Place aux ultramarathoniens

Courir l’équivalent de quatre marathons d’affilée, dans des sentiers à flanc de montagne. C’est le défi titanesque que tenteront de relever, le 11 octobre, les participants à la toute première course à pied de 160 km en sentier au Québec, le Bromont Ultra.

course-istock
Photo : iStockphoto

Courir l’équivalent de quatre marathons d’affilée, dans des sentiers à flanc de montagne. C’est le défi titanesque que tenteront de relever, le 11 octobre, les participants à la toute première course à pied de 160 km en sentier au Québec, le Bromont Ultra.

« Ça a l’air fou comme défi », reconnaît l’instigateur de la manifestation, Gilles Poulin, courtier en Bourse de 48 ans qui a plusieurs courses de 160 km à son actif. « Mais les ultramarathoniens ne sont pas des surhumains, ils sont seulement déterminés à briser les barrières que trop de gens s’imposent. »

Une cinquantaine de coureurs s’attaqueront au 160 km, qu’ils devraient boucler en 15 à 30 heures. Des centaines d’autres participeront à des épreuves plus courtes, de 6 à 80 km. Portée par la popularité du jogging, la course en sentier connaît présentement un essor fulgurant. Au Québec seulement, le nombre de compétitions est passé de 3, en 2007, à 60, en 2014. « C’est plus technique que la course sur route, mais moins dur pour les articulations, dit la coorganisatrice du Bromont Ultra, Audrey Larroquette, 41 ans. C’est la suite logique et naturelle de la course sur route. »

Le Bromont Ultra fait partie des 135 ultramarathons organisés en Amérique du Nord cette année.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie