Pandémie

Enfin, un jeu qui oblige les joueurs à collaborer au lieu de se faire concurrence !

Les participants se mettent dans la peau d’un médecin, d’un chercheur ou d’un expert de l’Organisation mondiale de la santé et forment une équipe d’élite combattant quatre maladies infectieuses qui se propagent à l’échelle de la planète.

Sur le plateau, illustré d’une carte du monde, ces spécialistes se déplacent d’une métropole à l’autre, construisant des stations de recherche, concevant des traitements, soignant des malades. Une course contre la montre, car l’épidémie ne cesse de s’étendre à de nouvelles villes.

La partie, qui réunit de deux à quatre joueurs, dure environ 45 minutes. Il faut en prévoir autant pour apprendre les règles, et quelques tours d’essai peuvent être nécessaires pour bien les maîtriser. La traduction, parfois maladroite, ne simplifie pas les choses.

Déception pour les infectiologues en herbe : on n’apprend rien sur les vraies pandémies, que ce soit sur le plan médical ou historique. Les concepteurs se sont contentés de baptiser leurs virus et parasites « maladie bleue », « jaune », « rouge » ou « noire». Malgré cela, les amateurs de jeux de stratégie y trouveront leur compte.

Les plus populaires