Permis de conduire : l’exception québécoise

Selon la Société de l’assurance automobile (SAAQ), 43,4 % des Québécois âgés de 19 ans et moins possédaient un permis de conduire en 2011, contre 41,6 % en 1981. Une augmentation légère, mais qui va à l’encontre de la tendance observée en Amérique du Nord depuis 30 ans, ce que ne s’explique pas la SAAQ.

volant-conduireL’Institut de recherche sur les transports de l’Université du Michigan a calculé que 60 % des Américains et des Canadiens âgés de 19 ans et moins avaient un permis de conduire en 2012, soit 20 % de moins qu’il y a 30 ans. Selon les chercheurs, les dépenses associées à la conduite (permis, essence, assurance) sont moins prioritaires qu’avant pour les jeunes, qui doivent faire face au coût élevé des logements et à la flambée des droits de scolarité universitaires aux États-Unis et au Canada, le Québec excepté. Ils avancent aussi que savoir conduire est moins nécessaire depuis qu’Internet a diminué le besoin d’avoir des contacts humains dans la réalité.

Les plus populaires