Société

Le paradoxe scolaire

La réalité n’est jamais simple. Les résultats scolaires des étudiants québécois sont parmi les meilleurs au monde, nous révélait hier…

Le grand mariage de 2007

Pour Elijah Picard-Hervieux, huit ans, le Québec, c’est le zoo de Granby, la luge sur le mont Royal et les montagnes près de Betsiamites, sur la Côte-Nord. Fils d’une designer innue, Elijah est un Québécois « de racines » — c’est encore plus profond que « de souche » —, car ses ancêtres innus étaient au pays bien avant Jacques Cartier.

Le monde change

Ce ne sont pas seulement nos rues et de nos écoles qui changent. Prenez les manchettes économiques aujourd’hui. Nous sommes…

Vive « nous autres » !

Ils sont nés au Québec ou ailleurs. Certains sont catholiques, d’autres bouddhistes, juifs, musulmans, pratiquants ou pas. Tous sont des Québécois fiers de l’être ! L’actualité vous présente sa personnalité de l’année 2007: « nous autres » !

Le retour des conquérants

En se repliant sur leur territoire, dans les années 1960, les Québécois se sont privés d’une force de frappe pour faire fleurir le français un peu partout en Amérique. Et s’ils repartaient jardiner sur leur continent ?

Boom Town

Faut-il autoriser le projet de 1,3 milliard de dollar à Griffentown, dans le sud-ouest de Montréal ? Je pose cette…

Chère Québec

Notre collaborateur Benoît Aubin a écrit à sa ville natale en toute franchise. Deux invités ont signé des cartes postales. Pour le meilleur et pour le pire !

J’aime ton âme

Malgré tout, tu as parfois cet esprit de clocher qui donne raison à ta cousine montréalaise lorsqu’elle te trouve un peu villageoise, téteuse, et même à contre-courant. Tu peux être obstinée, conservatrice, et qu’est-ce que tu aimes jaser, consulter, pavoiser ! Tu n’a jamais fini, tu as toujours quelque chose à dire, à redire, à rajouter.

Tu mérites mieux !

Tu es une jolie ville, belle comme pas une, mais plus le temps passe, plus tu fais vieille fille : tu ne cesses de t’embellir pour les visiteurs de passage, mais tu ne sais pas retenir ceux dont tu as besoin ! Sors un peu ! Change-toi les idées ! Il y a peu, on te voyait grande et pleine d’ambassades. Aujourd’hui, tu te rassois bien sagement et tu te pomponnes en attendant de savoir si, un jour, quelques avions viendront survoler ton bout de fleuve en une course ultra-commanditée… Tu mérites mieux que cela, ma vieille !

Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie