Société

Le nationalisme économique a-t-il encore un sens ?

Je suis le premier à me réjouir quand une entreprise du Québec a du succès. Je me sens très fier et souvent rempli d’orgueil quand j’explique à un non Québécois les prouesses du Cirque du Soleil, de Bombardier ou de Power Corporation. Et, en même temps, je préfère les Pharmaprix aux Jean Coutu, je n’ai…

D’où viendra l’argent ?

Les anglophones ont un mot terrible pour exprimer une personne très pessimiste, on dit qu’elle est gloomy. Le dictionnaire français-anglais traduit le mot par sombre, triste ou mélancolique. L’expression gloom and doom est aussi souvent utilisée pour définir la position des économistes ou financiers particulièrement inquiets de l’avenir. Je me sens un peu comme ça…

Arrêtons de tout mélanger !

La décision de la commission Bouchard-Taylor d’interpréter son mandat de façon très large sera-t-elle une bénédiction ou une malédiction ? Jean Charest doit déjà s’en inquiéter.

Immobiles, les régions ?

Tout semble calme dans le petit village québécois que je connais bien. Par un bel après-midi du début août, nous partons à la chasse aux sangliers. Le canot, rempli de jeunes et moins jeunes lecteurs d’Astérix, emprunte tous les méandres de la bucolique rivière aux canards, dérangeant au passage palmipèdes et castors.

Une charte sur un toit brûlant

Qualifiées de racistes lors de leur adoption, la loi 101 et sa Charte de la langue française ne reçoivent aujourd’hui que des éloges. Mais les francophones demeurent les moins bilingues des Québécois. Ont-ils raté le train?

Le dernier round

Leader du Rassemblement pour l’indépendance nationale, Pierre Bourgault assiste, en 1967, à la naissance du Mouvement souveraineté-association, fondé par René Lévesque. Au lieu de s’allier, les deux fortes têtes s’affronteront dans un combat sans merci.

Les enfants de la loi 101

La première fournée d’élèves ayant fait tout leur secondaire après l’adoption de la loi 101 obtenaient leur diplôme il y a 25 ans. Des anciens de l’école Saint-Luc, la plus multiethnique du Québec, discutent d’identité, de langue, de laïcité.