Matane : lieux de vie, lieux vivants

À Matane, la Ville autant que les citoyens font des pieds et des mains pour bonifier leur milieu de vie.

De notre partenaireLogo partenaire

Dans cette ville du Bas-Saint-Laurent, pas de place pour le pessimisme et l’abattement devant le déclin des régions ! On se retrousse les manches et on agit pour s’offrir un atout précieux : un milieu de vie attrayant et dynamique. Preuve de la combativité de la Ville : lorsque les conclusions d’une étude lui ont suggéré de se départir de plusieurs de ses infrastructures, notamment la station de ski Mont-Castor, elle a fait volte-face et mis les bouchées doubles pour les rénover plutôt que les abandonner.

Dans cette quête d’un milieu de vie de qualité, les citoyens mettent la main à la pâte. C’est entre autres grâce à leur remarquable mobilisation depuis 2015 que l’aéroport de la ville est sur le point d’être modernisé.

Depuis 2016, la population bénéficie aussi du modèle du budget participatif, comme Paris et New York, entre autres. Ce que ça signifie? Chaque année, les citoyens soumettent des projets stimulants pour la ville, puis votent pour celui qui leur semble le plus prometteur. Grâce à cette collaboration entre la Ville et ses résidants, des jeux d’eau sont venus agrémenter le parc des Îles, des arbres fruitiers ont poussé devant la bibliothèque, un parc intérieur pour les enfants a été aménagé et divers édifices publics du centre-ville seront illuminés sous peu. En 2020, le projet choisi sera réalisé sur les terrains du Cégep de Matane dans le cadre d’un partenariat soulignant le 50e anniversaire de l’établissement d’enseignement qui est fréquenté par toute la population et par près de 300 étudiants étrangers, une rareté pour une petite ville de l’est du Québec!

En parallèle, afin que chacun profite mieux de tout ce que Matane a à offrir, une démarche a été entamée avec l’architecte Pierre Thibault afin d’élaborer un plan de développement urbain pour le centre-ville et les espaces publics qui s’échelonnera sur une dizaine d’années. Le but : s’approprier les rives du fleuve et celles de la rivière Matane pour relier des secteurs névralgiques, notamment par un réseau cyclable digne des grandes agglomérations.

Vigoureuse et visionnaire, Matane souhaite se développer d’une manière unique pour et avec ses citoyens.

Fondation : 1937
Gentilé : Matanais, Matanaise
Population : 14 000 habitants
Situation géographique : Bas-Saint-Laurent, MRC de La Matanie

ville.matane.qc.ca

Dans la même catégorie
1 commentaire
Laisser un commentaire

La ville de Matane a été fondée en 1845 et non 1937…..une petite ville agréable d’où je suis natif de la Matanie….
J’espère que la ville sera se renouveler et que plus de jeunes s’y installeront…..plus de soins de santé spécialisé et une bonne éducation vont de pair.

Répondre