvent attendre, Punta Machin aurait pu en faire autant, me semble.

Mais bon, t’as décidé de partir quand même. Malgré les recommandations. Je le répète, ce bout-là, que je le trouve niaiseux ou pas, ça t’appartient. Et puis t’es peut-être une travailleuse de la santé qui s’échine 70 heures par semaine depuis 9 mois à essayer de sauver la vie du monde, alors là, qui suis-je pour juger…

Mais supposons que tu n’es rien de tout cela. Que tu fais une job comme une autre. Dans la construction, en communication, dans un bureau d’assurances, disons. Fallait-il vraiment qu’en plus de partir, tu l’écrases sur la gueule du monde et publies tes photos et tes petites vidéos de toi à la plage, de toi au resto, de toi à vélo sur les réseaux sociaux ? Donc que tu étales pour tous les gens autour de toi ce qui constitue un assez mauvais exemple à suivre, mais surtout, un cruel manque d’égard pour celles et ceux qui souffrent pendant que tu t’amuses ?

Je te demande : es-tu un peu nono ou juste inconscient ? Ou alors peut-être que tu penses que tu fais un pied de nez aux moutons de mon genre qui respectent les recommandations, qui ne verront à peu près personne à Noël, qui tentent comme ils peuvent de préserver la santé mentale de leur ado privée de la seule chose qui compte vraiment pour elle : sa vie sociale ?

Je pense à ta sœur qui est prof et qui s’arrache les cheveux de la tête avec l’enseignement à distance, avec les bulles, avec les confinements de classes au moindre cas. Je pense à ton cousin médecin qui passe un test de COVID par semaine en croisant les doigts. À tes amis restaurateurs qui voient le travail de leur vie s’évanouir. À tout le monde de ton entourage qui se prive d’aller souper avec ses parents. Qui ne sort pas voir ses copains. À ta vieille tante qui habite en résidence et qui passera les Fêtes devant sa télé. Des gens qui font des sacrifices, volontaires ou pas, qui servent à amoindrir les conséquences de cette crise sanitaire.

Pour eux, tes photos en maillot de bain, dans leur fil, ne sont pas innocentes. Ta décision de te rendre là t’appartient. Mais d’imposer ces images à la face du monde, c’est autre chose.

C’est un peu comme de te préparer un immense pique-nique, avec des bouteilles de Margaux pour rincer ça. Mais au lieu de manger ça en privé, en te gardant une petite gêne, tu vas étendre ta nappe au milieu d’un parc rempli de sans-abris pour t’empiffrer, puis repartir avec tes restes en rotant ton dû.

C’est pareil comme les photos de ton derrière dans le sable en ce moment : ça relève d’une absence de sens commun qui confine à l’indécence. Aussi, si tu penses que tout ça constitue un immense fuck you au système, au gouvernement, à Horacio Arruda, dis-toi bien qu’eux s’en fichent pas mal. Le majeur que tu crois tendre bien haut à leur endroit, c’est dans le cœur des gens que tu connais que tu l’enfonces.

Laisser un commentaire

J’ai lu votre article . Et bien je pense que vous faites une dépression et que vous auriez intérêt à aller dans le sud . N’envoyez pas de photo , mais prenez un peu de repos , vous en avez besoin .

Répondre

Pour tout suite, j’ai dû renoncer à un simple petit voyage Montréal-Québec-aller-retour, en train, pour aller voir mes amis et amies.
J’ai 72 ans. Pour moi, les voyages -via- n’importe quel type de transport en commun et pour n’importe quelle destination … donc, les voyages c’est exclu pour longtemps. La majorité de mes vieilles amies ne pourront même pas sortir de chez elles pour voir leurs petits-enfants et arrière-petits-enfants.
Alors, je suis tout à fait en accord avec l’auteur de cette lettre aux personnes qui s’en foutent, mais alors tellement !!! D’ailleurs, parmi cette bande de (mettez le mot que vous voulez), plusieurs reviendront au Québec avec la Covid-19 dans leurs bagages.

Bien dit. Excellent texte, malheureusement je doute que les gens qui partent dans le sud vous lisent. Mais ça fait du bien aux autres. Vous auriez pu en mettre un peu plus. Merci

Mr Dajenais vous avez totalement raison.Dans la vie ce qui nous ai dû arrivera d’une façon ou d’une autre.J’aimerais bien aller faire un peu de distanciation dans le sud.En vous lisant je me suis rendue compte qu’il existe encore des gens solide mentalement.

Pas de problème, j’espère qu’ils ont tous signé un refus de traitement avant de partir et que le gouvernement (c’est-à-dire nous autres) ne paiera pas pour les rapatrier. Ça doit faire partie de ce qui leur est dû et qui doit leur arriver d’une façon ou d’une autre.

tellement véridique. bravo. je travail dans le milieu de la santé. aux noms des patients et des employés merci pour ce texte. merci de votre compréhension. de votre appui.

Bien que je comprenne l’essence de votre article, je le trouve un peu trop intense et ce n’est qu’une couche d’huile additionnelle pour attiser encore plus la haine collective entre tout le monde. Cela contribue à dédouaner les gens pour délier les langues et leur permettre de juger encore un peu plus leur prochain. Bref, je suis persuadé que vous comprenez. Je suis personnellement dans le sud, à ce moment, par choix et les mesures appliquées ici sont aussi strictes qu’au Canada. Le tout s’annonce pour le moment plus libérateur que je croyais et sera assurément bénéfique pour ma santé mentale. Je n’ai pas l’intention de publier de photos, pour les mêmes raisons qu’évoquées par vous, par respect pour mes proches qui sont démoralisés. Toutefois, de me réveiller ce matin et d’avoir votre article comme premiere recommandation de lecture dans mes courriels me fait juste réaliser que je vais me déconnecter des médias du Québec qui contribuent également à cette noirceur ces jours-ci, vous le premier malheureusement ce matin. Sur ce, « chill down » et Joyeuses Fêtes.

Répondre

Vous faites donc partie des Québécois qui ont décidé qu’ils ne seraient pas « dociles » et qui se fichent de foutre en l’air la vie des autres quand vous allez revenir au pays. La santé publique et le gouvernement ont eu la gentillesse de ne pas donner d’ordre strict mais ils se sont fiés au bon sens des gens. Vous êtes la preuve que la gentillesse en temps de pandémie de fonctionne pas car les gens d’aujourd’hui sont trop égoïstes. En anglais on dit « me, myself and I ». Bonne vacances mais au retour on vous attend.

Belle réponse Monsieur Eric! Qui sommes nous pour juger et brimer le peu de bonheur qu’un autre essaie d’avoir? En autant que vous respectiez les mesures sanitaires de part et d’autre de la frontière, alors où est le mal? Je vous envie, mais mon tour viendra tout simplement en temps et lieux. Profitez de vos vacances et bloquez les réseaux sociaux durant ce temps 😉

Cher Éric,
T’a pas l’air Chill à matin en lisant cet article. Le problème n’est pas tant la plage, le sud ou ta santé mentale. Le problème c’est l’avion: la concentration en co2 dépasse 700 fois les normes en avion. Il en va de même pour le moindre petit contaminent dans l’air.
Bonne chance et cool down man!

J’abonde exactement dans le même sens que l’auteur. Les gouvernements auraient dû carrément interdire ce genre de voyage. Les risques que ces nonos reviennent avec le virus dans eux (même sans symptômes) sont là. Des centaines de milliers de personnes auraient pû ainsi partir une ou deux semaines cet hiver. Heureusement que la sagesse et l’empathie ont eu le dessus.

Répondre

Et vlan dans les dents! Bravo pour ce texte courageux qui démontre bien la double réalité qui existe, soit ceux qui se battent pour se sortir de cet évènement historique catastrophique, et ceux qui s’en foute et veulent a tout prix continuer leur petit quotidien confortable…
Merci!

Répondre

J’ai grandi dans un pays communiste et je vous félicite M. Desjardins, le Parti communiste aurai été fier de vous:la honte publique aux récalcitrants, dénoncer les voisins à la police etc.
Pensiez-vous que les ‘nonos’ auraient simplement respecté la règle, c’est-à-dire 2 semaines en confinement à leur retour ?
Ahh à propos, je vous recommande de ne pas utiliser le ‘F word’ … vent your frustrations somewhere else.

Répondre

« vent your frustrations somewhere else. »

C’est aussi bon pour vous et votre anti-communisme primaire. Vous êtes probablement le premier à acheter Chinois.

Commentaire très bizarre et qui laisse entendre que l’auteur aurait du rester dans son pays communiste! Voyons donc, ici on est gentil mais malgré la gentillesse il y a des gens qui se foutent de la santé des autres et s’en vont en voyage en des temps très risqués pour la vie des compatriotes. Peut-être que le gouvernement Legault aurait quelque chose à apprendre des pays communistes car se fier à la gentillesse des gens ne fonctionne pas. Faudrait qu’on arrête d’être des naïfs et qu’on serre la vis aux délinquants.

M. Desjardins, j’aime ce que vous écrivez habituellement, mais là, votre texte semble tomber tout droit de Moral High Ground Pass, un sommet (ou un gouffre) très visité en ces temps de confinement durant lesquels la possibilité d’escalader de vrais montagnes est réduite. »Imposer ces images à la face du monde »?!?

Depuis 9 mois, on en lit de toutes les couleurs et ça nous parvient de tous les angles. Tout le monde essaie de trouver un tort à redresser et se fait grand gourou moral. Entre les conspirationnistes et les contre-conspirationnistes, les corona-experts-youtube et les médecins-facebook, on a maintenant ici notre police éthique Instagram. Faire la morale aux publicateurs de photos de plage ? Dans l’échelle de l’utilité des remontrances sociales, c’est assez bas, pour ne pas dire inexistant. Qu’un ami ne tourne pas son doigt dans son nez 7 fois avant de taper »post » sur une petite dose de statut-woke-montée-de-lait semblable, ajoutant un mème et 3 smileys pour pas trop se faire »unfriender », je comprends. Mais qu’un texte comme ça provienne d’un journaliste professionnel ?

J’en connais un rayon sur comment se »sentir minable ». Je souffre de dépression depuis plus de 15 ans. Le dépressif est le premier à se juger, et se juge plus durement que personne ne le pourra jamais. Ça c’est pour les creux, mais même dans mes hauts, je suis quelqu’un de plus empathique que la moyenne, et d’un peu trop conscient de ce que je fais qui pourrait déranger les autres. Je suis un monstre d’auto-censure. J’ai amputé mon bien-être très souvent pour ne pas blesser les autres, alors »penser avant de poster », je suis clairement pour.

J’en connais aussi un rayon sur le vélo et l’envie de partir. J’ai quitté Montréal pour rejoindre Ushuaïa en 2017, et après 3 ans et demi de voyage et plus de 21,000 km, la pandémie m’a arrêté à environ 3 semaines d’atteindre mon but. Mais vous sentir »minable à l’idée de prendre la place d’un patient gravement malade » suite à un possible mais peu probable accident, dans un hypothétique voyage… C’est juste donner une excuse à sa peur de voyager, que ce soit la peur du jugement des autres ou la peur d’attraper le virus, ou encore la peur que les prix soient plus élevés à cause des complications… puis donner à cette excuse une valeur morale pour se sentir mieux… brandir cette excuse au nez des autres en disant »regarder ma conscience reluisante de propreté, vous ne devriez pas faire ça », ça, c’est une autre étape dans la comédie de la wokitude. Et pendant que l’Europe est au cœur d’une deuxième vague et que plusieurs pays sont »fermés », c’est assez facile de se donner le beau rôle en »remettant » un voyage à plus tard pour »sauver le système de santé » de la Suisse ou de Dieu-sait-où.

Il semble que votre bile ait eu le meilleur de vous et vous ait accompagné sur de bien grands chevaux, jusqu’à imaginer des vies à la sœur, la tante, le beauf et presque jusqu’à l’ami avec bénéfices de votre coupable publicateur de photos de plage. Tous, sont des martyrs de dévotion au respect des règles et se sentent bafoués par les photos de cet insensible fêtard voyageur. Excepté qu’ils sortent tous de votre imagination et qu’aucun bébé-phoque de l’impact des publicaitons de réseaux sociaux sur la santé mentale ne criait à l’aide pour qu’on le sauve des griffes des photos de plage. Est-ce vraiment un combat ? Sérieux, là ? Ça valait un texte ? Je suis né dans les années 1980. J’ai été bombardé par la société d’image et de marketing et de consommation. Alors j’ai comme qui dirait développé un filtre mental anti-publicité. En une fraction de seconde, je reconnais ce qu’est une pub, et mon cerveau déchire son contenu et lui enlève toute valeur. Je vous dis donc, faites de même avec les photos de plage. Si les photos de plage vous dérangent à ce point, passez par-dessus sans les voir.

Personne »n’impose » ses photos »au monde ». Les gens les partagent, c’est tout. Ils les partagent dans un océan de photos, de statuts, de toute. Il y en a tellement, qu’au final, elles ne sont qu’un infime pourcentage de tout ce à quoi on est exposé dans les médias, classiques ou sociaux. C’est pas »le monde », c’est vous qui les voyez sous cet angle malsain. Un autre dira »Ahh, c’est bon de voir que le fun existe encore ». Un autre lira la légende et trouvera »Punta Poitras 2016… voyager me manque ». Et à moins que vous soyez dépourvu de paupières ou d’index pour »scroller » plus loin, personne ne vous les impose ces photos, et personne ne vous force à passer du temps à les regarder. Vous voulez en faire un crime? Passez votre dimanche à les »flagger » pour »other reason » expliquant que »ça manque de sensibilité » ou »too soon » ou peu importe quel crime vous pensez que ça représente. Ou auriez-vous trouvé des coupables qui »boost » leurs publications et paient pour que leurs photos de plage apparaissent plus souvent sur votre fil ?

Les resorts et les vols d’avion, c’est pas ma tasse de thé, pantoute. Ça crée des slums, ça pollue, etc. Et s’il y a bien une raison pour la propagation aussi rapide et à si grande échelle du virus, ces la facilité de voyager en avion. En 24 heures et 3-4 escales, le virus est dans 4 grandes villes du monde, merci bonsoir. Moi, avec mon vélo, qui traîne 100 livres d’équipement et qui roule à 15 km/h, mettons que même avec 10 jours d’incubation, il vont retracer mon chemin assez facilement si jamais je tombe malade. Alors croyez-moi que je suis frustré de voir les aéroports rouvrir en ce moment et pas les frontières terrestres des pays autour, moi qui attends depuis 9 mois et 3 jours pour poursuivre mon voyage à vélo. Cela dit, après de nombreux burn outs, je suis 200% avec ceux qui ont besoin de décrocher et qui ont besoin de vacances pour sortir du rythme insensé du monde moderne. Je suis aussi conscient que ces voyages dont les gens ont besoin font partie du problème de l’environnement et que voyager est trop facile et trop accessible (du moins, jusqu’à ce que »voyager mieux » soit possible à grande échelle).

Est-ce qu’ils ont raison de rouvrir les aéroports et essayer de sauver le tourisme ? Plus de contrôle dans les aéroports qu’avec les frontières terrestres ? Ouin peut-être. Peut-être aussi plus de lobby que les cyclistes et les chars. Mais en critiquant ceux qui publient leurs photos, vous vous en prenez au vernis qu’il y a sur le bout du petit orteil gauche du problème. Si vous voulez vous en prendre à quelque chose, prenez-vous-en aux compagnies aériennes et aux gouvernement qui plient sous la pression de ces compagnies; prenez-vous en au rêve de facilité et d’accessibilité du voyage qui a été vendu aux gens. Vous avez les ressources et la formation pour faire de la bonne recherche et présenter des arguments, la tribune pour que vos textes aient de l’impact, mais tout ce que je lis ce matin c’est de l’aigreur over-bien-pensante. Vous avez une bonne plume, et une excellente tribune, servez-vous en donc pour quelque chose qui en vaut la peine. Clairement, les plagistes du sud ne sont pas votre public cible. Ce texte teinté de jugement hautain ne servira pas la cause que vous créez, bien au contraire. Votre article s’adresse à l’aigreur des gens qui pensent déjà comme vous, et ne devient qu’un générateur de bile.

Au final, il y a autant de chances que vous vous étoufiez avec un noyau de pêche dans votre salon durant un de vos 270 jours à respecter les règles et où la garde de votre prudence ne peut manquer de se baisser à certains moments, puis que vous alliez »piquer du temps de santé » dans le système québécois, que de vous faire une entorse durant un des trois, ou cinq, ou sept jours que durera un trek durant lequel vous serez très prudent et conscient des dangers et pour lequel vous vous serez entraîné et que, O’ grand malheur, votre présence dans un hôpital Alpestre fasse en sorte que le médecin sacrifiera le bien-être d’un compatriote Italien, intimidé par l’importance supérieure de la souffrance d’un touriste international.

Imaginer le pire c’est une chose. Reprocher aux autres de ne pas l’imaginer, et de teinter les médias sociaux avec leurs photos de bonheur et de loisirs, c’en est une autre. Ça tient du Grinch des médias sociaux. Je vais me permettre de vous rephraser : êtes-vous juste un peu bobo ou aussi pédant ?

L’Actualité, c’est probablement la plus belle et crédible tribune écrite au Québec. J’ai toujours vu ce magazine comme un vecteur positif, savant mais accessible, qui plaisait au gens éduqués, mais qui tirait le Québécois moyen comme moi vers le haut en l’intéressant à des sujets plus poussés et avec des articles de fond. Publier dans un tel média est un grand privilège et ne devrait pas être un piédestal pour regarder les autres de haut. Pas dans le cas d’une cause sérieuse, encore moins avec une non-cause superflue comme l’abondance de photos de gens à la plage dans le sud en temps de pandémie.

Répondre

« Votre article s’adresse à l’aigreur des gens qui pensent déjà comme vous, et ne devient qu’un générateur de bile »
Vous avez tellement raison. J’ai également ressenti un malaise à la lecture de la « lettre » de M. Desjardins. Cette ère de wokitude me déplaît profondément.

Rarement aurais-je lu un article d’aussi mauvaise foi, et rarement aurais-je lu une réponse aussi éloquente.

Si j’aurais pu je serais déjà dans le sud,tant mieux pour ceux qui peuvent y aller.Mais dû à mon travail je ne peux me permettre les jours de retrait.C’est beaucoup plus facile de respecter la distanciation sur une plage qu’au Walmart.

« Wow »,

Je lis rarement les commentaires, peut-être car habituellement, je pratique l’ignorance volontaire causée par ceux retrouvés sur Facebook ou Instagram. Mais, celui-ci est d’une grande sagesse et démontre une profonde réflexion sur les propos de l’article. La pertinence de vos mots résonne plus en MOI que cet article qui, comme vous-dites « Dans l’échelle de l’utilité des remontrances sociales, c’est assez bas, pour ne pas dire inexistant. »

C’est vraiment décevant de voir un tel article dans l’actualité et non dans un média à potin…

100% en accord avec ce commentaire.
Tu ouvre le journal et tu trouve des gens qui chialent sur ce qui les a dérangé dans leur soirée d’hier. C’est n’importe quoi de voir un article comme celui prendre la place de n’importe quel autre article.

En plus, bienvenue dans le vrai monde, les réseaux sociaux sont l’endroit où les gens vont pour montrer qu’ils sont plus heureux que les autres.

Afficher son nouveau char à 150 000$
Montrer qu’on est en couple et qu’on est super heureux.
Montrer qu’on vient de rénover la maison
MONTRER QU’ON EST EN VOYAGE

Si tu veux chialer sur la jalousie et l’injustice ressentie par une certaine partie des gens, vas t’attaquer aux réseaux sociaux pis si tu veux chialer sur le monde qui partent en voyages vas chialer sur les compagnies aériennes qui se trouvent trop cool pour fermer alors que ce sont des services non essentiels !

Votre article remplit de haine aurait pus être écrit par moi ou n’importe qui. Je trouve ca plutôt ingras de profiter de sa visibilité médiatique pour mettre son opinion en avant. Ca prend tu un diplôme en chialage faire cet article là ? Pourquoi jpeux pas mettre un article de chialage dans votre journal moi aussi hein ?

Excellent commentaire, très réfléchi et sensé. Faut-il simplement rappeler que la transmission principale de la maladie en ce moment est de nature communautaire, et que nos centres commerciaux débordent afin de terminer ses emplettes du temps des Fêtes…

Pour chaque covidiot en voyage (car, bien sûr, il en existe), vous en trouverez ici qui font des partys clandestins, ou qui se rencontrent parce qu’ils n’en peuvent tout simplement plus de se voir par visioconférence. Le virus de la COVID-19 ne fait pas de distinction, que vous soyez sur une plage ou que vous rencontriez un quelconque membre de votre famille chez vous à qui vous faites confiance d’avoir respecté toutes les règles sanitaires. On prend tous des risques calculés, selon sa propre situation. Au lieu de mettre tout le monde dans le même panier, encouragez-les plutôt à rester prudents même en vacances!

David Desjardins, J’applaudis ta pensée. Tu as tellement raison. Mais, malheureusement, ces abrutis ne lisent pas l’Actualité. …..ou même le Journal de Montréal….ne savent probablement pas lire……n’écoutent que la musique qui les fait rêver, jouir, ou encore se foutre du monde entier. Je crois que ces personnes devraient être interdites à leur retour de soins hospitaliers pouvant retreindre l’accès à ceux et celles qui suivent les consignes à moins qu’elles en défraient les coûts.

Répondre

Quel commentaire qui manque d’intelligence.
La prochaine vois, abstenez-vous d’écrire des commentaires non-fondés.

…ne savent pas lire….wow, le beau préjugé!! J’ai un baccalauréat et un diplôme de 2e cycle, juste comme ça! Je suis loin d’être abrutie, j’ai pris un risque calculé, j’en suis au jour 8 de ma quarantaine et je ne déroge à aucune règle émise par le gouv. fédéral! Je remplis le rapport quotidien, je me fais testé (négatif), ils m’ont même téléphoné, je poursuis ma quarantaine jusqu’au 26 et tout est ti-guidou! Arrêtez donc de juger et regarder plus loin que le bout de votre nez!! Et si j’avais eu à avoir des soins au retour (ce qui n,est pas le cas jusqu’à présent), je serai allée au privé pour ne pas engorger le public…ça vous va-tu comme « comportement d’abruti qui ne sait pas lire », M. Normand???

L’abrutie c’est celle qui ignore les recommandations de la santé publique et qui se fichent de la santé des autres car veut veut pas, vous augmentez les risques pour les autres tout comme cela est arrivé au printemps après la relâche. De toute évidence vous savez lire et écrire mais vous avez beaucoup de mal à comprendre!

Bravo David,
Ça fait des mois que le gouvernement martele que le même message; pour en venir à bout c’est « rester chez vous « . Ne sortir que pour les besoins essentiels. Les gens ne se sentent pas concernés et ne change pas leurs habitudes et ne pense pense qu’a eux même. Comme dans toute chose si on veut des résultats ca demande des sacrifices et il y a en pour qui ca n’est pas leurs problème.

Répondre

Et si les photos de plage de X ou Y me faisaient du bien à moi, ou à d’autres? Voilà un texte petit, tout petit, plein de jalousie, d’aigreur et d’un moralisme de dame patronnesse… Prenez un petit coup de Pepto Bismol, ça presse…

Répondre

Ben voyons, c’est bon en tout temps pas juste en situation de Covid. Le manque d’égard aux autres c’est 365 jours par année! Mais ça, on s’en bats les couilles. Depuis quand les gens ont de la considération pour les autres plus qu’eux-mêmes?

Pas penser 2 secondes qu’une personne en temps normale n’a pas les moyens de voyager et qu’ils peuvent jalouser et envier les autres qui étalent leur bonheur comme d’la confiture? La réponse des autres justement : ce n’est pas beau la jalousie. Parce qu’on sait ben, être fendant c’est correct, mais être envieux, ça c’est mauvais!

En passant, c’est probablement ceux qui t’envient qui viennent de sauver ton petit c*l avec la PCU et/ou la subvention aux entreprises. C’est peut-être une industrie qui va bien grâce aux malheurs des autres que tu peux te payer ce voyage. Alors gardes-toi un grosse grosse gène.

Signé quelqu’un qui n’a pas eu de vacances depuis 13 mois.

Répondre

J’aime beaucoup votre article, je vous suggère d’y ajouter que parmi ces quelques milliers d’ingrats à aller au soleil en pandémie, certains d’entres eux ont reçu la PCU c’est ce qui leurs permet de voyager encore. J’espère que les gouvernements suivront leurs isolements à leurs retours, n’oublions pas qu’en plus de la PCU et autres , c’est encore nous qui allons payé leurs retours (hospitalisation, médicaments, surveillance d’isolement….).
Joyeuses fêtes, restez prudents.

Répondre

La méritocratie ou comment les narcistes ont pris le contrôle de la société. Lire l’essai de Marie-France Hirigoyen pour s’en convaincre.

Répondre

Tabarn&$%# definitivamente vous ne regardez pas ou est le problème! Si vous avez suivi les protocoles mis en place par nos Gouvernements, vous avez sûrement eu la chance de pouvoir magasiner chez Costco, Walmart ou au centre d’achat dans les derniers mois n’est-ce pas ?? Et bien le problème était là! Aucunes distension social n’a été respecté ( quantités de clients, suivre les lignes de circulation etc etc ) afin de garder notre sainteté d’économie capitaliste vivante, Sérieux un samedi au Carrefour Laval ça prend pas un bac pour réaliser qu’un problème était pour arriver… et boom 💥 une 2e vague ! Et on ferme les gym parce que c’est un endroit propice à la contagion 😷… c’était la seule place pour garder un équilibre psychologique ( un esprit sain dans un corps sain ) Alors arrête de te penser supérieur ou plus intelligent par que tu as fais partie du problème! Si on avait vraiment eu des règles strictes plus longtemps et sur tout le Québec on en serai pas là! Tu as lu l’article dans La Presse cette semaine au sujet du docteur bien connu ( le nom m’échappe) qui à contracté la COVID-19 qui a fait des actions en Afrique et qui juge que les gestionnaires des CIUSSS est remplie de gestionnaires incompétents et avec une bureaucratie encore plus débile? Aye un budget de 50 000 000.00 milliard par année , 9 mois pour ce préparer et on est pire qu’au printemps!! Allô le problème c’est pas le gars de 53 ans ( moi ) qui est à la retraite depuis 3 and et qui après avoir suivi les règles décide de partir un mois à Cuba !! Car je suis les règles, il y a rien d’illégal dans ce que je fais ! Ton problème c’est que tu as rien à faire de bon dans ta vie sauf regarder les Story sur FB ou Instagram. Et écrire un papier insipide, si tu es si bon que ça , ton problème c’est peut-être ton cercle d’ami ‘’numérique ‘’ qui te crée un semblant d’être quelqu’un alors que tu es un no body , ta juste à les dealeters et ton problème va disparaître…

Répondre

Je comprends et j ‘ approuve qu’ ‘ il est d ‘ assez mauvais goût d ‘ étaler ces photos. Là où j ‘ au une certaine réserve c ‘ est lorsqu’il on diabolisé la situation a l’ étranger. J ‘ arrive d ‘ un voyage à Cuba. Une île de plus de 12 millions d ‘ habitants qui n a connu que plus ou moins 7,000 cas d ‘ infection et moins de 300 morts depuis le mois de Mars dernier. J ‘ ai ete testé à mon arrivée de même que tout les passagers et j ‘ au été hébergé dans un hôtel où tout le personnel est testé avant de venir travailler .Alors oui j ‘ au fait une quarantaine à mon retour mais bien plus dans le but de me protéger de tout le monde que je cotoye d ‘ habitude que par peur de les contaminer

Répondre

Cesse de faire le jaloux. Tu rages car tu n’as pas l’argent ni le « guts » pour faire la même chose. Moi, je trouve cela chiant de me faire dire quoi faire depuis 9 mois par les grands penseurs du gouvernement. Plein de sacrifices faits en vain.

Répondre

Tabarna** êtes vous coincé du cul pour avoir perdu du temps à écrire sa … Si vous manquez d’argent pour vous payez un voyage c’est pas la peine de se déferler sur des gens qui avancent au lieu dr stagner dans leur vie. Laissez donc les gens vivrent asti ! Melez vous de vos affaires et retourner magasinez chez dolarama made in china

Répondre

Moi, j’habite 10 mois par année dans les caraïbes. Savais tu qu’il y a plus de probabilité d’attraper la covid ou de la transmettre dans un Cosco que dans un tout inclus.
De plus, il y a plus de chance de prendre la place d’un patient à l’hôpital en grimpant dans les Alpes que de marcher sur la plage. Je n’ai qu’un mot qui me viens à l’esprit lorsque je lis ton texte. JALOUSIE.
Eux ont décidé de changer d’air et pas toi. Laisse les autres prendre leurs décisions, bonnes ou mauvaises et occupe toi des tiennes. Cela ne changera rien à la pandémie.

Répondre

Je trouve que notre société commence à sérieusement décliner!!! Une personne ne peut plus vivre sa vie en paix sans que les autres montent aux rideaux !!! Et tout celà pourquoi ?? Pour un virus dont le taux de létalité n’atteint même pas 1%!On nous demande de rester chez nous pour ne pas saturer les hôpitaux, pas parce que le virus est super dangereux !Chaque paie, nous faisons notre part, nous payons nos impôts, mais les gouvernements successifs coupent dans les services et c’est encore nous qui en faisons les frais !!À un moment donné, faut laisser les gens vivre leur vie, il me semble qu’on est encore dans un pays libre! Les virus ont toujours existé et existeront toujours ! Que le gouvernement se focalise sur les personnes vulnérables et améliorer le système de santé !!

Monsieur Desjardins, BRAVO, cette personne et bien d’autres qui publieront leurs belles photos, ne la trouveront pas drôle si les frontières se referment, personne ne sera rapatrié et qui va encore crier à l’injustices, ceux qui ont voulu faire leurs têtes de coc….!!! Ça sera bien fait pour eux, merci.

Répondre

Arrêter, vous faites probablement partie de la gang de vieilles saccoches qui ont pleurées en début de pandémie pour qu’on laisse rentrer au pays les premiers infectés qui étaient pris sur le bateau de croisière…

Bonsoir,
A constater le nombre de commentaires suite à votre article, je crois que vous avez visé dans le mille.
Je ne comprends toujours pas, pourquoi les gouvernements en place n’ont pas posé leurs pieds à terre et dire: non quand c’est non, c’est non (permettez moi d’avoir utilisé cette expression) Lorsque nos joyeux naufragés vont revenir avec leur teint bronzé de couleur Trump et qu’ils vont demander aux personnels soignants (blanc comme un cachet d’aspirine) de prendre soin d’eux, J’espère qu’ils vont avoir une petite gêne. Et puis non une GROS MALAISE. Pour ma part ils resteraient ou ils sont et arranger vous. Vous avez de l’argent pour voyager vous avez de l’argent pour vous faire soigner là ou vous êtes.

Répondre

Bonsoir,
A constater le nombre de commentaires suite à votre article, je crois que vous avez visé dans le mille.
Je ne comprends toujours pas, pourquoi les gouvernements en place n’ont pas posé leurs pieds à terre et dire: non quand c’est non, c’est non (permettez moi d’avoir utilisé cette expression) Lorsque nos joyeux naufragés vont revenir avec leur teint bronzé de couleur Trump et qu’ils vont demander aux personnels soignants (blanc comme un cachet d’aspirine) de prendre soin d’eux, J’espère qu’ils vont avoir une petite gêne. Et puis non une GROS MALAISE. Pour ma part ils resteraient ou ils sont et arrangez- vous. Vous avez de l’argent pour voyager vous avez de l’argent pour vous faire soigner là ou vous êtes.

Répondre

Salut,

Je suis dans le Sud en ce moment. Et je publie des photos de moi.
Partir pour d’eux semaines – pas une, mais deux – est une des meilleures décisions de ma vie.
Je goûte tellement chaque instant que j’en pleure de joie et de gratitude.

Te priver de partir parce que tu crains de priver quelqu’un de soins dont il a plus besoin que toi ? Oh que c’est pousser lion l’empathie et le souci de l’autre. En fait, hé n’en crois pas un mot.

Que je suis content d’avoir cette liberté intérieure de m’accorder des vacances méritées et salutaires.
Et pour tout dire, je fais du télé travail à temps partiel dans ma suite de luxe.
Merci Vacances Transat pour la géniale formule « Hors fldu bureau »
! j’aurais aimé joindre quelques photos, mais ça semble ompisdy. Je me sens brimé dans ma liberté !

Répondre

Hé, quelqu’un parlait d’illettrés à propos de ceux qui ne comprennent pas les directives de la santé publique… Voici donc un bel exemple du moi, moi, moi d’un illettré ! Profitez de vos vacances pour apprendre le français en particulier le vocabulaire et la grammaire, cela joindra l’utile à l’agréable.

Tellement d’accord avec vous M. Desjardins. C’est ahurissant de voir combien de gens se foutent éperdument de cette pandémie. Seuls au monde, ces gens sont d’un égocentrisme lamentable. En espérant qu’au moins ils ne viennent pas prendre un lit d’hôpital de retour au Québec, en raison de leur escapade dans le Sud…

Répondre

Bonjour,
Je ne vous connais pas M. Desjardins, mais il me semble que si l’heure de la retraite n’a pas sonné, il est temps de la devancée. Salutations

Répondre

Tout à fait en accord avec ce texte. Très bon résumé du contexte actuel. En philosophie, ça s’appelle » l’indécente indifférence « . Des insouciants minoritaires tellement égoïstes qu’ils (elles) oublient la majorité de gens qui continuent de faire des sacrifices, des deuils et de ne pas fêter Noël et le jour de l’an en famille. Et sans oublier les professionnels de la santé qui tiennent déjà le système à bout de bras… Bref, le comportement humain me laisse perplexe.

Répondre

Très bonne réflexion sur une situation que l’on qualifierait en philosophie » d’indécente indifférence « . Cette pandémie se compare à une guerre. C’est en unissant nos forces que nous allons la vaincre. Cette minorité d’individus ( en quelque sorte des déserteurs) qui se fichent des consignes vont faire en sorte que cette pandémie risque de durer encore longtemps. Sans compter le fort égoïsme qui semble se dégager de ces insouciants qui oublient les sacrifices, les deuils (très nombreux) et l’impossibilité de célébrer les fêtes en famille . Et sans compter ces braves professionnels de la santé qui tiennent déjà le système à bout de bras, dont je fais partie. Je songe à fabriquer un vaccin d’intelligence…

Répondre

Ayoye, méchante montée de lait pour pas grand chose. Si c’est les photos qui te choque, regarde les pas, pour ce qui est du reste, le monde on encore le DROIT et la POSSIBILITÉ de se protéger eux même. Si tu fais pas livrer ton épicerie et que tu la désinfecte pas, tu peux pas chialer qui a des gens qui respectes pas les mesures sanitaire. En tant qu’humain nous somme libres de prendre nos propres décisions et d’en assumer la responsabilité. Si ca te fait jalouser de voir des gens plus courageux que toi qui ne s’empeches pas de vivre pour un ptit virus contrairement à toi, alors le problème vient de ta tête, pas l’inverse.

Répondre

« Imposer ces images à la face du monde ». Avec raison cela peut choquer mais cela traduit sa supposée liberté et donc imposer des images blasphématoires comme c’est la mode dans la république de france choque aussi? Wow image de plage en maillot devient choquant et qu’en est il alors de celle ou celles de personnages respectueux??? Comme quoi dans cette rèpublique la mesure diffère!

Répondre

Tu as peu etre raison sur les voyages…
Quand tu as une maison au Quebec et une en France, que ta femme et tes 5 enfants son la, tu fais quoi? Et bien de ma part, j’ai décidé de voyager bien vetu et de rejoindre ma famille proche, est ce le droit? Est ce crutial de rejoindre sa femme?

Répondre

Ben, soyez selectif
Personne ne vous oblige à regarder et partager les.souvenirs des autres.
Vous n avez qu a regarder ce qui vous plait et lâchez nous pour la morale
Vous contribuez a envenimer vous mêmes la situation

Répondre

Quand il n’y a pas de discipline dans une classe, le groupe est désorganisé. En l’occurrence le prof. cool est Justin qui suggère de ne pas sortir mais qui laisse les élèves faire ce que bon leurs semblent, le nez dans son livre ( ou son cell. ). Il y’a aussi son collègue dans la classe d’à côté qui lui est bien fier de son peuple québécois, qui compare sa moyenne de groupe de 47% avec de la plus faible de l’école qui est de 41% . Les deux suggère mais lorsqu’il est necessaire d’encadrer avec une discipline , il faut agir dans l’intérêt du groupe. Votre article est pertinent M.Desjardins, n’en déplaisent à ceux qui vous le reprochent avec des arguments bidons.

Répondre

Je croit aussi que tu devrai prendre une pause si tu coit vraiment se que disent les media qui sont que des marionette du systeme ..pauvre toi . Savait tu que sur mille personne qui sont infecter il y a en na que 20 environ sur les mille pcq il exagere les chiffre quand tu te fait depister il te demande combien tu as pu croiser de monde dans les derniere jour et il les rajoute dans leur chiffre comme si il sont infecter. Mon ami c est fait dit infecter et il etait en pleinne forme ecoute je crois que leur tesse sont faux .L influensa et la qrippe quon connais tue des miller de gens au quebec par annnee informe toi un peu pour savoir et elle est plus forte que cette tite grippe la mais on en a jamais entendu parler au media il n ont jamais fermé le quebec pour autant . Tous ce qui veulent c est de cree un vent de terreur pouquoi ?? Sa c derniere leur manipulation on le sera juste dans quelque annee . Si tu croit vraiment que le monde en haut de nous son gentil et bien veillant tu te trompe tous se qui leur importe cest leur place et l argent nous somme que du betaille et des combaille pour eux . Il se feront jamais vacciner eux . C est toi le combaille qui le fera pour eux et qui tombera malade par leur experience . Il sont la a nous confiner et a refarder le monde devenir fou parce quil perde tout . Tous ceux qyi ont travailer fort pour batir un commerce et qui ont travailler des 100 heure par semaine pour faire vivre une boutique ou un restaurant . Il sen fou de toi et de nous . Mais les costco ou les walmart reste ouvert en tout temp tu sait bien il ont l argent pour acheter le pouvoir eux c correct quon touche et quon se promene et se croise dans les ranger des centaine de personne . Cest n importe quoi . Alors ceux qui veulent aller dans le sud go aller s’y si vous pouvez vous le permettre se n est pas mieux ici pareil .

Répondre

M. Desjardins, je viens de lire votre lettre-opinion et je trouve incroyable que l’Actualité publie un ramassis de propos si vengeurs et qui entretiennent ainsi la haine envers autrui. La vraie raison de votre immobilité ici, c’est probablement plus le fait que vous ne pouvez pas aller en Suisse ou ailleurs, car l’Europe a fermé ses frontières aux Canadiens.
Je suis arrivée dimanche dernier d’une semaine au Mexique où je suis allée seule et en respectant toutes les règles émises là-bas et lors des transports. Après 9 mois à travailler pratiquement 7/7 et n’ayant eu que 6 jours de vacances l’été dernier, il fallait que je fasse ce « move » car le télétravail et un patron très exigeant peuvent « vous bouffer une vie et une santé mentale », croyez-moi…
Je me suis effectivement gardé une petite gêne, ne publiant que quelques trucs ou photos, par pudeur, par respect mais pas parce que je n’assumais pas ce que je faisais…
Je suis loin d’être une personne égoïste, mes proches et amis pourraient vous le dire…depuis mon retour, je respecte religieusement les règles de quarantaine. Je suis même allée me faire testée (ce qui n’est pas demandé) et même si le résultat est négatif, je continue ma quarantaine quand même, ce que pas beaucoup de gens feraient, je pense…J’avais oublié de faire mes emplettes à la SAQ (question d’avoir au moins du vin à Noël) pour avant de partir; j’ai dû demander à un ami de les faire pour moi…je ne me suis pas risquée, même si mon test est négatif. Vous voyez le respect que j’ai? Alors, avant de jeter les pierres….Je me suis aussi fait testée par respect pour ma fille de 16 ans qui est dans la même maison que moi, qui allait à l’école 1 jour sur 2 jusqu’à tout récemment et qui travaille à temps partiel; ça simplifie un peu notre quotidien. Je me ferai re-tester demain encore une fois et je continuerai ma quarantaine, peu importe le résultat, jusqu’au 26, tel que demandé. De toute façon, nous fêtions Noël, toutes seules elle et moi.
Et savez-vous quoi? Je me sens bien plus respectueuse des règles et bien moins égoïste que mes voisins d’en arrière qui enfilent les partys et les soupers entres amis et famille (encore hier soir!) depuis leur retour de leur été passé dans leur maison de la Nouvelle-Écosse; j’sais pas, j’ai l’impression qu’il ne font pas la différence entre la N-É et le Québec!! Il le font pour leur santé mentale, paraît-il?? Ils ont 45-50 ans!! Dites cela à ma fille de 16 ans qui n’a aucune vie sociale, elle ??
À bien regarder, j’agis bien mieux qu’eux et que bien du monde au Québec, même si je me suis éclipsée au chaud, au sud pendant une semaine pour recharger mes batteries à plat!!
M. Desjardins, faites aussi quelque chose pour votre santé mentale à vous, car votre lettre-opinion dénote une grande détresse mentale!!
Au plaisir,
Sonia de L.

Répondre

Non mais c’est quoi cet article, on croirait lire les lamentations d’un enfant de cing ans… Le contenu fait preuve d’une jalousie pathologique. L’actualité est en train de s’abaisser au niveau du Journal de Montréal, il ne manque plus que la photo osée en page sept!

Répondre

Tout à fait d’accord avec vous sur toute la ligne !! Être solidaires, il y en a qui n’ont manifestement pas compris ce que cela voulait dire. Je travaille moi-même en milieu hospitalier. Plusieurs de mes amis sont des travailleurs de la santé. Laissez-moi vous dire qu’ils ne trouvent pas ça drôle, de constater que certaines personnes se foutent ainsi des autres, ne pensant qu’à « leur petit moi »…. Nous sommes tous dans le même bateau. Essayons donc de naviguer tous ensemble!

Répondre

À toi qui a écrit l’article : tu es un gros plaignard. Si quelqu’un va en voyage pendant la pandémie et bien il a certainement pas voler un avion mais il a fait comme tout le monde : il a passé tout les tests obligatoires. Crois-tu vraiment qu’il est parti juste comme ça? Si le gouvernement nous confine avec plusieurs règles strictes il en va de même si ce n’est pire pour ceux qui voyagent. Tu sembles être simplement jaloux. Et en passant,peu importe l’emploi ou la situation si quelqu’un veut voyager ou se promener qu’est-ce ça peut bien te faire si ces personnes respectent les lois sanitaires. Tu es probablement le genre de voisin qui appelle la police quand le chien du voisin jappe. Je te plains. Puisses-tu évoluer pauvre toi

Répondre

Je pose souvent les questions suivantes:
Pourquoi permettre aux compagnies d’aviation de poursuivre leurs activités.
Pourquoi nos gouvernements ne prennent-ils pas des mesures drastiques concernant les personnes qui ne respect pas les consignes.
Voulons-nous vraiment un jour revenir à un mode de vie normale.

Répondre

Ben franchement, faut pas s’énerver comme ça pour une couple de photos! T’as juste à pas les regarder! Moi, qui est prof justement et qui ne peut partir ailleurs, ça m’aide à rêver à l’après covid.

Répondre

Ridicule oui c’est vrai rester tous chez vous et laisser crever de faim les gens qui vivent uniquement du tourisme sur la moitié des plages des Caraïbes et autres…

Répondre

J’ai pas grand respect pour les jaloux qui tentent de contrôler la vie des autres et qui essaient de niveler les gens par le bas. Si c’est trop dur pour toi, eh bien regarder pas ses photos.

Répondre

Mwé.
Si tu veux pas voir les photos, tu les regardes pas, c’est comme la télé, tu l’éteind.
Les réseaux sociaux ne sont que la compilation de notre besoin de se montrer aux autres. COVID ou non.
Ce qui est dangereux avec votre texte, c’est son raisonnement. J’image mon propos:
« Toi là, toi qui donne ton avis sur internet, immense pompe à fric et a énergie de notre belle planète, que tu le fasse depuis ton smartphone ou ton ordinateur, tu envoie quel message au gamin qui est allé cherché des métaux lourds a main nus? […]
Le jugement gratos, fusse t’il bien écrit, est la gangrène de notre époque. Vous avez songé à postuler chez Pascal Praud?

Répondre

Je n’ai pas a dire quoi faire à personne mais il faudrait que quelqu’un m’explique pourquoi le gouvernement laisse partir des gens vers d’autres pays comme le Mexique qui est le 4ieme pays au monde avec le plus de cas de covid 19. Surtout quand on sait que ce sont les voyageurs qui ont ramené le virus après la relâche scolaire en mars dernier. Pendant ce temps les gens ici qui respectent les lois sanitaires ou ceux qui n’ont pas les moyens de voyager sont obligés de rester à la maison . Vous avez le droit de voyager ok, mais on pourrait se garder une p’tite gêne pour les photos.

Répondre

Chère Madame,
Si vous pensez respecter à la lettre les recommandations de notre cher gouvernement, grand bien vous fasse, à défaut du Covid vous irez certainement au paradis des gentils citoyens obéissants, et c’est tout à votre honneur😇
Ben oui parce que vous, dans ce que je lis, vous respectez tout à la lettre, donc évidemment vous ne serez pas touchés par le Covid 🤔
Laissez donc les gens continuer à se faire plaisir, à vivre tout simplement. Partager son bonheur est il si grave ? Franchement ….. Et pourquoi ramèneraient ils forcément le virus dans leur bagage ? Vous êtes d’un pessimisme et d’une méchanceté incroyable ! Le pire c’est que vous continuez de nourrir de pensées négatives des gens qui n’en n’ont pas besoin……
Ces gens qui partent en vacances font ils quelque chose d’illégal ? Se ressourcer, de détendre, faire le plein de Vitamine D est il un crime ? Ah oui allez vous me répondre, ce sera de leur faute si les courbes remontent !!
Vous en arrivez à jalouser le bonheur des autres, quel vilain vice !
Au contraire, réjouissez vous du bonheur des autres, admirez depuis votre canapé ceux qui « risquent leur vie » pour un bout de soleil. Emplissez vos yeux de ces belles images….. S’il-vous-plaît….. recommencez à rêver…. fermez les yeux…..vous y êtes presque… C’est agréable n’est ce pas ?? Parce qu’heureusement qu à côté de cette crise sanitaire il existe encore des moments d’insouciance et des petits bonheurs que l’on peut partager. Alors continuons à faire rêver les gens…. Et (pour reprendre votre jolie image) enfonçons notre majeur dans le popotin de tous les méchants frustrés

Répondre

lettre à toi qui prend ton nombril pour le centre du monde et qui prétend faire ou ne pas faire certaine chose pour le bien d’autrui ou de l’humanité alors qu’il ne s’agit encore et toujours que de toi Toi TOI …(tu as peur d’un virus ou de perdre tes proches… tous le monde dois se confiner, tu n’aime pas le travail des enfants mais à vraiment besoin d’un iphone alors qu’ils travaillent…et la liste et infini)
personne ne t’impose de regarder ses photos instagram sur ton iphone 23 que tu n’as pas acheter parce que tu est contre le travail des ti enfants chinois…. arrête d’essayer de paraître. On sais tous ce que tu vaux ….comme tous les êtres humains pas grand chose alors arrête ta comédie !!

Répondre

Je pense que se n’est pas juste de critiquer ceux qui vont dans le sud ils font bien si il respecte la quarantaine aux retours ses de la faute aux gouvernements de ne pas avoir tenu leur culotte

Répondre

Votre article est exceptionnel!!!

Merci de votre compréhension, vous faites une différence. Nous avons besoins de gens comme vous qui voient plus loin que leur simple nez….
Je suis infirmier aux soins intensifs

Répondre

Je ressens toute autre chose! Ça me fait tellement de bien de voir des gens au soleil ! Ça me fait réaliser qu’il y a mieux à être qu’au Québec! Je comprends pas que vous soyez aussi critique! Ces gens font un choix. J’aimerais bien pouvoir le faire pour quitter les mesures abusives imposées par Legeault. Eux, n’auront qu’à faire la quarantaine lors du retour!

Répondre

Ça ne m empêche pas de faire ce que j ai a faire et d être heureuse,ça ne m empêche pas de fonctionner ,a quoi ça sert ,l envie ,la jalousie ,le ressentiment ,ces gens qui voyagent il n y a rien qui nous dit qu’ ils ne feront pas la quarantaine au retour ,pourquoi juger ? C est pervers de les envier. La jalousie ça gruge. C est leur choix si ils veulent s entasser dans l avion pendant des heures avec le masque c est leur choix si ils veulent aller dans leur tout inclus et ne pas pouvoir en sortir ,ne rien voir d autre ,a part la plage ,chacun ces priorités ,moi je préfère attendre de pouvoir voyager en toute liberté et sécurité

Répondre

On a encore des droits.
On a encore le « droit » de faire des voyages, en respectant toutes les réglementations sanitaires exigées, pour notre santé mentale et physique, le plaisir, le repos…etc. On a le droit de continuer de s afficher sur nos réseaux sociaux. On a le droit d essayer de juste vivre notre vie. On a le droit et les autres aussi l ont. Les possibilitées sont différentes pour chacun, je l accorde. Il y a encore certaines choses que l ont peut faire sois même qui n est pas illégal comme: penser pour sois et faire ses propres choix.
Si voir quelqu’un qui continue de « vivre » et s affiche sur ses réseaux sociaux est si dérangeant, juste à s en désabonner. Continuer de scroller. Regarder ailleurs. Juste continuer de vivre ta vie comme tu l as décidé. Ferme tes internets…
Ce texte me donne un arrière goût de dénonciation sociale par quelqu’un qui tout simplement deborde de frustrations.
Peut-être des ptites vaccances ça ferait du bien pour décrocher…

Répondre

ça me fait rire les commentaires et l’article. Car j’imagine que 50% d’entre eux sont les mêmes qui sont pas foutu de respecter de simple règle.
Cordialement.

Répondre

Lorsque les frontières se fermerons les unes après les autres, comme c’est déja le cas avec l’Angleterre, ils seront les premier à vouloir être rapatrié et à chialer que les gouvernement les laissent tomber.

Les frontières humaines sont fermées…pour une cause universelle…Je ne connais personne qui n’ait , à un moment ou l »autre ,dune quelconque façon trangressé les recommandations.Mais certaines personnes ne semblent pas bien évaluer l’ampleur des risques et les conséquences colatérales…Dans mon milieu de travail, en éducation, une mère a poussé son nombrilisme a demander un enseignement à distance pour ses enfants au retour des vacances tropicales afin quils puissent faire une quarantaine comme il se doit…Bien entendu pour le bien être de la collectivité… On dit qu’en temps de crise se révèle la vrai nature des gens. Et bien voilà, nous découvrons actuellement la vrai nature de notre société. L’humain a besoin de la planète pour vivre et non pas le contraire !

Répondre

Le majeur qu’il tient bien droit, c’est aussi à ton égard, petit flic de la pensée et des comportements humains, occupe-toi de tes fesses ( sur le sable ou non)

Répondre

Jalousie ???? J’ai tu bien lu là??!!!
Jaloux de quoi ??? D’être un abruti ? Un inconscient? Un égocentrique ou un cave qui va revenir avec la Covid-19 et la déposer précieusement dans les hôpitaux du Québec????
Jaloux de quoi ? Pensez- vous vraiment qu’un journaliste à pas les moyens de se payer un ptit voyage cheap à 500.00 $ à Cuba ? Vraiment? S’il le fait pas c’est par intelligence et égard pour ses concitoyens , son système de santé et sa famille. Des photos de plage y en a plein l’Internet . Mettez vous en une en fond d’écran si » ça vous fait du bien ».

Répondre

Quand le bien commun et le savoir vivre sera inculqué ici au Quebec (conduite automobile, on s,en fou de l’autre qui est dans sa voiture avec son masque et qui coupe les gens, ou qu,il te fait un doigt d’honneur quand tu lui dis qu’il t’a coupé) alors la le bien social et la pensée sociale je l’aurai. La rectitude sociale je l’ai ou je le pense
Et sur ce, moi je pars au chaud pour 1 mois et j’ai ma propre assurance personnelle. Ciao bambino

Répondre

Je trouve sa très deplacer de ta part de nommer les gens de la construction comme étant des moins que rien ces toujours nous qui passe pour des epais c vrai vous être supérieur a tout le monde quand vous aller a l’université

Répondre

Bonsoir
Petit coucou de Lyon.. Oui.. on garde le moral.. les miens et ceux que j’aime vont bien.. on se change les idées comme on peut ici.. on prépare Noël.. que nous fêterons juste avec 2 de nos filles.. Allez je vous offre des papillotes des coussins des quenelles et des bouchons de Lyon et évidemment.. des mendiants.. prenez soin de vous

Répondre

Voilà typiquement le texte d’un jaloux rageux.
La petite dame qui part en vacances et montre son popotin, elle est libre de le faire, en plus, wahooo quelle chance elle a puisqu’elle a votre permission !
Vous dites qu’elle s’étale à la vue de tous… Mais libre à vous de vous désabonner de son compte pour ne plus recevoir ses photos ! Quelle so

Répondre

Cher chroniqueur ou journaliste,

Votre billet ne laisse pas indifférent.

Ni pour celles et ceux qui sont d’accord avec vous, ni les autres, comme moi, qui pensent que votre opinion pue la haine.
Les figures de style que vous employez pour témoigner un semblant d’empathie, une fausse  politesse pour ne pas blesser  n’y changent absolument rien : votre texte est plein de préjugés, empli de haine et de raccourcis dangereux, vous êtes frustrés cher Monsieur. Voilà l’Actualité qui fait du Martineau.
Mais ça sonne croche,  ça ne sied pas à la ligne éditoriale de ce magazine que j’appréciais jusqu’alors pour la qualité de ses dossiers et la richesse de ses chroniques.
Être payé pour écrire ce genre de torchon contre vos concitoyens est nauséabond : faire des chroniques pour un magazine comme l’Actualité, vos études et votre parcours professionnel devrait servir des enquêtes d’utilité publique qui soulèvent des enjeux sociétaux important. On s’en fout de savoir votre « opinion » sur les gens qui vont dans le Sud et qui postent des photos. Cela ressemble à une conversation banale, une montée de lait entre deux cafés au bureau que vous avez couché sur papier. Erreur.
Si on suit votre logique, il faudrait aussi cesser de partager les photos de festins de victuailles en abondance, de restaurants (quand il étaient ouverts) , de bouteilles de vin,   à cause de cette partie de l’humanité qui meure de faim depuis des années dans l’indifférence la plus  totale.  Or, à en croire votre page Facebook, vous êtes un adepte du post foodie au restaurant…

Non, c’est à vous de vous garder une petite gêne d’écrire ce genre de torchon pour faire le buzz.
 Affairez vous plutôt à déconstruire la gestion politique catastrophique de la crise sanitaire par nos très chers politiques. Demandez vous pourquoi sommes nous autorisé à voyager dans le sud, documentez vous sur l’agenda politique et les risques encourus, s’il en est, d’entreprendre  de tels voyages en contexte pandémique et anxiogène. Au lieu de vomir votre frustration sur des gens qui vivent, voyagent et postent leur parenthèse de bonheur, dont vous n’avez aucune idée.

Vous oubliez le plus important : il faut remonter très loin dans le temps dans l’histoire du Québec pour retrouver le même degré de privation de liberté que les gens subissent depuis des mois.

Car vu la qualité de votre « article », poster une recette de tartelette Portugaise aurait donné plus de sens et de valeur à votre carrière.

Un lecteur qui n’a pas les moyens de voyager et qui voit les photos de ses concitoyens qui voyagent dans le sud avec beaucoup de bienveillance car elles représentent l’expression la plus pure de la liberté.

Répondre

0,5 % de mortalité on arrête le monde?
Il serai temps de ce réveillé…
Confiné, protégé, aidé les personne a risque
Et laissez les autre vivre…
Ps : non au passeport sanitaire

Répondre

Ça me semble un règlement de compte entre deux personnes fondé sur l’envie et la jalousie, donc de peu d’intérêt au plan collectif. Ce qui eut été d’intérêt commun est une condamnation de la continuité de ces voyages auprès des compagnies de voyage et/ou auprès des gouvernements qui les permettent. C’est eux qu’il faut critiquer.
Là c’est c’est une opinion du type « je suis incapable de supporter de voir ton plaisir quand je suis dans la misère. Et je vais me servir des médias sociaux pour te condamner. Tiens toé!!! » comme dirait l’autre. Ça m’étonne que l’Actualité se permette de diffuser un texte qui attaque l’individu comme cela se passe malheureusement sur les médias sociaux.

Répondre

Je suis conscient que voyager est un privilège, spécialement en temps de COVID. Je suis un travailleur de l’industrie du voyage et ce genre de papier écrit par un journaliste moralisateur qui en plus aime généraliser me dérange énormément.
Il faut que les voyageurs respectent les règles, comme nous le faisons à l’épicerie entre autres. Beaucoup trop pensent que de voyager est égal à faire comme si rien n’existait, à s’exiler loin des « règles ». Trop de voyageurs se trouvent drôle à grignoter tout le long d’un vol pour se sauver de la grosse « souffrance » d’avoir un masque au visage. Les agents de bord jouent à la police, ils sont découragé par trop de voyageurs qui sont irrespectueux. Ça, ça ressemble à ce que l’on vit au Québec présentement.

Et là, les journalistes vont utiliser les statistiques pour nuire encore à notre industrie… le problème n’est pas les voyageurs mais plutôt certains voyageurs !!

Je comprends que tout le monde a une opinion, mais qu’on le veuille où non, on doit suivre les règles. Je passe pour un criminel de voyager, éduquer et renseigner mes clients, malgré que j’ai respecté les consignes.
Je suis donc étiqueté d’être contre les travailleurs de la santé ???

Je n’ai pas souffert d’avoir dû mettre mon masque et laver mes mains, pas plus que de faire ma quarantaine au retour. Je suis conscient que c’est le prix à payer pour voyager.

Ça me choque. Je suis tanné, mais à la fois impuissant.

Vraiment les destinations sud sont ultra sécuritaires, pas partout pour ne pas généraliser car comme au Québec, il y a des réfractaires aux règles mais pour y être présentement (pour encore 4 mois) se sont pour la plupart des touristes !! Donc comme au Québec, il faut penser pour les gens qui sont égoïste.

L’ignorance demeure la pire des maladies et le sensationnalisme est encore l’outil donné à certains journalistes qui souvent ne poussent pas très loin leurs recherchent.

Soyons des conseillers responsables, soyons des voyageurs responsables et soyons équilibré dans nos commentaires et surtout, ne généralisons pas, le monde ira mieux.

Répondre

Non mais franchement! Ce texte est du gros n’importe quoi.

Si quelqu’un post des images de lui au gym ou dans un resto, allez vous l’insulter aussi? Et si vous apprenez qu’une de vos connaissance va aller voir sa famille pour Noël?

Chacun sa décision et sa tolérance au risque, ou à croire ce que le gouvernement et les médias disent sur parole. En autant que les règlements sont respectés (quarantaines, port du masque, test Covid)

Si le fait de voir la vie privée des autres vous choque, arrêter d’utiliser les médias sociaux. Les stars et influenceurs font rêvé tout le monde qui ont une « vrai vie » depuis le début d’instagram et personne ne chiale là dessus.

Ah oui, si vous voulez il y a Ginette, la gérante du Walmart qui organise des vigile à Noël pour appeler la police et donner des amendes de 6000$ à ceux qui se réuniront à Noël..

Répondre

Je suis désolé mais je ne suis vraiment pas d’accord avec vous! Premièrement ce n’est pas de vos affaire de chialer parce que les gens publient des photos d’eux dans le sud. Deuxièmement si les gens veulent publier des photos d’eux dans le sud c’est bien parfait, personnellement ça ne me frustre pas du tout, même que ça me fait du bien de voir ça! Comme vous dites c’est leur choix de partir en voyage, pourquoi ils ne devraient pas partager des photos s’ils le veulent? Si vous ne voulez pas voir ça vous n’avez qu’à vous désabonner! Ils ne font rien de mal, être en confinement chez eux ou en confinement sur le bord de la plage je ne vois pas le problème s’il peuvent se le permettre, tant qu’ils respectent le confinement au retour et ça ne devrais pas vous frustré de voir ces photos !

Répondre

Je dois avouer que j’ai ressenti un certain malaise à lire votre chronique. Oui, les gens partis dans le Sud en pleine pandémie devrait avoir plus d’empathie pour ceux qui en souffrent. Mais qu’en est-il de nous tous, qui, déjà avant la pandémie, s’offrions toutes sortes de luxe alors que la guerre et la pauvreté faisaient des ravages à travers le monde. Lorsque la pandémie sera derrière nous, sera-t-il plus vertueux de se mettre en scène devant une bonne bouteille de vin ou au sommet d’une montagne, alors que des milliards de personnes vivront encore sous le seuil de la pauvreté? Est-ce que ces voyageurs ne seraient pas tout simplement la pointe de l’iceberg de l’accomplissement personnel, qui grossit au fur et à mesure qu’on se regarde le nombril?

Répondre