Noé se vide le cœur

Notre chroniqueur a obtenu une entrevue exclusive avec… le patriarche de l’humanité.

(Photo : iStockPhoto)

Il a vu la pire inondation de l’histoire de près et il a survécu, contrairement au reste de l’humanité. Météorologue, constructeur de bateau, prophète, zoologue et élu de Dieu : Noé a eu une vie bien remplie. Aujourd’hui, il se demande si une nouvelle colère divine n’est pas à nos portes.

Rencontre avec l’homme qui pouvait vraiment dire : « Après moi, le déluge. »

Pourquoi devrions-nous craindre un deuxième déluge ?

Dieu a provoqué le premier déluge parce que les hommes étaient devenus mauvais.

Et vous croyez que nous sommes redevenus mauvais ?

Non, mais collectivement, vous êtes épais en maudit. C’est pire ! Les changements climatiques ne peuvent pas être plus évidents, la science est claire et vous continuez à douter parce que c’est trop compliquééééééé de changer.

Dieu vous a faits à son image, et vous êtes vraiment en train de la ternir, son image. J’ai entendu dire que Shiva et Bouddha rient de Dieu dans son dos. Même Ganesh s’y met parfois. Faire rire de toi par une tête d’éléphant avec quatre bras, ce n’est pas super pour l’égo. Si le vieux barbu se fâchait, pourrait-on lui en vouloir ?

Croyez-vous que les inondations de mai dernier, au Québec, étaient un avertissement ?

Non. Mais ça ne veut pas dire que ça ne fait pas l’affaire de Dieu. Vous savez, c’est épuisant de faire pleuvoir pendant 40 jours et 40 nuits. Je pense que Dieu entend profiter de la fonte des glaciers et des dérangements de la météo pour s’épargner du travail. « Un fou tout-puissant dans une poche divine », comme on dit.

Le prochain Noé va se retrouver devant une tâche titanesque. Vous qui l’avez déjà vécue, avez-vous des conseils pour lui ?

Franchement, je pense qu’il va l’avoir plutôt facile. Selon les chercheurs, les vertébrés disparaissent à un rythme 114 fois plus élevé que la normale. Chaque espèce qui disparaît, c’est deux animaux de moins à placer dans le bateau. À l’époque, j’ai dû me battre avec les rhinocéros blancs pour les faire monter à bord. Ils ne voulaient rien savoir. Avoir su qu’ils allaient disparaître comme des ploucs en 2011, vous pouvez être sûrs que je ne me serais pas donné autant de trouble.

Alors si j’avais vraiment un conseil à donner à mon successeur, ce serait de se demander s’il a absolument besoin de sauver toutes les espèces. Par exemple, j’aurais peut-être pu laisser faire les mouches à chevreuil, la dernière fois.

Et cette fois-ci, qu’enlèveriez-vous de la liste ?

L’humain. Sans hésiter. Vous êtes tellement épais.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

5 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Il manque une question que peut-être vous auriez-dû poser à Noé : « Est-ce que le constructeur de la prochaine arche » prévoit-il d’équiper son bateau d’un gros moteur et d’un GPS », cela pourrait éviter de s’échouer lamentablement sur le Petit mont Ararat (Agri Dag) quelque part en Turquie, aux confins de l’Iran et de la Russie.

Même pendant un déluge, on n’est jamais trop prévoyant après tout. Mieux vaudrait plutôt s’échouer près de Malibu Beach ou de quelques endroits comme ça !

Les voyages m’ont permis de constater que de façon générale les humains sont très bons et généreux. Cependant c’est une minorité qui, se pensant investis d’une mission, essaient de sacager notre joyau qu’est la Terre.

Et toute cette eau, elle va bien finir par geler avec l’ère glaciaire qui semble à nos portes… On n’aura plus besoin de glacières… Votre prochaine entrevue: la Fée des glaces, afin de lui soutirer quelques tuyaux (gelés, fendus, mais pas trop). J’adore vous lire M. Charlebois…

Cher Noé, je suis heureuse de pouvoir vous écrire car suite à la lecture de votre lettre, il y a beaucoup d’éléments de celle-ci auxquels j’acquiesce…

Ne serait-ce que de la paresse de l’humain… mais on pourra nous dire que c’est scientifiquement prouvé, car tout corps tend au repos…

Et un gros fait surfait!!! nous savons (enfin ceux qui ne sont pas dans le déni érigé en système) que nous sommes notre mode de »vie » est la cause directe des changements climatiques, du début de la 6e extinction qui arrive plus tôt que prévue mais que voulez-vous, la bêtise humaine est-telle que l’humain devient pour lui-même, son pire cauchemar… Tout s’effrite depuis des années, crise de signification, crise économique, crise environnementale, crise d’éthique, crise de gouvernance, l’humain est son pire ennemi… Un parasite qui est en train de vider la planète de toutes ses substances pour le Veau d’or… alors qu’en faisant ainsi, il pollue l’air-la terre-l’eau… L’humain… intelligent???? Trop peu, pas assez et de plus en plus un retour dans la barbarie vile et stupide… Et qu’est-ce qu’il trouve à répondre lorsqu’on lui met le nez sur ces stupidités… comme lorsqu’il était tout petit…. C’est pas ma faute… c’est parce que je voulais avoir une Monster House moi aussi avec toutes les bébelles qui vont avec (2 VUS – M’AS-TU-VU, une décapotable, un gros camion qui fait beaucoup de bruit pour faire parade, la piscine, le SPA, les voyages 4 fois par année pour avoir quelque chose à dire… bref la rivalité ostentatoire… bref la grenouille qui bout tranquillement dans l’eau chaude… (Mais vos enfants, y pensez-vous quand même un peu??? Dans quel genre de bouillis même pas pour chats vous complaisez-vous à les faire naitre… Honte sur le genre humain en général qui surconsomme, qui se met des œillères pour ne pas voir les résultats de sa paresse et qui tue le principe de vie de plus en plus… Une honte… l’humain a été départi de son intelligence de survie, il se croit supérieur à tout… l’humain est complètement disjoncté…