Quand l’école fait peur aux jeunes

La rentrée scolaire donne des maux de ventre à vos ados ? N’en faites pas une maladie, dit Camillo Zacchia, chef professionnel en psychologie à l’Institut Douglas, à Montréal, et vice-président de Phobies-Zéro.

Quand l'école fait peur aux jeunes
Photo : iStockphoto

Qu’est-ce qui rend les jeunes anxieux à la rentrée ?

– Beaucoup craignent d’être jugés ou d’avoir l’air ridicule, ce qu’on appelle l’anxiété sociale. Ils s’inquiè­tent sans arrêt de ce que leurs camarades de classe vont penser. Ça fait partie du développement normal des adolescents : ils sont en train d’acquérir la capacité de se mettre à la place des autres. Mais c’est parfois difficile d’apprivoiser cette sensibilité exacerbée au regard d’autrui.

Comment peut-on les aider ?

– Il ne faut pas nourrir l’anxiété en essayant de la dominer. Si on dit à un jeune qu’il doit cesser d’angois­ser, le moindre signe de nervosité le fera paniquer encore davantage. Au contraire, il faut lui donner la permis­sion d’être anxieux, lui faire comprendre que c’est normal et que ça va passer.

Quand faut-il s’inquiéter ?

– Ça dépend de la place qu’occupe l’anxiété dans la vie du jeune. Si ses angoisses ont gâché son été ou s’il se met à éviter des gens, des endroits ou des activités – s’il abandonne un cours pour échapper à une présentation orale, par exemple -, il est peut-être temps de consulter un professionnel de la santé mentale.