Quand Bill Gates s’en mêle

Le multimilliardaire Bill Gates poursuit sa croisade pour améliorer le système d’éducation public des États-Unis en déclarant la guerre aux mauvais profs.

Système d'éducation public des États-Unis : Quand Bill Gates s’en mêle...
Photo : Jae C. Hong/AP/PC

Grâce à un soutien de 290 millions de dollars de la fondation Bill et Melinda Gates, des centaines d’écoles américaines, regroupant 350 000 élèves, verseront des primes aux professeurs dont les élèves se sont le plus améliorés dans l’année. Les écoles s’engagent aussi auprès de la fondation à licencier les professeurs moins performants.

Ce vaste projet, appuyé par le gouvernement américain, ne fait pas consensus, rapporte le magazine Bloomberg Businessweek. Certains s’inquiètent des effets indésirables, notamment sur l’esprit d’équipe du corps professoral. D’autres rejettent l’idée de rendre un enseignant responsable du succès ou de l’échec d’un groupe. Diane Ravitch, ancienne secrétaire d’État adjointe à l’Éducation, critique la fondation Gates, qui possède selon elle « de vastes pouvoirs et une influence incontrôlée sur le système d’éducation américain ». Elle soutient que le meilleur facteur prédisant de piètres résultats sco­laires est la pauvreté, et non pas les mauvais profes­seurs. Bill Gates affirme plutôt que le salaire d’un enseignant ne devrait pas refléter l’ancien­neté, mais plutôt la qualité du travail fait en classe.

 

Les plus populaires