Quand le viol habille les femmes

Une entreprise new-yorkaise a conçu une gamme de culottes et pantalons équipés de cadenas à combinaison, afin de protéger les femmes contre le viol.

Photo © Getty Images
Photo © Getty Images

Une brève recherche dans Google suffira à dessiner les contours du problème. Au Brésil, 65 % de la population considère le viol des femmes « provocantes » comme mérité. En Syrie, le viol est une arme de destruction massive. La Suède, elle, a vu une hausse de 120 % des viols entre 2003 et 2012. Quant au Kenya, le viol y est banalisé. Et ça continue, pendant des pages et des pages. Le viol est partout, tout le temps.

Le monde évolue en suivant une drôle de tangente, qui oblige par exemple les femmes du Michigan à anticiper leur propre viol pour s’assurer de se voir rembourser les frais encourus en cas de drame. On peut donc se désoler, mais pas s’étonner de voir émerger des gammes de vêtements conçus pour empêcher les viols.

Et il en existe de toutes sortes. En Inde, où on estime qu’une femme subit un viol toutes les 20 minutes, des ingénieurs ont mis au point un soutien-gorge électrique qui, sur le principe d’un Taser, envoie des décharges électriques de 3 800 kV sur simple pression, puis prévient la police du lieu où se trouve la victime. En Chine, les femmes peuvent se rabattre sur des collants poilus afin de rebuter les hommes mal intentionnés. Plus près de nous, aux États-Unis, une entreprise new-yorkaise a conçu la collection de culottes et pantalons AR Wear (pour « Anti Rape Wear », soit vêtements anti-viols), équipés de cadenas à combinaison.

Des idées absurdes ? Ces inventions ne sont pas nées par hasard. Et si elles font sourire certains, c’est qu’ils n’ont pas conscience de la gravité de la signification de ces objets, et encore moins de l’ampleur du problème.

Il n’est pas loin le jour où l’on entendra la phrase « Tu n’avais qu’à porter des vêtements pour te protéger », afin de justifier l’odieux. Ça fera changement du « Tu n’avais qu’à pas t’habiller comme une p… ».

Les commentaires sont fermés.

Un homme violent qui ne peu violer, va tout simplement la tuer il verras dans le fait qu’elle porte de tesl vêtements, une marque de rebellions et comme il veut dominer, il va tout simplement la tuer.Ils ne pense pas comme le monde normale, ils sont fou, plus fou que vous ne pouvez l’imaginer .Il deviendras de plus en plus enrager a mesure qu’il tenteras de lui enlever .Ce qu’il faut c’est un système de justice plus sévère .Et dans les pays défavorisé ben elles n’ont pas les moyens de se payer de tel vêtements et pas de système judiciaire fait que ….Je pense qu’il faut penser a autre chose pour que le viol cesse .Premièrement éduquer les jeunes dans le respect et le reste viendras

In india at least 70% of people dont have toilets in their homes and have to go in the woods. This is when they get gang raped. This produce would not help those women.

À chacun sa couleur et son petit pas.
Effectivement, par ce petit pas, ces culottes protégeront uniquement les femmes ayant l’argent pour se les payer.
Mais d’autres petits pas se font et se feront par d’autres personnes aux souliers de diverses autres couleurs.
Et j’espère que ces souliers voyageront d’un petit pas à l’autre auprès des femmes et des hommes sur toute la planète.
« Moi mes souliers ont beaucoup voyagé… »

Le respect ! Les bons parents inculquent le respect à leurs enfants. Ces derniers deviendront des femmes et des hommes respectueux des autres. J’imagine que la prochaine étape consistera à mettre des bagues munies de GPS sur les pénis des gars. Comme ça, on saura en tout temps dans qui ou dans quoi ils les auront trempés… Quelle folie ! Je désespère de cette humanité qui se rapproche de plus en plus du règne animal.

Cibim, vous insultez les animaux. Les animaux en liberté ne violent pas. Ils ne sont attirés que par les femelles en chaleur et donc consentantes. De plus, les mâles doivent compétionner entre eux pour éliminer les faibles de la course et ce n’est pas n’importe quel ti-cul énarvé qui va pouvoir pénétrer une femelle (comme ce n’est pas n’importe quel spermatozoïde qui gagne). De plus, la femelle en chaleur peut préférer le mâle qui arrive second au vainqueur et le vainqueur ne va jamais la violer, il respecte son choix. Chez les grands primates, dont nous sommes, seulement 10 à 20 % des mâles auront accès à une femelle (et plus d’une) au cours de leur vie, donc 80 à 90 % se contenteront d »être voyeurs ou homosexuels par dépit, en périphérie du clan.
Ce qui se passe avec les humains, c’est que les mâles trop faibles pour mériter une femelle sont convaincus d’y avoir droit quand même (sont dénaturés par la porno) et se servent sans que les mâles dominants ne réagissent pour protéger les femelles menacées.
Bref, j’espère qu’un jour l’humanité se rapprochera du règne animal (les lois de la nature sont tellement bien faites), mais je désespère que ça arrive et je crois de plus en plus que l’humain court à sa perte.

En fait non. Les cas de viols sont très fortement documentés chez les dauphins parmi d’autres espèces.