Plus que des vacanciers

Avec une augmentation prévue de 34 % d’ici 20 ans, la population des Pays-d’en-Haut créera des besoins dans tous les secteurs.

Laurentides : plus que des vacanciers
Photo : Fahri Yavuz

Une montagne russe semblable à celles de La Ronde mais aménagée à même la montagne, un nouveau casino… L’industrie touristique demeurera l’un des moteurs des Laurentides au cours des prochaines années. L’économie s’est toutefois diver­sifiée ces dernières années – dans la transformation agroalimentaire et l’aéronautique, entre autres. Et à plus long terme, la hausse de la population (34 % d’ici 2031, pour atteindre 695 000 personnes, soit une augmentation qui est plus du double de la moyenne québécoise) contribuera largement à l’essor de secteurs aussi variés que la santé, l’éducation, les services, la construction…

En attendant, « 2010 se déroulera surtout en mode reprise, avec une croissance modeste de l’emploi », prévoit Robert Gareau, économiste régional d’Emploi-Québec. La région a surfé relativement bien sur la crise. À preuve, le chômage y a été moins élevé que dans l’ensemble du Québec en 2009 (7,8 % contre 8,5 %).