Migrants: quel avenir après les frontières?

Arriver à la frontière n’est que le début du parcours.

(Photo: Mathieu Rivard)
Photo: Mathieu Rivard

Des centaines de personnes ont traversé la frontière de manière irrégulière ces derniers mois, dans l’espoir d’être reconnues comme réfugiées au Canada. Mais y a-t-il crise? Paul Clarke, directeur général d’Action Réfugiés Montréal, fait le point.

Prenez un numéro

Les personnes qui traversent la frontière dans ces conditions sont interceptées par des agents de la GRC, qui les conduisent au poste-frontière le plus près. C’est là qu’elles déposent leur demande d’asile auprès de l’Agence des services frontaliers. Celles qui ne sont pas considérées comme une menace à la sécurité, soit la presque totalité d’entre elles, sont relâchées, munies d’une date d’audience dans les 60 jours à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié. En 2015, la Commission a accepté 56 % des demandes de statut de réfugié qu’elle a traitées.

Travailler… plus tard

Dès leur arrivée, les demandeurs d’asile peuvent demander un permis de travail, mais ils devront attendre de quatre à cinq mois avant de le recevoir. Dans l’intervalle, ils sont admissibles à l’aide sociale. «Ils sont encore plus vulnérables que les réfugiés parrainés par l’État ou le secteur privé. Personne n’est responsable de s’occuper de leurs besoins, de les aider à trouver un emploi ou un logement.»

En hausse ou en baisse?

Le nombre de demandes d’asile au Canada est en hausse depuis 2013, mais on est loin d’avoir retrouvé les sommets d’autrefois. De 2000 à 2009, le Canada a reçu en moyenne 31 400 demandes par année. De 2013 à 2015, ce nombre a chuté à 13 300 annuellement. L’an dernier, ce sont environ 21 000 demandes qui ont été présentées, dont le tiers à la frontière.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

9 commentaires
Les commentaires sont fermés.

500 000$ pour 6 mois par groupe de 100 illégaux seulement en Aide Sociale. Ajouter les soins de santé gratuits, les soins dentaires gratuits, les cours de francisation gratuits, les écoles gratuites pour leurs enfants avec tous les accommodements que cela va nécessiter, l’aide au logement (passent avant les québécois à faible revenu sur les listes d’attente à Montréal avec Coderre), l’allocation ou le déplacement de ressources à Immigration Canada et la GRC, etc… etc… Ça fait au moins 1 000 000 $ par groupe de 100 illégaux pour 6 mois et on est déjà rendu à plusieurs centaines et ça va empirer au printemps et cet été. Et ils vont étirer les délais d’appels pendant 2 ans; donc 4 000 000$ par groupe de 100 illégaux.

Que fait Trudeau? Il protège son image de star internationale angélique et accueillant, politiquement correct. Tout ça à cause d’une coquille dans la Loi de l’Immigration qui pourrait être amendée en quelques semaines puisque tous les autres partis comprennent bien le gros bon sens et l’insoutenable irresponsabilité de ce gouvernement Trudeau qui laisse entrer les illégaux pour bien paraître.

Vous m’arrachez les mots de la bouche.
La question qui tue: où est l’Opposition?
Pourquoi que ni le Bloc, ni le PQ, ni Martine, ni personne au Québec ne bondit sur ce sujet en or pour se faire du capital politique?

C’est bien qu’il rentre des immigrés mais il faut être sélectif . Il faut des jeunes pour la relève mais pas faire entrés des immigrés de 60 ans et plus eux ils sont trop vieux car le gouvernement paiera pour eux du tout cuit dans bouche c’est ça que nous ne voulons pas .Un immigré ne veut pas dire toute la famille grand-papa, grand-maman etc etc . Trudeau je le trouve vraiment stupide il est comme son père il lui manque juste sa rose rouge à son veston .Nous sommes tout de même un pays endetté alors Trudeau lâche ton look de don juan .

Ce ne sont pas des immigrés comme vous le dite; mais plutôt des illégaux qui se réfugient au Canada ! Le pire dans tout cela , c’ est qu’ ils passent devant la liste d’ attente officielle des demandeurs immigrants et réfugiés politiques !!!!

« Dans l’intervalle, ils sont admissibles à l’aide sociale »
Connaissez-vous beaucoup de pays dans le monde où vous pouvez rentrer illégalement et y rester des mois en recevant un chèque de BS et une carte-soleil? Moi j’en connais pas un. Essayez ca aux Etats-Unis pour le fun.
Radio-Canada l’autre soir était tout fier de nous apprendre que l’Africaine enceinte qui avait traverser la frontière à Emerson avait appris le lendemain qu’elle était enceinte d’une fille (elle avait donc passé une échographie le lendemain de son arrivée!) J’en croyais pas mes oreilles. Une écho 24 heures après etre rentrée illégalement.
Qu’est-ce que ce foutu gouvernement attend pour mettre une cloture à Emerson et Lacolle?

Difficile de faire la part des choses.

Dans notre passé relativement récent, nous avons recueilli des réfugiés irlandais lors de la grande famine qui les a affligés et au fil du temps, ils ont grandement contribué à l’essor de notre pays, à tel point que leur fleur emblématique apparaît sur l’emblème de Montréal.

Idem pour les Italiens dans les années ’50 et ’60. Et que dire des Juifs avant et durant la dernière Grande Guerre…

Aujourd’ hui , je crois que le gouvernement ne fait aucune différence entre : réfugiés politiques, illégaux et immigrants !! Dans les cas que mentionnés ci-haut , la grande majorité étaient des immigrants qui avaient déjà l’ assentiment du gouvernement britannique et canadien par le suite!

Monsieur François 1, je comprends votre point de vue en rapport à porter secours à ceux qui sont en danger potentiel, mais ceux en provenance des États Unis sont loin d’être en danger de mort comme les calinours de la gauche Trudeauiste veulent nous laisser croire. Mais il ne faut pas mêler les cartes en parlant des irlandais et des italiens qui sont venus ici suite à une épidémie ou à une grave crise économique ou envahissement de leurs pays. Il ne faut pas oublier non plus que ces deux nations (Irlande et Italie) ont les mêmes origines religieuses que nous, donc, elles ne présentent pas de différences frappantes et ne requièrent pas d’accommodements « déraisonnables » par rapport à ce qu’on voit avec des réfugiés d’autres religions qui veulent continuer de vivre comme dans les pays qu’ils ont quitté. Les asiatiques (chinois, japonnais) n’ont jamais laissé croire qu’ils voulaient nous imposer leurs foi, rites et culture, et j’en vois qui veulent vraiment faire l’effort de s’intégrer chez nous. On n’a qu’à penser à ceux qui achètent des dépanneurs hors des grands centres pour plonger dans le monde francophone de la ruralité. Ceux là je les apprécie et je les encourage, même si je dois leur parler en anglais avec eux au début de leur démarche. C’est ça pour moi l’immigration. Même si on a besoin de l’immigration pour survivre, ça ne veut pas dire d’ouvrir grand toutes les portes et ne rien contrôler. Un pays qui contrôle ses frontières et ses immigrants est un pays qui s’évite un paquet de problèmes inutiles.

Ceux qui quittent leur pays d’origine ne le quittent pas de bon cœur. Vous êtes vous demandés qui les repoussent hors de leurs propriétés qu’ils préfèreraient garder ? D’un autre côté, le Canada fabrique les armes qui aident à la destruction, et en fabriquant les armes, cela fait moins de chômage au Canada, des impôts sont payés par les ouvriers et professionnels de ce commerce… et de l’argent circule dans certaines poches de puissants de ce monde…. Plus tard, ces puissants reconstruiront et l’argent n’ira pas dans les poches de ceux qui ont dû partir en laissant tout derrière eux. Il serait inhumain de les laisser sans aides puisque leur situation est déjà assez misérable. Qui voudrait être à leur place ?