Premières Nations : maîtres chez eux

Huit nouvelles communautés autochtones ont signé à la mi-janvier l’Accord-cadre relatif à la gestion des terres des Premières Nations, ce qui porte le nombre de signataires à 69.

Photo : iStock
Photo : iStock

Ratifié en 1999, cet accord permet aux communautés de se soustraire à 34 dispositions de la Loi sur les Indiens et de rédiger leur propre Code foncier, qui établit l’usage qu’elles feront de leurs terres et de leurs ressources. Un grand pas vers «l’autosuffisance et l’autonomie», estime le Conseil consultatif des terres (CCT), qui aide à la mise en œuvre de l’accord.

Parmi les beaux succès obtenus, le CCT note un parc éolien mis sur pied par les Chippewas de Georgina Island, en Ontario, et une usine de transformation de poisson construite par la Première Nation de Nipissing, en Ontario également. Au Québec, seule Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean, a signé l’accord-cadre jusqu’ici. Elle rédige en ce moment son Code foncier.

Les plus populaires