Pour ou contre le cellulaire à l’école

Le téléphone portable, et surtout la caméra numérique qu’il abrite, crée des remous dans les écoles. Petit tour du monde des débats en cours.

Québec
Les enseignants québécois craignent d’être ridiculisés dans YouTube par des élèves qui les filment à leur insu, comme c’est arrivé l’an dernier à des professeurs de Gatineau et de Saguenay. YouTube a aussi permis d’immortaliser des batailles de nourriture dans des cafétérias de Magog et de Longueuil. La plupart des écoles exigent que les élèves éteignent leur portable en classe, mais un nombre croissant d’entre elles interdisent carrément le cellulaire et tout autre gadget électronique à l’intérieur de l’enceinte scolaire.

Ontario
La commission scolaire de Toronto proscrit complètement le cellulaire à l’école depuis ce printemps. L’interdiction vaut aussi pour les activités sportives parascolaires et les sorties en plein air, et s’applique aux autres appareils électroniques (iPod, BlackBerry, etc.). Depuis juin, la cyberintimidation peut valoir à son auteur un renvoi définitif de l’école.

États-Unis
Associé aux trafiquants de drogue, le portable a été interdit dans la majorité des écoles au cours des années 1990. Mais les fusillades dans les établissements d’enseignement et les craintes d’attentats terroristes ont élevé le portable au rang d’outil parental essentiel. La plupart des conseils scolaires des grandes villes ont levé l’interdit, exigeant seulement que les appareils soient éteints en classe. Mais certains refusent toujours, craignant que les portables ne servent à filmer dans les vestiaires ou à tricher lors des examens. Le maire de New York, Michael Bloomberg, a même fait saisir par la police des milliers d’appareils dans les écoles, au grand dam des parents.

France
Invoquant des motifs sanitaires, pédagogiques et sécuritaires, une députée du parti de Nicolas Sarkozy milite depuis trois ans pour l’interdiction du portable à l’école. Le ministère de l’Éducation, qui hésite à intervenir, a tout de même incité les établissements à encadrer plus étroitement l’usage des portables. Et la France a pris les grands moyens pour contrer le phénomène du vidéolynchage, qui consiste à filmer un tabassage pour le diffuser sur le Web. Depuis janvier 2007, le vidéolynchage est un crime passible de prison.

Grande-Bretagne
Quatre adolescents ont été condamnés pour meurtre en 2006 après un vidéolynchage qui a mal tourné. Le gouvernement refuse d’interdire le cellulaire à l’école et invite les établissements à établir leurs propres règles. Le principal syndicat d’enseignants veut que les téléphones mobiles soient catalogués comme des armes dangereuses et prohibés dans les écoles, sous prétexte qu’ils peuvent servir à intimider les professeurs.

Grèce
Depuis décembre 2006, il est interdit d’entrer à l’école avec son cellulaire. Cette décision fait suite à une agression sexuelle filmée par un élève.

Australie
Malgré une récente vague de vidéolynchages, les autorités et les parents refusent d’interdire le cellulaire à l’école. Seul l’accès à YouTube a été bloqué dans les établissements.

Arabie saoudite
Pas de demi-mesure dans cette monarchie absolue  : le téléphone-caméra est interdit sur tout son territoire.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie