L’expert-comptable se met au tam-tam

nbsp;

Un patron d’entreprise et ses 600 employés qui battent leurs tambours en chœur durant une réunion ! Impossible ? Pourtant, c’est arrivé en janvier au cabinet d’experts-comptables et de consultation Raymond Chabot Grant Thornton. Objectif : créer un rythme avec les tambours, tout en écoutant le vice-président, Pierre Monette, communiquer la nouvelle politique de l’entreprise. L’atelier a été dirigé par Louis Bellemare, président fondateur de l’école de percussions Samajam.

« Le tambour, ça vient chercher dans les tripes et c’est un instrument de groupe », dit-il. Alors, tout le monde écoute et ça marche ! La preuve ? Samajam organise 250 activités de ce genre par année, sans démarchage. « Ça rassemble les gens, pour qu’ils se connectent au-delà des technologies. » Entreprises privées ou publiques, ONG et autres, tous en demandent, dit Louis Bellemare. Avec la crise financière, le tambour, instrument de communication par excellence dans les pays du Sud, a donc de beaux jours devant lui. La nouvelle tendance est de se connecter de façon plus fondamentale, sans cravate, avec la musique !